Discussion:
Tchernobyl
Add Reply
Stanislas
2017-11-26 09:17:34 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Bonjour

J'ai regardé un film TV sur le nouveau sarcophage de la centrale de
Tchernobyl.
J'ai cru comprendre qu'il était destiné à empêcher des elements
radioactifs de s'échapper dans la nature environnante.

Mais qu'en est-il des radiations émises par les ruines de la centrale ?
Je n'ai pas eu l'impression que le sarcophage les empéchait de passer.

Quelqu'un sait m'expliquer ?

Merci
Julien Arlandis
2017-11-26 10:09:36 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Stanislas
Bonjour
J'ai regardé un film TV sur le nouveau sarcophage de la centrale de
Tchernobyl.
J'ai cru comprendre qu'il était destiné à empêcher des elements
radioactifs de s'échapper dans la nature environnante.
Mais qu'en est-il des radiations émises par les ruines de la centrale ?
Je n'ai pas eu l'impression que le sarcophage les empéchait de passer.
Quelqu'un sait m'expliquer ?
Merci
Bonjour,

Les radiations de la centrale de Tchernobyl ne sont plus du tout
dangereuses à quelques centaines de mètres de la centrale. Ce qui l'est
ce sont les produits de fission susceptibles de s'évaporer dans
l'atmosphère et générer des cancers.
Stanislas
2017-11-26 10:24:15 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Julien Arlandis
Post by Stanislas
Bonjour
J'ai regardé un film TV sur le nouveau sarcophage de la centrale de
Tchernobyl.
J'ai cru comprendre qu'il était destiné à empêcher des elements radioactifs
de s'échapper dans la nature environnante.
Mais qu'en est-il des radiations émises par les ruines de la centrale ?
Je n'ai pas eu l'impression que le sarcophage les empéchait de passer.
Quelqu'un sait m'expliquer ?
Merci
Bonjour,
Les radiations de la centrale de Tchernobyl ne sont plus du tout dangereuses
à quelques centaines de mètres de la centrale. Ce qui l'est ce sont les
produits de fission susceptibles de s'évaporer dans l'atmosphère et générer
des cancers.
Oui c'est ce que j'avais cru comprendre. Merci
J'ai vu aussi que des sortes de grues étaient suspendues à la voute
afin de démonter l'ancien sarcophege et les débris de la centrale
Ils vont aller enterrer ça je ne sais ou.
Julien Arlandis
2017-11-28 15:04:14 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Stanislas
Post by Julien Arlandis
Post by Stanislas
Bonjour
J'ai regardé un film TV sur le nouveau sarcophage de la centrale de
Tchernobyl.
J'ai cru comprendre qu'il était destiné à empêcher des elements radioactifs
de s'échapper dans la nature environnante.
Mais qu'en est-il des radiations émises par les ruines de la centrale ?
Je n'ai pas eu l'impression que le sarcophage les empéchait de passer.
Quelqu'un sait m'expliquer ?
Merci
Bonjour,
Les radiations de la centrale de Tchernobyl ne sont plus du tout dangereuses
à quelques centaines de mètres de la centrale. Ce qui l'est ce sont les
produits de fission susceptibles de s'évaporer dans l'atmosphère et générer
des cancers.
Oui c'est ce que j'avais cru comprendre. Merci
J'ai vu aussi que des sortes de grues étaient suspendues à la voute
afin de démonter l'ancien sarcophege et les débris de la centrale
Ils vont aller enterrer ça je ne sais ou.
Un jour il faudra bien extraire le combustible de ce site. Comment? Ça
c'est une autre affaire. En attendant il faudra entretenir et rénover des
sarcophages extrêmement coûteux. Sur les 400 centrales nucléaires qui
tournent dans le monde, si on compte le nombre d'entre elles qui ont
connues des accidents majeurs, je ne suis pas certain que le nucléaire
soit globalement si rentable que cela lorsque l'on intègre les coûts
techniques et sanitaires qui résultent de ce type de catastrophes. Cela
mériterait du moins une démonstration sérieusement étayée.
Hic
2017-11-28 16:05:03 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Stanislas
Post by Julien Arlandis
Post by Stanislas
Bonjour
J'ai regardé un film TV sur le nouveau sarcophage de la centrale de
Tchernobyl.
J'ai cru comprendre qu'il était destiné à empêcher des elements
radioactifs de s'échapper dans la nature environnante.
Mais qu'en est-il des radiations émises par les ruines de la centrale ?
Je n'ai pas eu l'impression que le sarcophage les empéchait de passer.
Quelqu'un sait m'expliquer ?
Merci
Bonjour,
Les radiations de la centrale de Tchernobyl ne sont plus du tout
dangereuses à quelques centaines de mètres de la centrale. Ce qui l'est ce
sont les produits de fission susceptibles de s'évaporer dans l'atmosphère
et générer des cancers.
Oui c'est ce que j'avais cru comprendre. Merci
J'ai vu aussi que des sortes de grues étaient suspendues à la voute afin de
démonter l'ancien sarcophege et les débris de la centrale
Ils vont aller enterrer ça je ne sais ou.
Un jour il faudra bien extraire le combustible de ce site. Comment? Ça c'est
une autre affaire. En attendant il faudra entretenir et rénover des
sarcophages extrêmement coûteux. Sur les 400 centrales nucléaires qui
tournent dans le monde, si on compte le nombre d'entre elles qui ont connues
des accidents majeurs, je ne suis pas certain que le nucléaire soit
globalement si rentable que cela lorsque l'on intègre les coûts techniques et
sanitaires qui résultent de ce type de catastrophes. Cela mériterait du moins
une démonstration sérieusement étayée.
on pourrait rajouter le desastre ecologique et humain de l'extraction
du minerai en Afrique
ils en ont jamais payé le vrai prix
robby
2017-11-28 19:39:49 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
on pourrait rajouter le desastre ecologique et humain de l'extraction du
minerai en Afrique
ils en ont jamais payé le vrai prix
comme d'hab, si on joue à ça, il faut le faire aussi pour toutes les
technos à comparer.

