Discussion:
Exemple de l’impasse Göttingen-København depuis 1927.
Add Reply
jc_lavau
2017-06-09 13:03:01 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Exemple de l’impasse Göttingen-København depuis 1927.

Je recopie l’original en anglais, puis traduis chaque paragraphe.

Backward in time influence in the microscopic domain. A reality, or a
wrongly posed problem?
Influence à rebrousse-temps dans le domaine microscopique. Une réalité
ou un problème mal posé ?

Consider a pair of photons, A and B, prepared in the polarization
singlet
Considérons une paire de photons A et B, préparés dans un singulet de
polarisation
(1) |ψ> = 2^-½ (|x>A |x>B + |y>A |y>B).

Assume that the photon A is tested in the lab of the experimenter Alice,
and the photon B in the lab of the experimenter Bob. Assume also that
the labs are in movement with respect to one another, see

Supposons que le photon B est testé dans le laboratoire de
l’expérimentateur Alice, et le photon B dans le laboratoire de
l’expérimentateur Bob. Supposons que les laboratoires sont en mouvement
relatif, voir l’article
H. Zbinden, J. Brendel, W. Tittel and N. Gisin, "Experimental Test of
Relativistic Quantum State Collapse with Moving Reference Frames",
arXiv:quant-ph/0002031v3 .


Assume however, that according to the clock of a third lab, of the
observer Charlie, Alice and Bob perform their experiments
simultaneously.

Ajoutons l’hypothèse que selon l’horloge d’un troisième observateur
Charlie, Alice et Bob font leur expérience simultanément.


Consider a trial in which Alice and Bob did their test according to the
same directions, {x, y}, and both obtained the result x. Let's see how
do they interpret this result:

Considérons une épreuve où Alice et Bob orientent leurs polariseurs
selon la même direction {x, y} et que tous deux obtiennent la
polarisation x. Voyons comment chacun va interpréter ce résultat :


1) According to the time axis of Alice's lab, her test occurred first
and she obtained the result x. No doubt, since by the time of her
experiment Bob didn't yet do his text, the result obtained by Alice was
independent on Bob's choice of axes and result. However, the
wave-function (1) shows that if Alice obtained x, Bob's result for the
same choice of axes should be also x. So, Bob's result YES depends on
Alice's result.

1) Selon le temps local du labo d’Alice, son test est arrivé premier, et
elle a constaté la polarisation x. Pas de doute, car comme au temps de
son expérience, Bob n’avait encore rien constaté, le résultat par Alice
est indépendant du choix d’axe de polarisation de Bob, et de son
résultat. Néanmoins, la fonction d’onde (1) montre que si Alice obtient
le résultat x, Bob doit aussi obtenir x s’il oriente son polariseur de
même. Ainsi le résultat de Bob dépend du résultat d’Alice.

2) According to the time axis of Bob's lab, his test occurred first, so,
the result he obtained should be independent of what Alice will do in
the future, i.e. which axes will she choose and which result will she
get. Then why cannot Bob obtain a result y?

2) selon le temps local au labo de Bob, son expérience vient la
première, aussi son résultat devrai être indépendant de celui qu’Alice
obtiendra dans le futur, choix d’axe comme résultat selon cet axe. Alors
pourquoi Bob ne peut avoir le résultat y ?


Putting the problem in another way, the wave-function (1) shows that the
two particles have equal "rights". It's not a tableau of "leader" and
"leaded", i.e. no particle is defined as producing its result
independently with the other particle producing its result dependently.

Posons la question différemment. La fonction d’onde (1) montre que les
deux particules ont les mêmes « droits ». Pas de meneur ni de mené ;
aucune des deux particules n’est indépendante de l’autre.


However, if the two results are mutually dependent, that means that the
result obtained by Alice depends on the future choice of Bob about the
system of axes, and the result he will obtain. And also vice-versa.

Pourtant, si les deux résultats sont mutuellement dépendants, cela
signifie que le résultat obtenu par Alice dépend du futur choix opéré
par Bob sur son axe de polarisation, et du résultat qu’il obtiendra
alors. Et vice-versa.

All the physics we learned until now taught us that a present even can
depend only on the past history, never on a future event. Should we
believe that in the microscopic domain it goes otherwise?

Project : Can we explain the "collapse" of the wave-function?

Toute la physique que nous avions appris jusqu’à présent nous dit que le
présent dépend uniquement de l’histoire passée, et pas d’un événement
futur. Alors devons nous croire que dans le domaine microscopique, il en
va autrement ?

Fin de citation.

Quelles sont les erreurs standardisées auxquelles souscrit cette
chercheuse israélienne, et qui la bloquent depuis des années dans la
même impasse ?

C’est bien évidemment un problème mal posé, ainsi qu’il est traditionnel
dans la tradition anti-transactionnelle.

Elle croit dur comme fer au macro-temps newtonien, pour chacun des
laboratoires. Or ces macro-temps n’ont aucune pertinence pour décrire la
physique des transactions.

L’équation de Dirac pour les électrons (1928) donne deux composantes
orthochrones, et deux composantes rétrochrones. D’où découle que pour
tout autre fermion plus lourd et plus compliqué, il y aura toujours
autant de composantes rétrochrones que de composantes orthochrones. Il
en découle que le bruit de fond Dirac-de-Broglie d’où émergent des
transactions réussies, est toujours bidirectionnel dans tous les micro-
temps.

Un photon non corrélé à un autre est une transaction réussie entre trois
partenaires : un émetteur, un absorbeur, et l’espace ou les dispositifs
optiques qui les séparent.
Deux photons corrélés sont une transaction réussie entre cinq
partenaires : un émetteur, deux absorbeurs, et l’espace ou les
dispositifs optiques qui les séparent.
Jamais les macro-temps des labos de Bob et Alice n’interviennent dans
les lois physiques des transactions.