Par exemple, les panneaux solaires ne poussent pas dans des arbres...
--
Fabrice
Jean-Christophe
2017-11-28 20:29:29 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by robby
les panneaux solaires ne poussent pas dans des arbres...
... et la photosynthèse ?
Ahmed Ouahi, Architect
2017-11-29 08:24:22 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Cependant affaire Tchernobyl étant une gigantesque affaire juste n'en
est-elle pas seulement
Plutôt une provocation guerrière se produisant lors de la guerre froide
entre deux puissances
Ou juste une simple raison locale un peu plus particulière de surcroît afin
de s'en débarrasser

Du socialisme en avait-il été planifié en premier lieu par les États Unis
qui en sont-ils entrain
De se construire à soi un éventuel empire d'une part et d'autre part de
manière politique que
France en raffole-t-elle du socialisme assez rentable pour elle étatiquement
ayant elle-même

Eu son empire qui s'en était-il disloqué par lui-même comme par enchantement
tout de même
Et ce qui en laisse-t-il le versant aussi technique que scientifique une
autre et une différente
Histoire à moins que y veuille-t-on savoir un petit quelque chose sur les
déboires du nucléaire
--
Ahmed Ouahi, Architect
Bonjour!
l***@wanadoo.fr
2017-11-29 11:25:47 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by robby
on pourrait rajouter le desastre ecologique et humain de l'extraction du
minerai en Afrique
ils en ont jamais payé le vrai prix
comme d'hab, si on joue à ça, il faut le faire aussi pour toutes les
technos à comparer.
Par exemple, les panneaux solaires ne poussent pas dans des arbres...
et la métallurgie du silicium est l'une des plus dangereuses qui soit !
Ce n'est pas grave on va la pratiquer en Chine où ils sont peu regardants !
--
L.C.
Julien Arlandis
2017-11-29 19:15:00 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by l***@wanadoo.fr
Post by robby
on pourrait rajouter le desastre ecologique et humain de l'extraction du
minerai en Afrique
ils en ont jamais payé le vrai prix
comme d'hab, si on joue à ça, il faut le faire aussi pour toutes les
technos à comparer.
Par exemple, les panneaux solaires ne poussent pas dans des arbres...
et la métallurgie du silicium est l'une des plus dangereuses qui soit !
Ce n'est pas grave on va la pratiquer en Chine où ils sont peu regardants !
--
L.C.
Si on va par là, tout moyen de produire de l'énergie est dangereux. Une
bonne énergie c'est celle qui coûte pas cher au pays qui la consomme.
robby
2017-11-29 19:51:02 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Julien Arlandis
Si on va par là, tout moyen de produire de l'énergie est dangereux.
quand on dit ça on n'a rien dit. combien ? comment ?
-> Comme pour toute question complexe à traiter sérieusement, on fait un
bilan quantitatif des différentes propriétés positives et négatives puis
on compare et arbitre ;-)
--
Fabrice
l***@wanadoo.fr
2017-11-30 22:32:15 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Julien Arlandis
Post by l***@wanadoo.fr
Post by robby
on pourrait rajouter le desastre ecologique et humain de l'extraction du
minerai en Afrique
ils en ont jamais payé le vrai prix
comme d'hab, si on joue à ça, il faut le faire aussi pour toutes les
technos à comparer.
Par exemple, les panneaux solaires ne poussent pas dans des arbres...
et la métallurgie du silicium est l'une des plus dangereuses qui soit !
Ce n'est pas grave on va la pratiquer en Chine où ils sont peu regardants !
--
L.C.
Si on va par là, tout moyen de produire de l'énergie est dangereux. Une
bonne énergie c'est celle qui coûte pas cher au pays qui la consomme.
je ne fais que comparer et citer à la fois Centralia et la métallurgie du silicium permet au lecteur de bonne foi de tirer des conclusions personnelles.
Bien sûr "de bonne foi"
--
L.C.
Stanislas
2017-11-28 19:27:15 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Stanislas
Post by Julien Arlandis
Post by Stanislas
Bonjour
J'ai regardé un film TV sur le nouveau sarcophage de la centrale de
Tchernobyl.
J'ai cru comprendre qu'il était destiné à empêcher des elements
radioactifs de s'échapper dans la nature environnante.
Mais qu'en est-il des radiations émises par les ruines de la centrale ?
Je n'ai pas eu l'impression que le sarcophage les empéchait de passer.
Quelqu'un sait m'expliquer ?
Merci
Bonjour,
Les radiations de la centrale de Tchernobyl ne sont plus du tout
dangereuses à quelques centaines de mètres de la centrale. Ce qui l'est ce
sont les produits de fission susceptibles de s'évaporer dans l'atmosphère
et générer des cancers.
Oui c'est ce que j'avais cru comprendre. Merci
J'ai vu aussi que des sortes de grues étaient suspendues à la voute afin de
démonter l'ancien sarcophege et les débris de la centrale
Ils vont aller enterrer ça je ne sais ou.
Un jour il faudra bien extraire le combustible de ce site. Comment? Ça c'est
une autre affaire. En attendant il faudra entretenir et rénover des
sarcophages extrêmement coûteux. Sur les 400 centrales nucléaires qui
tournent dans le monde, si on compte le nombre d'entre elles qui ont connues
des accidents majeurs, je ne suis pas certain que le nucléaire soit
globalement si rentable que cela lorsque l'on intègre les coûts techniques et
sanitaires qui résultent de ce type de catastrophes. Cela mériterait du moins
une démonstration sérieusement étayée.
Le coeur de la centrale de Tchernobyl on en a pour 25000 ans de
radioactivité. ça nous laisse le temps d'imaginer des solutions ;o)
Julien Arlandis
2017-11-28 22:14:56 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Stanislas
Post by Stanislas
Post by Julien Arlandis
Post by Stanislas
Bonjour
J'ai regardé un film TV sur le nouveau sarcophage de la centrale de
Tchernobyl.
J'ai cru comprendre qu'il était destiné à empêcher des elements
radioactifs de s'échapper dans la nature environnante.
Mais qu'en est-il des radiations émises par les ruines de la centrale ?
Je n'ai pas eu l'impression que le sarcophage les empéchait de passer.
Quelqu'un sait m'expliquer ?
Merci
Bonjour,
Les radiations de la centrale de Tchernobyl ne sont plus du tout
dangereuses à quelques centaines de mètres de la centrale. Ce qui l'est ce
sont les produits de fission susceptibles de s'évaporer dans l'atmosphère
et générer des cancers.
Oui c'est ce que j'avais cru comprendre. Merci
J'ai vu aussi que des sortes de grues étaient suspendues à la voute afin de
démonter l'ancien sarcophege et les débris de la centrale
Ils vont aller enterrer ça je ne sais ou.
Un jour il faudra bien extraire le combustible de ce site. Comment? Ça c'est
une autre affaire. En attendant il faudra entretenir et rénover des
sarcophages extrêmement coûteux. Sur les 400 centrales nucléaires qui
tournent dans le monde, si on compte le nombre d'entre elles qui ont connues
des accidents majeurs, je ne suis pas certain que le nucléaire soit
globalement si rentable que cela lorsque l'on intègre les coûts techniques et
sanitaires qui résultent de ce type de catastrophes. Cela mériterait du moins
une démonstration sérieusement étayée.
Le coeur de la centrale de Tchernobyl on en a pour 25000 ans de
radioactivité. ça nous laisse le temps d'imaginer des solutions ;o)
Je me demande si le sarcophage garantit l'étanchéité par le sol. Pour
le moment j'ai juste vu une structure métallique mobile, mais quid des
infiltrations par le sol? On ne me fera jamais croire qu'une flaque d'eau
à l'intérieur du sarcophage ne parviendra pas à s'évaporer ou à
s'infiltrer à travers le béton.
François Guillet
2017-11-28 20:52:26 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
...je ne suis pas certain que le nucléaire soit
globalement si rentable que cela lorsque l'on intègre les coûts techniques et
sanitaires qui résultent de ce type de catastrophes. Cela mériterait du moins
une démonstration sérieusement étayée.
Tout va dépendre de la récurrence de ces catastrophes. Je note que
depuis les débuts du nucléaire civil, il n'y a pas eu d'accidents
majeurs en Europe.
Et une démonstration "sérieusement étayée" doit s'accompagner de
l'évaluation des coûts réels des alternatives. Par exemple la nécessité
de maintenir de grosses unités en technologie classique, peut doubler
le coût d'installation globale, pour pallier les aléas des parcs
d'éoliennes en panne de vent. Contrairement à ce qu'on croit, cela se
produit régulièrement sur de vastes zones jusqu'à la taille de
l'Europe. Il y a aussi le coût du réseau complexifié par la
décentralisation de la production (solaire/éolien), et le coût des