Se débattant avec les autres contributeurs (mais surtout pas avec moi,
qui suis transactionniste, donc dans dans un autre monde), l’israélienne
interjette « collapse, measurement... ».
Sauf que le « collapse » auquel elle se cramponne n’existe que dans la
novlangue Göttingen-København, mais jamais dans le monde réel ; et que
le traditionnel « measurement » n’appartient pas à la microphysique,
mais au folklore social local que l’étudiant doit révérer s’il veut
avoir ses examens.
--
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee.pdf
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/4e_couverture.pdf
http://deontologic.org/quantic
Richard Hachel
2017-06-09 14:45:07 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by jc_lavau
mais au folklore social local que l’étudiant doit révérer s’il veut
avoir ses examens.
Et vous avez compris...

Vous avez tout COMPRIS !

On a la même chose en théologie.

Le mec qui dit que Saint Paul est un malade mental, et qu'il entre dans
la psychanalyse
du psychopathe assassin logorrhéique, il aura jamais son séminaire.

Va dire qu'Einstein était un escroc, un petit nul copiste du bureau des
brevets de Berne,
et qu'il a plagié Poincaré avant de recopier Hilbert et Groosman, avant
de se faire naturaliser
chez le maître américain...

Va dire ça à un planqué du CNRS.

Ben oui...

Ben oui...

C'est comme ça que ça se passe, chez Mac Donald's.