pannes, comme celles qui se sont produites en Australie, quand les
sources décentralisées comme les éoliennes représentent une telle
puissance que les centrales classiques ne peuvent plus imposer la
fréquence commune au réseau.
Julien Arlandis
2017-11-28 22:02:16 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
...je ne suis pas certain que le nucléaire soit
globalement si rentable que cela lorsque l'on intègre les coûts techniques et
sanitaires qui résultent de ce type de catastrophes. Cela mériterait du moins
une démonstration sérieusement étayée.
Tout va dépendre de la récurrence de ces catastrophes. Je note que
depuis les débuts du nucléaire civil, il n'y a pas eu d'accidents
majeurs en Europe.
Tu ne considères pas l'Ukraine comme partie de l'Europe?
Post by François Guillet
Et une démonstration "sérieusement étayée" doit s'accompagner de
l'évaluation des coûts réels des alternatives. Par exemple la nécessité
de maintenir de grosses unités en technologie classique, peut doubler
le coût d'installation globale, pour pallier les aléas des parcs
d'éoliennes en panne de vent. Contrairement à ce qu'on croit, cela se
produit régulièrement sur de vastes zones jusqu'à la taille de
l'Europe. Il y a aussi le coût du réseau complexifié par la
décentralisation de la production (solaire/éolien), et le coût des
pannes, comme celles qui se sont produites en Australie, quand les
sources décentralisées comme les éoliennes représentent une telle
puissance que les centrales classiques ne peuvent plus imposer la
fréquence commune au réseau.
Je ne suis pas très inquiet pour la production d'énergie, elle est
abondante sous différentes formes : que ce soit l'uranium, le pétrole,
le gaz, ou le charbon les réserves sont beaucoup plus importantes que ce
que les déclinistes veulent nous faire croire. Prenons le pétrole par
exemple, depuis combien d'années on nous annonce le pic pétrolier? S'il
doit avoir lieu ce ne sera absolument pas en raison d'une insuffisance de
l'offre mais tout simplement parce qu'il sera de moins en moins convoité.
En 2010 quand l'ex patron de total annonçait un baril à 200$ dans un
proche horizon, je me faisais insulter pour avoir pronostiqué la baisse
tendancielle du prix du baril jusqu'à la fin du 21ème siècle, date à
laquelle le pétrole ne vaudra plus rien car plus personne n'en utilisera
(le pic de consommation de pétrole a déjà eu lieu en Europe).
Quand au coût global d'une distribution d'électricité décentralisée
on pourrait assez facilement l'absorber en mutualisant son infrastructure
avec l'entretien des toitures. Si on fabriquait des tuiles solaires, ça
ne coûterait pas plus cher à produire de l'électricité que
d'entretenir les toitures qu'elles soient faites d'argile ou de silicium.
En France l'énergie électrique que l'on pourrait ainsi récupérer de
nos toitures est largement supérieur à la capacité de production
électrique de notre parc électronucléaire. Nos futures voitures
électriques pourraient même servir de tampon pour redistribuer
l'électricité que nous ne pouvons pas produire la nuit. Le réseau
électrique nous l'avons, les accumulateurs nous les aurons bientôt
lorsque nous aurons renouvelé notre parc automobile par de l'électrique,
et les tuiles solaires représenteraient un coût dérisoire dans la
facture globale de l'habitat. Sans compter que nous pourrons ainsi
consommer l'électricité au plus près de là où nous la produisons,
ainsi s'affranchira des 10% de pertes dans le transport de
l'électricité.
Des solutions il y en a.
François Guillet
2017-11-30 16:59:37 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Julien Arlandis
...je ne suis pas certain que le nucléaire soit globalement si rentable
que cela lorsque l'on intègre les coûts techniques et sanitaires qui
résultent de ce type de catastrophes. Cela mériterait du moins une
démonstration sérieusement étayée.
Tout va dépendre de la récurrence de ces catastrophes. Je note que depuis
les débuts du nucléaire civil, il n'y a pas eu d'accidents majeurs en
Europe.
Tu ne considères pas l'Ukraine comme partie de l'Europe?
Géographiquement seulement. Je parlais de l'Europe politique ou
occidentale. Au moment de la catastriophe, Tchernobyl, c'était l'URSS,
pas les mêmes méthodes de gestion...

...
Post by Julien Arlandis
Je ne suis pas très inquiet pour la production d'énergie, elle est abondante
sous différentes formes : que ce soit l'uranium, le pétrole, le gaz, ou le
charbon les réserves sont beaucoup plus importantes que ce que les
déclinistes veulent nous faire croire. Prenons le pétrole par exemple, depuis
combien d'années on nous annonce le pic pétrolier? S'il doit avoir lieu ce ne
sera absolument pas en raison d'une insuffisance de l'offre mais tout
simplement parce qu'il sera de moins en moins convoité. En 2010 quand l'ex
patron de total annonçait un baril à 200$ dans un proche horizon, je me
faisais insulter pour avoir pronostiqué la baisse tendancielle du prix du
baril jusqu'à la fin du 21ème siècle, date à laquelle le pétrole ne vaudra
plus rien car plus personne n'en utilisera (le pic de consommation de pétrole
a déjà eu lieu en Europe).
Oui, je me suis fait aussi la même réflexion. On a tout ce qu'il faut
pour un moment, inutile de se précipiter sur la nouveauté.
Post by Julien Arlandis
Quand au coût global d'une distribution d'électricité décentralisée on
pourrait assez facilement l'absorber en mutualisant son infrastructure avec
l'entretien des toitures. Si on fabriquait des tuiles solaires, ça ne
coûterait pas plus cher à produire de l'électricité que d'entretenir les
toitures qu'elles soient faites d'argile ou de silicium. En France l'énergie
électrique que l'on pourrait ainsi récupérer de nos toitures est largement
supérieur à la capacité de production électrique de notre parc
électronucléaire. Nos futures voitures électriques pourraient même servir de
tampon pour redistribuer l'électricité que nous ne pouvons pas produire la
nuit. Le réseau électrique nous l'avons, les accumulateurs nous les aurons
bientôt lorsque nous aurons renouvelé notre parc automobile par de
l'électrique, et les tuiles solaires représenteraient un coût dérisoire dans
la facture globale de l'habitat. Sans compter que nous pourrons ainsi
consommer l'électricité au plus près de là où nous la produisons, ainsi
s'affranchira des 10% de pertes dans le transport de l'électricité.
Des solutions il y en a.
Même si tu as une maison individuelle, il est peu probable que des
panneaux sur le toit la rendrait autosuffisante, même avec des systèmes
de stockage efficace. Alors imagine les villes. La surface de toit
d'immeuble par rapport au nombre de logements qui s'y trouve est tout à
fait insuffisante, et la large majorité de la population loge dans ce
genre dans ces habitats. En plus il y a toute l'industrie à alimenter,
pas seulement les ménages.
Ensuite les voitures électriques. Elles sont encore loin de pouvoir
rendre les services de celles à essence, sauf à la rigueur, en ville.
Mais alors cela exigerait de ceux qui font aussi de la route, d'avoir 2
véhicules. Je ne crois pas qu'on soit gagnant écologiquement avec un
tel système. Si je parcours des centaines ou millers de km en voiture,
il faut que je puisse la recharger en cours de route. Si ça prend 2 ou
3 heures, ça ne m'intéresse évidemment pas.
Ta vue de l'électrique semble très utopique. Si l'électrique est loin
de prendre massivement, c'est qu'il est encore loin de fournir les
services des voitures à moteur thermique : grande autonomie et "temps
de recharge" extrêmement réduit, le temps de faire le plein. Les gens
ne s'y trompent pas, les rares qui se lancent sont des citadins qui
n'utilisent leur véhicule qu'en ville. L'électrique est évidemment
l'avenir, mais là maintenant, il est trop tôt pour que le marché
décolle, autonomie et temps de charge sont redhibitoires.
Enfin comme l'autonomie énergétique des logements semble encore très
lointaine, il faut maintenir un réseau connectant toutes ces sources
décentralisées. Si aujourd'hui ça marche, c'est que les sources
décentralisées présentent peu d'énergie et les puissantes centrales
classiques sont capables de forcer la cadence pour que tout le monde
soit synchrone. Quand le décentralisé augmente trop en puissance, le
système peut devenir instable et se planter. C'est ce qui s'est produit
à la suite d'intempéries en Australie et a abouti à un blackout de
toute l'Australie du sud, dont la responsabilité des éoliennes a été
pointée :
https://en.wikipedia.org/wiki/2016_South_Australian_blackout
Le réseau doit donc être repensé quand on le charge par tous les côtés.
Là aussi il y a de l'ingénierie à faire et ça a un coût.
Les gens qui s'équipent en photovoltaïque, alors que c'est une
complication, ce n'est pas parce qu'il y voit un moyen meilleur que
l'ancien, c'est parce qu'ils ont des incitations financière à
l'installation, et pour revendre leur courant, racheté à bien plus
qu'il ne vaut, et payé finalement, par le nucléaire ou le thermique qui
doit donc être surfacturé aux utilisateurs lambda. C'est une gabegie.
L'électrique décentralisé, comme pour la voiture, c'est l'avenir, mais
ce n'est ni encore au point ni encore suffisamment pratique, et les
dispositifs gournementaux pour le promouvoir font surtout les choux
gras de l'industrie dite verte, qui n'est pas plus verte que l'autre
(produire pollue toujours).
Lucas Levrel
2017-11-30 21:44:01 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
On a tout ce qu'il faut pour un
moment, inutile de se précipiter sur la nouveauté.
(...)
Même si tu as une maison individuelle, il est peu probable que des panneaux
sur le toit la rendrait autosuffisante, même avec des systèmes de stockage
efficace. Alors imagine les villes.
...
Ensuite les voitures électriques.
...
Ta vue de l'électrique semble très utopique.
...
Le réseau doit donc être repensé quand on le charge par tous les côtés. Là
aussi il y a de l'ingénierie à faire et ça a un coût.
Les gens qui s'équipent en photovoltaïque, (...) C'est une gabegie.
L'électrique décentralisé, comme pour la voiture, c'est l'avenir, mais ce
n'est ni encore au point ni encore suffisamment pratique, et les dispositifs
gournementaux pour le promouvoir font surtout les choux gras de l'industrie
dite verte, qui n'est pas plus verte que l'autre (produire pollue toujours).
https://www.monde-diplomatique.fr/2014/01/BOVET/50010
« Pour que rien ne change, ne changeons rien... »
--
LL
Ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα (Σωκράτης)
François Guillet
2017-12-01 18:11:03 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Lucas Levrel
On a tout ce qu'il faut pour un moment, inutile de se précipiter sur la
nouveauté.
(...)
Même si tu as une maison individuelle, il est peu probable que des panneaux
sur le toit la rendrait autosuffisante, même avec des systèmes de stockage
efficace. Alors imagine les villes.
...
Ensuite les voitures électriques.
...
Ta vue de l'électrique semble très utopique.
...
Le réseau doit donc être repensé quand on le charge par tous les côtés. Là
aussi il y a de l'ingénierie à faire et ça a un coût.
Les gens qui s'équipent en photovoltaïque, (...) C'est une gabegie.
L'électrique décentralisé, comme pour la voiture, c'est l'avenir, mais ce
n'est ni encore au point ni encore suffisamment pratique, et les
dispositifs gournementaux pour le promouvoir font surtout les choux gras de
l'industrie dite verte, qui n'est pas plus verte que l'autre (produire
pollue toujours).
https://www.monde-diplomatique.fr/2014/01/BOVET/50010
« Pour que rien ne change, ne changeons rien... »
Sophisme :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Épouvantail_(rhétorique)