R.H.
Maboule
2017-06-09 15:08:20 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Richard Hachel
Post by jc_lavau
mais au folklore social local que l’étudiant doit révérer s’il veut
avoir ses examens.
Et vous avez compris...
Vous avez tout COMPRIS !
On a la même chose en théologie.
Le mec qui dit que Saint Paul est un malade mental, et qu'il entre dans
la psychanalyse
du psychopathe assassin logorrhéique, il aura jamais son séminaire.
Va dire qu'Einstein était un escroc, un petit nul copiste du bureau des
brevets de Berne,
et qu'il a plagié Poincaré avant de recopier Hilbert et Groosman, avant
de se faire naturaliser
chez le maître américain...
Va dire ça à un planqué du CNRS.
Ben oui...
Ben oui...
C'est comme ça que ça se passe, chez Mac Donald's.
R.H.
Post by jc_lavau
mais au folklore social local que l’étudiant doit révérer s’il veut
avoir ses examens.
Et vous avez compris...
Vous avez tout COMPRIS !
On a la même chose en théologie.
Le mec qui dit que Saint Paul est un malade mental, et qu'il entre
dans la psychanalyse
Post by Richard Hachel
du psychopathe assassin logorrhéique, il aura jamais son séminaire.
Va dire qu'Einstein était un escroc, un petit nul copiste du bureau
des brevets de Berne,
Post by Richard Hachel
et qu'il a plagié Poincaré avant de recopier Hilbert et Groosman,
avant de se faire naturaliser
Post by Richard Hachel
chez le maître américain...
Va dire ça à un planqué du CNRS.
Ben oui...
Ben oui...
C'est comme ça que ça se passe, chez Mac Donald's.
R.H.
Là j'ai tout compris ! Amen :-)
Que les planqués du CNRS lèvent la main droite !
Que les planqués de Mac Donald lèvent la main gauche !
Conclusion :
CNRS = Mac Donald et réciproquement.
François Guillet
2017-06-09 19:38:44 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by jc_lavau
Exemple de l’impasse Göttingen-København depuis 1927.
Je recopie l’original en anglais, puis traduis chaque paragraphe.
Backward in time influence in the microscopic domain. A reality, or a
wrongly posed problem?
Influence à rebrousse-temps dans le domaine microscopique. Une réalité
ou un problème mal posé ?
Consider a pair of photons, A and B, prepared in the polarization
singlet
Considérons une paire de photons A et B, préparés dans un singulet de
polarisation
(1) |ψ> = 2^-½ (|x>A |x>B + |y>A |y>B).
Assume that the photon A is tested in the lab of the experimenter Alice,
and the photon B in the lab of the experimenter Bob. Assume also that
the labs are in movement with respect to one another, see
Supposons que le photon B est testé dans le laboratoire de
l’expérimentateur Alice, et le photon B dans le laboratoire de
l’expérimentateur Bob. Supposons que les laboratoires sont en mouvement
relatif, voir l’article
H. Zbinden, J. Brendel, W. Tittel and N. Gisin, "Experimental Test of
Relativistic Quantum State Collapse with Moving Reference Frames",
arXiv:quant-ph/0002031v3 .
Assume however, that according to the clock of a third lab, of the
observer Charlie, Alice and Bob perform their experiments
simultaneously.
Ajoutons l’hypothèse que selon l’horloge d’un troisième observateur Charlie,
Alice et Bob font leur expérience simultanément.
Consider a trial in which Alice and Bob did their test according to the
same directions, {x, y}, and both obtained the result x. Let's see how
Considérons une épreuve où Alice et Bob orientent leurs polariseurs
selon la même direction {x, y} et que tous deux obtiennent la
1) According to the time axis of Alice's lab, her test occurred first
and she obtained the result x. No doubt, since by the time of her
experiment Bob didn't yet do his text, the result obtained by Alice was
independent on Bob's choice of axes and result. However, the
wave-function (1) shows that if Alice obtained x, Bob's result for the
same choice of axes should be also x. So, Bob's result YES depends on
Alice's result.
1) Selon le temps local du labo d’Alice, son test est arrivé premier, et
elle a constaté la polarisation x. Pas de doute, car comme au temps de
son expérience, Bob n’avait encore rien constaté, le résultat par Alice
est indépendant du choix d’axe de polarisation de Bob, et de son
résultat. Néanmoins, la fonction d’onde (1) montre que si Alice obtient
le résultat x, Bob doit aussi obtenir x s’il oriente son polariseur de
même. Ainsi le résultat de Bob dépend du résultat d’Alice.
2) According to the time axis of Bob's lab, his test occurred first, so,
the result he obtained should be independent of what Alice will do in
the future, i.e. which axes will she choose and which result will she
get. Then why cannot Bob obtain a result y?
2) selon le temps local au labo de Bob, son expérience vient la
première, aussi son résultat devrai être indépendant de celui qu’Alice
obtiendra dans le futur, choix d’axe comme résultat selon cet axe. Alors
pourquoi Bob ne peut avoir le résultat y ?
Putting the problem in another way, the wave-function (1) shows that the
two particles have equal "rights". It's not a tableau of "leader" and
"leaded", i.e. no particle is defined as producing its result
independently with the other particle producing its result dependently.
Posons la question différemment. La fonction d’onde (1) montre que les
deux particules ont les mêmes « droits ». Pas de meneur ni de mené ;
aucune des deux particules n’est indépendante de l’autre.
However, if the two results are mutually dependent, that means that the
result obtained by Alice depends on the future choice of Bob about the
system of axes, and the result he will obtain. And also vice-versa.
Pourtant, si les deux résultats sont mutuellement dépendants, cela
signifie que le résultat obtenu par Alice dépend du futur choix opéré
par Bob sur son axe de polarisation, et du résultat qu’il obtiendra
alors. Et vice-versa.
All the physics we learned until now taught us that a present even can
depend only on the past history, never on a future event. Should we
believe that in the microscopic domain it goes otherwise?
Project : Can we explain the "collapse" of the wave-function?
Toute la physique que nous avions appris jusqu’à présent nous dit que le
présent dépend uniquement de l’histoire passée, et pas d’un événement
futur. Alors devons nous croire que dans le domaine microscopique, il en
va autrement ?
Fin de citation.
Quelles sont les erreurs standardisées auxquelles souscrit cette
chercheuse israélienne, et qui la bloquent depuis des années dans la
même impasse ?
C’est bien évidemment un problème mal posé, ainsi qu’il est traditionnel
dans la tradition anti-transactionnelle.
Elle croit dur comme fer au macro-temps newtonien, pour chacun des
laboratoires. Or ces macro-temps n’ont aucune pertinence pour décrire la
physique des transactions.
L’équation de Dirac pour les électrons (1928) donne deux composantes
orthochrones, et deux composantes rétrochrones. D’où découle que pour
tout autre fermion plus lourd et plus compliqué, il y aura toujours
autant de composantes rétrochrones que de composantes orthochrones. Il
en découle que le bruit de fond Dirac-de-Broglie d’où émergent des
transactions réussies, est toujours bidirectionnel dans tous les micro-
temps.
Un photon non corrélé à un autre est une transaction réussie entre trois
partenaires : un émetteur, un absorbeur, et l’espace ou les dispositifs
optiques qui les séparent.
Deux photons corrélés sont une transaction réussie entre cinq
partenaires : un émetteur, deux absorbeurs, et l’espace ou les