Que ceux qui veulent changer, changent.
Pour ma part, je change quand la nouvelle solution proposée est
meilleure et pas plus chère.

Prenons par exemple les LED d'éclairage. Je n'y suis passé qu'au début
de cette année. Les générations antérieures étaient loin d'éclairer
assez par rapport à mes goûts et mes besoins contrairement à ce que
l'étiquetage lassait supposer. Mais je n'ai jamais empêché les
technophiles écolos d'essuyer les plâtres.
La voiture électrique est encore loin de répondre à mes besoins, donc
je garde ma voiture à essence. Mais ceux qui en voient l'intérêt
peuvent en acheter.

Quand l'électrification du pays a été décidé par les politiques,
personne sauf marginalement ne voulait en rester à la lampe à pétrole.
Tout le monde comprenait l'intérêt de l'électricité, et personne ne
s'est fait prier pour être raccordé au réseau.
Quand le téléphone est arrivé, idem, ce n'est que le coût qui empêchait
les gens modestes de s'équiper. Quand le coût est devenu accessible,
tout le monde s'est équipé.

Le problème aujourd'hui, c'est qu'on veut imposer des solutions
prématurées, par la taxe, l'imposition, l'interdiction d'alternatives
traditionnelles ou leur ponctionnement. On ne progresse pas à marche
forcée. On progresse en proposant mieux, ce qui entraine les premières
adhésions, puis mieux et pas plus cher, ce qui entraine un consensus.