dispositifs optiques qui les séparent.
Jamais les macro-temps des labos de Bob et Alice n’interviennent dans
les lois physiques des transactions.
Se débattant avec les autres contributeurs (mais surtout pas avec moi,
qui suis transactionniste, donc dans dans un autre monde), l’israélienne
interjette « collapse, measurement... ».
Sauf que le « collapse » auquel elle se cramponne n’existe que dans la
novlangue Göttingen-København, mais jamais dans le monde réel ; et que
le traditionnel « measurement » n’appartient pas à la microphysique,
mais au folklore social local que l’étudiant doit révérer s’il veut
avoir ses examens.
Si on a cette symétrie quantique passé/futur, pourquoi n'est-ce pas le
cas au niveau macroscopique ?
jc_lavau
2017-06-10 12:29:10 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Post by jc_lavau
Exemple de l’impasse Göttingen-København depuis 1927.
Je recopie l’original en anglais, puis traduis chaque paragraphe.
Backward in time influence in the microscopic domain. A reality, or a
wrongly posed problem?
Influence à rebrousse-temps dans le domaine microscopique. Une réalité
ou un problème mal posé ?
Consider a pair of photons, A and B, prepared in the polarization
singlet
Considérons une paire de photons A et B, préparés dans un singulet de
polarisation
(1) |ψ> = 2^-½ (|x>A |x>B + |y>A |y>B).
Assume that the photon A is tested in the lab of the experimenter Alice,
and the photon B in the lab of the experimenter Bob. Assume also that
the labs are in movement with respect to one another, see
Supposons que le photon B est testé dans le laboratoire de
l’expérimentateur Alice, et le photon B dans le laboratoire de
l’expérimentateur Bob. Supposons que les laboratoires sont en mouvement
relatif, voir l’article
H. Zbinden, J. Brendel, W. Tittel and N. Gisin, "Experimental Test of
Relativistic Quantum State Collapse with Moving Reference Frames",
arXiv:quant-ph/0002031v3 .
Assume however, that according to the clock of a third lab, of the
observer Charlie, Alice and Bob perform their experiments
simultaneously.
Ajoutons l’hypothèse que selon l’horloge d’un troisième observateur
Charlie, Alice et Bob font leur expérience simultanément.
Consider a trial in which Alice and Bob did their test according to the
same directions, {x, y}, and both obtained the result x. Let's see how
Considérons une épreuve où Alice et Bob orientent leurs polariseurs
selon la même direction {x, y} et que tous deux obtiennent la
1) According to the time axis of Alice's lab, her test occurred first
and she obtained the result x. No doubt, since by the time of her
experiment Bob didn't yet do his text, the result obtained by Alice was
independent on Bob's choice of axes and result. However, the
wave-function (1) shows that if Alice obtained x, Bob's result for the
same choice of axes should be also x. So, Bob's result YES depends on
Alice's result.
1) Selon le temps local du labo d’Alice, son test est arrivé premier, et
elle a constaté la polarisation x. Pas de doute, car comme au temps de
son expérience, Bob n’avait encore rien constaté, le résultat par Alice
est indépendant du choix d’axe de polarisation de Bob, et de son
résultat. Néanmoins, la fonction d’onde (1) montre que si Alice obtient
le résultat x, Bob doit aussi obtenir x s’il oriente son polariseur de
même. Ainsi le résultat de Bob dépend du résultat d’Alice.
2) According to the time axis of Bob's lab, his test occurred first, so,
the result he obtained should be independent of what Alice will do in
the future, i.e. which axes will she choose and which result will she
get. Then why cannot Bob obtain a result y?
2) selon le temps local au labo de Bob, son expérience vient la
première, aussi son résultat devrai être indépendant de celui qu’Alice
obtiendra dans le futur, choix d’axe comme résultat selon cet axe. Alors
pourquoi Bob ne peut avoir le résultat y ?
Putting the problem in another way, the wave-function (1) shows that the
two particles have equal "rights". It's not a tableau of "leader" and
"leaded", i.e. no particle is defined as producing its result
independently with the other particle producing its result dependently.
Posons la question différemment. La fonction d’onde (1) montre que les
deux particules ont les mêmes « droits ». Pas de meneur ni de mené ;
aucune des deux particules n’est indépendante de l’autre.
However, if the two results are mutually dependent, that means that the
result obtained by Alice depends on the future choice of Bob about the
system of axes, and the result he will obtain. And also vice-versa.
Pourtant, si les deux résultats sont mutuellement dépendants, cela
signifie que le résultat obtenu par Alice dépend du futur choix opéré
par Bob sur son axe de polarisation, et du résultat qu’il obtiendra
alors. Et vice-versa.
All the physics we learned until now taught us that a present even can
depend only on the past history, never on a future event. Should we
believe that in the microscopic domain it goes otherwise?
Project : Can we explain the "collapse" of the wave-function?
Toute la physique que nous avions appris jusqu’à présent nous dit que le
présent dépend uniquement de l’histoire passée, et pas d’un événement
futur. Alors devons nous croire que dans le domaine microscopique, il en
va autrement ?
Fin de citation.
Quelles sont les erreurs standardisées auxquelles souscrit cette
chercheuse israélienne, et qui la bloquent depuis des années dans la
même impasse ?
C’est bien évidemment un problème mal posé, ainsi qu’il est traditionnel
dans la tradition anti-transactionnelle.
Elle croit dur comme fer au macro-temps newtonien, pour chacun des
laboratoires. Or ces macro-temps n’ont aucune pertinence pour décrire la
physique des transactions.
L’équation de Dirac pour les électrons (1928) donne deux composantes
orthochrones, et deux composantes rétrochrones. D’où découle que pour
tout autre fermion plus lourd et plus compliqué, il y aura toujours
autant de composantes rétrochrones que de composantes orthochrones. Il
en découle que le bruit de fond Dirac-de-Broglie d’où émergent des
transactions réussies, est toujours bidirectionnel dans tous les micro-
temps.
Un photon non corrélé à un autre est une transaction réussie entre trois
partenaires : un émetteur, un absorbeur, et l’espace ou les dispositifs
optiques qui les séparent.
Deux photons corrélés sont une transaction réussie entre cinq
partenaires : un émetteur, deux absorbeurs, et l’espace ou les
dispositifs optiques qui les séparent.
Jamais les macro-temps des labos de Bob et Alice n’interviennent dans
les lois physiques des transactions.
Se débattant avec les autres contributeurs (mais surtout pas avec moi,
qui suis transactionniste, donc dans dans un autre monde), l’israélienne
interjette « collapse, measurement... ».
Sauf que le « collapse » auquel elle se cramponne n’existe que dans la
novlangue Göttingen-København, mais jamais dans le monde réel ; et que
le traditionnel « measurement » n’appartient pas à la microphysique,
mais au folklore social local que l’étudiant doit révérer s’il veut
avoir ses examens.
Si on a cette symétrie quantique passé/futur, pourquoi n'est-ce pas le
cas au niveau macroscopique ?
Il n'y a symétrie que pour le micro-temps de chaque transaction, ainsi
que de chaque fermion. Cela n'implique rien du tout quant aux macro-
temps, qui ne sont que des émergences statistiques.

Des suiveurs de Cramer comme L. Marchildon et R. Kastner tournent en
rond dans leurs "causal loops".
--
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee.pdf
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/4e_couverture.pdf
http://deontologic.org/quantic
jc_lavau
2017-06-10 12:37:54 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Si on a cette symétrie quantique passé/futur, pourquoi n'est-ce pas le
cas au niveau macroscopique ?
Par exemple, explique nous où serait la symétrie-temps dans la trace
d'une particule dans une chambre à brouillard ou à bulles. Comment
ferais-tu pour utiliser la désionisation d'une molécule d'hydrogène
ionisé, pour accélérer la particule vers son émetteur ?
--
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee.pdf
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/4e_couverture.pdf
http://deontologic.org/quantic
jc_lavau
2017-06-10 13:51:46 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by jc_lavau
Post by François Guillet
Si on a cette symétrie quantique passé/futur, pourquoi n'est-ce pas le
cas au niveau macroscopique ?
Par exemple, explique nous où serait la symétrie-temps dans la trace
d'une particule dans une chambre à brouillard ou à bulles. Comment
ferais-tu pour utiliser la désionisation d'une molécule d'hydrogène
ionisé, pour accélérer la particule vers son émetteur ?
Comment ferais pour envoyer pile poil un alpha dans un noyau de radium
228, pour qu'il le gobe et donne un thorium 232 ?