Après l'islamisme, ce despotisme de l'écologisme m'apparait comme un
danger pour la société. Je le vois comme un remake du communisme : même
façon de penser qu'on est dans le seul et bon camp et que les autres
sont des salauds ou des conditionnés, même totalitarisme parlant au nom
des générations futures, niant les inconvénients de ses solutions,
refusant de reconnaître aussi une éthique à ceux qui n'adhèrent pas, et
disposant que tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins.

Le lien que tu as passé, qui reproche à ceux qui font remarquer les
lacunes des produits de l'industrie (soi-disant) verte, de le faire,
par biais de sélection et en reformulant caricaturalement leur
argumentation, est typique de ce dénigrement des "dissidents".
Mohamed Hamrani
2017-12-02 15:54:06 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Une nouvelle solution commence toujours par être plus chère.Mohwali Awamar.
--------------.
Être libre est n'être dépendant d'aucun stupéfiant.
François Guillet
2017-12-02 16:56:01 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Mohamed Hamrani
Une nouvelle solution commence toujours par être plus chère.Mohwali Awamar.
Oui. C'est ce que j'ai dit en citant l'exemple du téléphone.
C'est pourquoi, tant que c'est plus cher, il faut en laisser l'achat à
ceux qui ont les moyens et/ou sont les plus motivés.
Mais ce n'est pas ainsi que procèdent les écologistes.
Simple exemple : l'électricité "verte" du solaire des particuliers est
payée à ces particulier bien plus chère que celle produite par le
nucléaire, ce rachat étant imposé au fournisseur d'énergie. Donc on
appauvrit la majorité, tous ceux qui n'ont pas de solaire (et qui
généralement, ne pourraient pas en avoir même s'ils le voulaient,
question de logement).
Julien Arlandis
2017-12-02 17:13:14 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Post by Julien Arlandis
...je ne suis pas certain que le nucléaire soit globalement si rentable
que cela lorsque l'on intègre les coûts techniques et sanitaires qui
résultent de ce type de catastrophes. Cela mériterait du moins une
démonstration sérieusement étayée.
Tout va dépendre de la récurrence de ces catastrophes. Je note que depuis
les débuts du nucléaire civil, il n'y a pas eu d'accidents majeurs en
Europe.
Tu ne considères pas l'Ukraine comme partie de l'Europe?
Géographiquement seulement. Je parlais de l'Europe politique ou
occidentale. Au moment de la catastriophe, Tchernobyl, c'était l'URSS,
pas les mêmes méthodes de gestion...
...
Post by Julien Arlandis
Je ne suis pas très inquiet pour la production d'énergie, elle est abondante
sous différentes formes : que ce soit l'uranium, le pétrole, le gaz, ou le
charbon les réserves sont beaucoup plus importantes que ce que les
déclinistes veulent nous faire croire. Prenons le pétrole par exemple, depuis
combien d'années on nous annonce le pic pétrolier? S'il doit avoir lieu ce ne
sera absolument pas en raison d'une insuffisance de l'offre mais tout
simplement parce qu'il sera de moins en moins convoité. En 2010 quand l'ex
patron de total annonçait un baril à 200$ dans un proche horizon, je me
faisais insulter pour avoir pronostiqué la baisse tendancielle du prix du
baril jusqu'à la fin du 21ème siècle, date à laquelle le pétrole ne vaudra
plus rien car plus personne n'en utilisera (le pic de consommation de pétrole
a déjà eu lieu en Europe).
Oui, je me suis fait aussi la même réflexion. On a tout ce qu'il faut
pour un moment, inutile de se précipiter sur la nouveauté.
Post by Julien Arlandis
Quand au coût global d'une distribution d'électricité décentralisée on
pourrait assez facilement l'absorber en mutualisant son infrastructure avec
l'entretien des toitures. Si on fabriquait des tuiles solaires, ça ne
coûterait pas plus cher à produire de l'électricité que d'entretenir les
toitures qu'elles soient faites d'argile ou de silicium. En France l'énergie
électrique que l'on pourrait ainsi récupérer de nos toitures est largement
supérieur à la capacité de production électrique de notre parc
électronucléaire. Nos futures voitures électriques pourraient même servir de
tampon pour redistribuer l'électricité que nous ne pouvons pas produire la
nuit. Le réseau électrique nous l'avons, les accumulateurs nous les aurons
bientôt lorsque nous aurons renouvelé notre parc automobile par de
l'électrique, et les tuiles solaires représenteraient un coût dérisoire dans
la facture globale de l'habitat. Sans compter que nous pourrons ainsi
consommer l'électricité au plus près de là où nous la produisons, ainsi
s'affranchira des 10% de pertes dans le transport de l'électricité.
Des solutions il y en a.