Comment ferais-tu pour casser un alpha en quatre hydrogènes soit la
réaction inverse à celle qui se produit au coeur du Soleil ?

Tu comptais vraiment vaincre la thermodynamique statistique ?
--
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee.pdf
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/4e_couverture.pdf
http://deontologic.org/quantic
jc_lavau
2017-06-10 17:27:16 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by jc_lavau
Post by jc_lavau
Post by François Guillet
Si on a cette symétrie quantique passé/futur, pourquoi n'est-ce pas
le cas au niveau macroscopique ?
Par exemple, explique nous où serait la symétrie-temps dans la trace
d'une particule dans une chambre à brouillard ou à bulles. Comment
ferais-tu pour utiliser la désionisation d'une molécule d'hydrogène
ionisé, pour accélérer la particule vers son émetteur ?
Comment ferais pour envoyer pile poil un alpha dans un noyau de radium
228, pour qu'il le gobe et donne un thorium 232 ?
Comment ferais-tu pour casser un alpha en quatre hydrogènes soit la
réaction inverse à celle qui se produit au coeur du Soleil ?
Tu comptais vraiment vaincre la thermodynamique statistique ?
Encore plous fort ! Je demande à la salle le plus grand silence.
Tirer ensemble un antineutrino et un électron sur un noyau pour
réaliser l'inverse d'une désintégration béta.
--
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee.pdf
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/4e_couverture.pdf
http://deontologic.org/quantic
Richard Hachel
2017-06-18 14:33:11 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by jc_lavau
Encore plous fort ! Je demande à la salle le plus grand silence.
Tirer ensemble un antineutrino et un électron sur un noyau pour
réaliser l'inverse d'une désintégration béta.
Là, j'aurai pas osé.

R.H.
Maboule
2017-06-18 16:29:56 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Richard Hachel
Post by jc_lavau
Encore plous fort ! Je demande à la salle le plus grand silence.
Tirer ensemble un antineutrino et un électron sur un noyau pour
réaliser l'inverse d'une désintégration béta.
Là, j'aurai pas osé.
R.H.
Pourquoi ? Tu es un grand timide ? :-)
Richard Hachel
2017-06-18 16:37:40 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Maboule
Post by Richard Hachel
Post by jc_lavau
Encore plous fort ! Je demande à la salle le plus grand silence.
Tirer ensemble un antineutrino et un électron sur un noyau pour
réaliser l'inverse d'une désintégration béta.
Là, j'aurai pas osé.
R.H.
Pourquoi ? Tu es un grand timide ? :-)
Non, parce que j'ai une grosse bite.

Avec un doctorat et trois Nobels, dont un de physique théorique, j'ai
rien à prouver.

Je m'étonne que Jacques se laisse entraîner dans des conneries
pareilles, alors que pendant
des décennies, je n'ai cessé de l'avertir, et d'essayer de l'en
protéger.

Mais il s'en fout.

Je lui dit en truc, il met la main sur le nez et fait trompette.

Je lui dit que c'est grave, il s'en fout, il met l'autre main à la
chaîne, et fait double trompette.

A ce niveau là...

R.H.
Maboule
2017-06-19 15:35:58 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Richard Hachel
Post by Maboule
Post by Richard Hachel
Post by jc_lavau
Encore plous fort ! Je demande à la salle le plus grand silence.
Tirer ensemble un antineutrino et un électron sur un noyau pour
réaliser l'inverse d'une désintégration béta.
Là, j'aurai pas osé.
R.H.
Pourquoi ? Tu es un grand timide ? :-)
Non, parce que j'ai une grosse bite.
Il faut la soigner d'urgence ! Sinon tu vas faire une bléno-hémorragie :-)
Post by Richard Hachel
Avec un doctorat et trois Nobels, dont un de physique théorique, j'ai
rien à prouver.
N'essaye surtout pas ! Tu ferais rigoler tout le monde :-)
Post by Richard Hachel
Je m'étonne que Jacques se laisse entraîner dans des conneries
pareilles, alors que pendant
des décennies, je n'ai cessé de l'avertir, et d'essayer de l'en protéger.
Cela fait partie de tes échecs les plus flagrants.
Post by Richard Hachel
Mais il s'en fout.
Cela prouve qu'il est intelligent et lucide ! :-)
Post by Richard Hachel
Je lui dit en truc, il met la main sur le nez et fait trompette.
Tu devrais réfléchir avant de dire d'autres âneries :-)
Post by Richard Hachel
Je lui dit que c'est grave, il s'en fout, il met l'autre main à la
chaîne, et fait double trompette.
Je vois que tu ne réfléchis pas...
Post by Richard Hachel
A ce niveau là...
Son niveau est hors de ta portée. :-)
Post by Richard Hachel
R.H.
florentis
2017-06-11 21:57:45 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire
viennent aisément.
Post by jc_lavau
Exemple de l’impasse Göttingen-København depuis 1927.
Je recopie l’original en anglais, puis traduis chaque paragraphe.
Backward in time influence in the microscopic domain. A reality, or a
wrongly posed problem?
Influence à rebrousse-temps dans le domaine microscopique. Une réalité
ou un problème mal posé ?
Consider a pair of photons, A and B, prepared in the polarization
singlet
Considérons une paire de photons A et B, préparés dans un singulet de
polarisation
(1) |ψ> = 2^-½ (|x>A |x>B + |y>A |y>B).
Assume that the photon A is tested in the lab of the experimenter Alice,
and the photon B in the lab of the experimenter Bob. Assume also that
the labs are in movement with respect to one another, see
Supposons que le photon B est testé dans le laboratoire de
l’expérimentateur Alice, et le photon B dans le laboratoire de
l’expérimentateur Bob. Supposons que les laboratoires sont en mouvement
relatif, voir l’article
H. Zbinden, J. Brendel, W. Tittel and N. Gisin, "Experimental Test of
Relativistic Quantum State Collapse with Moving Reference Frames",
arXiv:quant-ph/0002031v3 .
Assume however, that according to the clock of a third lab, of the
observer Charlie, Alice and Bob perform their experiments
simultaneously.
Ajoutons l’hypothèse que selon l’horloge d’un troisième observateur
Charlie, Alice et Bob font leur expérience simultanément.
Consider a trial in which Alice and Bob did their test according to the
same directions, {x, y}, and both obtained the result x. Let's see how
Considérons une épreuve où Alice et Bob orientent leurs polariseurs
selon la même direction {x, y} et que tous deux obtiennent la
1) According to the time axis of Alice's lab, her test occurred first
and she obtained the result x. No doubt, since by the time of her
experiment Bob didn't yet do his text, the result obtained by Alice was
independent on Bob's choice of axes and result. However, the
wave-function (1) shows that if Alice obtained x, Bob's result for the
same choice of axes should be also x. So, Bob's result YES depends on
Alice's result.
1) Selon le temps local du labo d’Alice, son test est arrivé premier, et
elle a constaté la polarisation x. Pas de doute, car comme au temps de
son expérience, Bob n’avait encore rien constaté, le résultat par Alice
est indépendant du choix d’axe de polarisation de Bob, et de son
résultat. Néanmoins, la fonction d’onde (1) montre que si Alice obtient
le résultat x, Bob doit aussi obtenir x s’il oriente son polariseur de
même. Ainsi le résultat de Bob dépend du résultat d’Alice.
2) According to the time axis of Bob's lab, his test occurred first, so,
the result he obtained should be independent of what Alice will do in
the future, i.e. which axes will she choose and which result will she
get. Then why cannot Bob obtain a result y?
2) selon le temps local au labo de Bob, son expérience vient la
première, aussi son résultat devrai être indépendant de celui qu’Alice
obtiendra dans le futur, choix d’axe comme résultat selon cet axe. Alors
pourquoi Bob ne peut avoir le résultat y ?
Putting the problem in another way, the wave-function (1) shows that the
two particles have equal "rights". It's not a tableau of "leader" and
"leaded", i.e. no particle is defined as producing its result
independently with the other particle producing its result dependently.
Posons la question différemment. La fonction d’onde (1) montre que les
deux particules ont les mêmes « droits ». Pas de meneur ni de mené ;
aucune des deux particules n’est indépendante de l’autre.
However, if the two results are mutually dependent, that means that the
result obtained by Alice depends on the future choice of Bob about the
system of axes, and the result he will obtain. And also vice-versa.
Pourtant, si les deux résultats sont mutuellement dépendants, cela
signifie que le résultat obtenu par Alice dépend du futur choix opéré
par Bob sur son axe de polarisation, et du résultat qu’il obtiendra
alors. Et vice-versa.
All the physics we learned until now taught us that a present even can
depend only on the past history, never on a future event. Should we
believe that in the microscopic domain it goes otherwise?
Project : Can we explain the "collapse" of the wave-function?
Toute la physique que nous avions appris jusqu’à présent nous dit que le
présent dépend uniquement de l’histoire passée, et pas d’un événement
futur. Alors devons nous croire que dans le domaine microscopique, il en
va autrement ?
Fin de citation.
Quelles sont les erreurs standardisées auxquelles souscrit cette
chercheuse israélienne, et qui la bloquent depuis des années dans la
même impasse ?
C’est bien évidemment un problème mal posé, ainsi qu’il est traditionnel
dans la tradition anti-transactionnelle.
Elle croit dur comme fer au macro-temps newtonien, pour chacun des
laboratoires. Or ces macro-temps n’ont aucune pertinence pour décrire la
physique des transactions.
L’équation de Dirac pour les électrons (1928) donne deux composantes
orthochrones, et deux composantes rétrochrones. D’où découle que pour
tout autre fermion plus lourd et plus compliqué, il y aura toujours
autant de composantes rétrochrones que de composantes orthochrones. Il
en découle que le bruit de fond Dirac-de-Broglie d’où émergent des
transactions réussies, est toujours bidirectionnel dans tous les micro-
temps.
Un photon non corrélé à un autre est une transaction réussie entre trois
partenaires : un émetteur, un absorbeur, et l’espace ou les dispositifs
optiques qui les séparent.
Deux photons corrélés sont une transaction réussie entre cinq
partenaires : un émetteur, deux absorbeurs, et l’espace ou les
dispositifs optiques qui les séparent.
Jamais les macro-temps des labos de Bob et Alice n’interviennent dans
les lois physiques des transactions.
Se débattant avec les autres contributeurs (mais surtout pas avec moi,
qui suis transactionniste, donc dans dans un autre monde), l’israélienne
interjette « collapse, measurement... ».
Sauf que le « collapse » auquel elle se cramponne n’existe que dans la
novlangue Göttingen-København, mais jamais dans le monde réel ; et que
le traditionnel « measurement » n’appartient pas à la microphysique,
mais au folklore social local que l’étudiant doit révérer s’il veut
avoir ses examens.
Richard Hachel
2017-06-18 14:34:22 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
s’il veut avoir ses examens.
Notion de chantage politico-scientifique?

R.H.
jc_lavau
2017-06-12 03:32:38 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by jc_lavau
Exemple de l’impasse Göttingen-København depuis 1927.
Je recopie l’original en anglais, puis traduis chaque paragraphe.
Backward in time influence in the microscopic domain. A reality, or a
wrongly posed problem?
Influence à rebrousse-temps dans le domaine microscopique. Une réalité
ou un problème mal posé ?
Consider a pair of photons, A and B, prepared in the polarization
singlet
Considérons une paire de photons A et B, préparés dans un singulet de
polarisation
(1) |ψ> = 2^-½ (|x>A |x>B + |y>A |y>B).
Assume that the photon A is tested in the lab of the experimenter Alice,
and the photon B in the lab of the experimenter Bob. Assume also that
the labs are in movement with respect to one another, see
Supposons que le photon B est testé dans le laboratoire de
l’expérimentateur Alice, et le photon B dans le laboratoire de
l’expérimentateur Bob. Supposons que les laboratoires sont en mouvement
relatif, voir l’article
H. Zbinden, J. Brendel, W. Tittel and N. Gisin, "Experimental Test of
Relativistic Quantum State Collapse with Moving Reference Frames",
arXiv:quant-ph/0002031v3 .
Assume however, that according to the clock of a third lab, of the
observer Charlie, Alice and Bob perform their experiments
simultaneously.
Ajoutons l’hypothèse que selon l’horloge d’un troisième observateur
Charlie, Alice et Bob font leur expérience simultanément.
Consider a trial in which Alice and Bob did their test according to the
same directions, {x, y}, and both obtained the result x. Let's see how
Considérons une épreuve où Alice et Bob orientent leurs polariseurs
selon la même direction {x, y} et que tous deux obtiennent la
1) According to the time axis of Alice's lab, her test occurred first
and she obtained the result x. No doubt, since by the time of her
experiment Bob didn't yet do his text, the result obtained by Alice was
independent on Bob's choice of axes and result. However, the
wave-function (1) shows that if Alice obtained x, Bob's result for the
same choice of axes should be also x. So, Bob's result YES depends on
Alice's result.
1) Selon le temps local du labo d’Alice, son test est arrivé premier, et
elle a constaté la polarisation x. Pas de doute, car comme au temps de
son expérience, Bob n’avait encore rien constaté, le résultat par Alice
est indépendant du choix d’axe de polarisation de Bob, et de son
résultat. Néanmoins, la fonction d’onde (1) montre que si Alice obtient
le résultat x, Bob doit aussi obtenir x s’il oriente son polariseur de
même. Ainsi le résultat de Bob dépend du résultat d’Alice.
2) According to the time axis of Bob's lab, his test occurred first, so,
the result he obtained should be independent of what Alice will do in
the future, i.e. which axes will she choose and which result will she
get. Then why cannot Bob obtain a result y?
2) selon le temps local au labo de Bob, son expérience vient la
première, aussi son résultat devrai être indépendant de celui qu’Alice
obtiendra dans le futur, choix d’axe comme résultat selon cet axe. Alors
pourquoi Bob ne peut avoir le résultat y ?
Putting the problem in another way, the wave-function (1) shows that the
two particles have equal "rights". It's not a tableau of "leader" and
"leaded", i.e. no particle is defined as producing its result
independently with the other particle producing its result dependently.
Posons la question différemment. La fonction d’onde (1) montre que les
deux particules ont les mêmes « droits ». Pas de meneur ni de mené ;
aucune des deux particules n’est indépendante de l’autre.
However, if the two results are mutually dependent, that means that the
result obtained by Alice depends on the future choice of Bob about the
system of axes, and the result he will obtain. And also vice-versa.
Pourtant, si les deux résultats sont mutuellement dépendants, cela
signifie que le résultat obtenu par Alice dépend du futur choix opéré
par Bob sur son axe de polarisation, et du résultat qu’il obtiendra
alors. Et vice-versa.
All the physics we learned until now taught us that a present even can
depend only on the past history, never on a future event. Should we
believe that in the microscopic domain it goes otherwise?
Project : Can we explain the "collapse" of the wave-function?
Toute la physique que nous avions appris jusqu’à présent nous dit que le
présent dépend uniquement de l’histoire passée, et pas d’un événement
futur. Alors devons nous croire que dans le domaine microscopique, il en
va autrement ?
Fin de citation.
Le premier vice de raisonnement est anti-relativiste : s’il dépend de la
position de l’observateur que les détections par A et B soit
simultanées, ou un l’un avant l’autre ou l’autre avant l’un, alors aucun
des deux n’est dans le cône de lumière de l’autre, chacun est dans
l’ailleurs de l’autre, ils sont spatialement séparés donc causalement
séparés.
--
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee.pdf
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/4e_couverture.pdf
http://deontologic.org/quantic
jc_lavau
2017-06-18 08:35:01 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by jc_lavau
Post by jc_lavau
Exemple de l’impasse Göttingen-København depuis 1927.
Je recopie l’original en anglais, puis traduis chaque paragraphe.
Backward in time influence in the microscopic domain. A reality, or a
wrongly posed problem?
Influence à rebrousse-temps dans le domaine microscopique. Une réalité
ou un problème mal posé ?
Consider a pair of photons, A and B, prepared in the polarization
singlet
Considérons une paire de photons A et B, préparés dans un singulet de
polarisation
(1) |ψ> = 2^-½ (|x>A |x>B + |y>A |y>B).
Assume that the photon A is tested in the lab of the experimenter Alice,
and the photon B in the lab of the experimenter Bob. Assume also that
the labs are in movement with respect to one another, see
Supposons que le photon B est testé dans le laboratoire de
l’expérimentateur Alice, et le photon B dans le laboratoire de
l’expérimentateur Bob. Supposons que les laboratoires sont en mouvement
relatif, voir l’article
H. Zbinden, J. Brendel, W. Tittel and N. Gisin, "Experimental Test of
Relativistic Quantum State Collapse with Moving Reference Frames",
arXiv:quant-ph/0002031v3 .
Assume however, that according to the clock of a third lab, of the
observer Charlie, Alice and Bob perform their experiments
simultaneously.
Ajoutons l’hypothèse que selon l’horloge d’un troisième observateur
Charlie, Alice et Bob font leur expérience simultanément.
Consider a trial in which Alice and Bob did their test according to the
same directions, {x, y}, and both obtained the result x. Let's see how
Considérons une épreuve où Alice et Bob orientent leurs polariseurs
selon la même direction {x, y} et que tous deux obtiennent la
1) According to the time axis of Alice's lab, her test occurred first
and she obtained the result x. No doubt, since by the time of her
experiment Bob didn't yet do his text, the result obtained by Alice was
independent on Bob's choice of axes and result. However, the
wave-function (1) shows that if Alice obtained x, Bob's result for the
same choice of axes should be also x. So, Bob's result YES depends on
Alice's result.
1) Selon le temps local du labo d’Alice, son test est arrivé premier, et
elle a constaté la polarisation x. Pas de doute, car comme au temps de
son expérience, Bob n’avait encore rien constaté, le résultat par Alice
est indépendant du choix d’axe de polarisation de Bob, et de son
résultat. Néanmoins, la fonction d’onde (1) montre que si Alice obtient
le résultat x, Bob doit aussi obtenir x s’il oriente son polariseur de
même. Ainsi le résultat de Bob dépend du résultat d’Alice.
2) According to the time axis of Bob's lab, his test occurred first, so,
the result he obtained should be independent of what Alice will do in
the future, i.e. which axes will she choose and which result will she
get. Then why cannot Bob obtain a result y?
2) selon le temps local au labo de Bob, son expérience vient la
première, aussi son résultat devrai être indépendant de celui qu’Alice
obtiendra dans le futur, choix d’axe comme résultat selon cet axe. Alors
pourquoi Bob ne peut avoir le résultat y ?
Putting the problem in another way, the wave-function (1) shows that the
two particles have equal "rights". It's not a tableau of "leader" and
"leaded", i.e. no particle is defined as producing its result
independently with the other particle producing its result dependently.
Posons la question différemment. La fonction d’onde (1) montre que les
deux particules ont les mêmes « droits ». Pas de meneur ni de mené ;
aucune des deux particules n’est indépendante de l’autre.
However, if the two results are mutually dependent, that means that the
result obtained by Alice depends on the future choice of Bob about the
system of axes, and the result he will obtain. And also vice-versa.
Pourtant, si les deux résultats sont mutuellement dépendants, cela
signifie que le résultat obtenu par Alice dépend du futur choix opéré
par Bob sur son axe de polarisation, et du résultat qu’il obtiendra
alors. Et vice-versa.
All the physics we learned until now taught us that a present even can
depend only on the past history, never on a future event. Should we
believe that in the microscopic domain it goes otherwise?
Project : Can we explain the "collapse" of the wave-function?
Toute la physique que nous avions appris jusqu’à présent nous dit que le
présent dépend uniquement de l’histoire passée, et pas d’un événement
futur. Alors devons nous croire que dans le domaine microscopique, il en
va autrement ?
Fin de citation.
Le premier vice de raisonnement est anti-relativiste : s’il dépend de la
position de l’observateur que les détections par A et B soit
simultanées, ou un l’un avant l’autre ou l’autre avant l’un, alors aucun
des deux n’est dans le cône de lumière de l’autre, chacun est dans
l’ailleurs de l’autre, ils sont spatialement séparés donc causalement
séparés.
Le macro-temps n’est qu’une émergence statistique, il a la propriété de
s’écouler dans le même sens que l’entropie – elle aussi émergence
statistique. Au cours des 19e et 20e siècle, on avait pris l’habitude de
considérer le macro-temps comme paramètre fondamental, alors que ce
n’est toujours pas fondé. Il n’est toujours pas causal en microphysique.
--
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee.pdf
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/4e_couverture.pdf
http://deontologic.org/quantic
Richard Hachel
2017-06-18 09:07:20 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by jc_lavau
Le macro-temps n’est qu’une émergence statistique, il a la propriété de
s’écouler dans le même sens que l’entropie – elle aussi émergence
statistique. Au cours des 19e et 20e siècle, on avait pris l’habitude de
considérer le macro-temps comme paramètre fondamental, alors que ce
n’est toujours pas fondé. Il n’est toujours pas causal en microphysique.
Qu'est ce que c'est encore que ces conneries?

Et pourquoi pas le macro-temps minkowskien qui s'étire dans le "trou de
ver" spatial,
qui, entrant par le "trou noir", ressort par la "fontaine blanche", comme
le prétendent
certains physiciens capés (je vous jure, j'invente rien, c'est même pas
la peine de forcer le trait).

C'est lamentable.

J'ai honte.

On dirait Saint Paul expliquant la théologie de Jésus-Christ.

Parce que c'est ça la belle et grande question: "la question, c'est:
qu'eeeest ce qu'il se passe
dans la tête des physiciens, des religieux, des politiques?"

R.H.
Loading...