Même si tu as une maison individuelle, il est peu probable que des
panneaux sur le toit la rendrait autosuffisante, même avec des systèmes
de stockage efficace. Alors imagine les villes. La surface de toit
d'immeuble par rapport au nombre de logements qui s'y trouve est tout à
fait insuffisante, et la large majorité de la population loge dans ce
genre dans ces habitats. En plus il y a toute l'industrie à alimenter,
pas seulement les ménages.
Ce qui compte ce n'est pas que chacun puisse être autonome mais que
mutuellement nous puissions le devenir par le biais d'un système de
stockage distribué qui certes n'existe pas encore, mais qui en va pas
tarder à apparaitre du fait de l'émergence de la voiture électrique.
Les smart grid ne devraient pas tarder à se développer et même le
nucléaire pourrait en bénéficier, ça permettra de stocker l'énergie
non consommée lorsque la demande est en deçà de l'offre, et ça devrait
aussi nous libérer de l'usage des centrales thermiques d'appoint pour
compenser l'offre lorsqu'elle est insuffisante.
Post by François Guillet
Ensuite les voitures électriques. Elles sont encore loin de pouvoir
rendre les services de celles à essence, sauf à la rigueur, en ville.
Mais alors cela exigerait de ceux qui font aussi de la route, d'avoir 2
véhicules. Je ne crois pas qu'on soit gagnant écologiquement avec un
tel système. Si je parcours des centaines ou millers de km en voiture,
il faut que je puisse la recharger en cours de route. Si ça prend 2 ou
3 heures, ça ne m'intéresse évidemment pas.
Les zoé électriques embarquent 300km d'autonomie réelle, en 2020
l'autonomie passera à 600km pour une durée de charge qui ne devrait pas
excéder une demi-heure sur une borne de recharge rapide. Ce n'est pas
encore opérationnel mais c'est en très bonne voie, en 2030 il devrait y
avoir plus de véhicules électriques que de thermiques dans notre parc
selon moi.
Post by François Guillet
Ta vue de l'électrique semble très utopique. Si l'électrique est loin
de prendre massivement, c'est qu'il est encore loin de fournir les
services des voitures à moteur thermique : grande autonomie et "temps
de recharge" extrêmement réduit, le temps de faire le plein. Les gens
ne s'y trompent pas, les rares qui se lancent sont des citadins qui
n'utilisent leur véhicule qu'en ville. L'électrique est évidemment
l'avenir, mais là maintenant, il est trop tôt pour que le marché
décolle, autonomie et temps de charge sont redhibitoires.
Enfin comme l'autonomie énergétique des logements semble encore très
lointaine, il faut maintenir un réseau connectant toutes ces sources
décentralisées. Si aujourd'hui ça marche, c'est que les sources
décentralisées présentent peu d'énergie et les puissantes centrales
classiques sont capables de forcer la cadence pour que tout le monde
soit synchrone. Quand le décentralisé augmente trop en puissance, le
système peut devenir instable et se planter. C'est ce qui s'est produit
à la suite d'intempéries en Australie et a abouti à un blackout de
toute l'Australie du sud, dont la responsabilité des éoliennes a été
https://en.wikipedia.org/wiki/2016_South_Australian_blackout
Le réseau doit donc être repensé quand on le charge par tous les côtés.
Là aussi il y a de l'ingénierie à faire et ça a un coût.
Les gens qui s'équipent en photovoltaïque, alors que c'est une
complication, ce n'est pas parce qu'il y voit un moyen meilleur que
l'ancien, c'est parce qu'ils ont des incitations financière à
l'installation, et pour revendre leur courant, racheté à bien plus
qu'il ne vaut, et payé finalement, par le nucléaire ou le thermique qui
doit donc être surfacturé aux utilisateurs lambda. C'est une gabegie.
L'électrique décentralisé, comme pour la voiture, c'est l'avenir, mais
ce n'est ni encore au point ni encore suffisamment pratique, et les
dispositifs gournementaux pour le promouvoir font surtout les choux
gras de l'industrie dite verte, qui n'est pas plus verte que l'autre
(produire pollue toujours).
Je ne dis pas qu'il faut abandonner le nucléaire, je dis que grâce à la
voiture électrique nous n'aurons plus besoin du nucléaire, tu comprends
la différence?
François Guillet
2017-12-02 17:50:15 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Julien Arlandis a utilisé son clavier pour écrire :
...
Post by Julien Arlandis
Je ne dis pas qu'il faut abandonner le nucléaire,
Je ne l'ai pas supposé.
Post by Julien Arlandis
je dis que grâce à la
voiture électrique nous n'aurons plus besoin du nucléaire, tu comprends la
différence?
Oui, mais je pense quand même que tu es trop optimiste. Pour la
voiture, il n'y a pas que l'autonomie à règler, le temps de charge
aussi, et vu le coût de la batterie, sa longévité. Pour la maison
individuelle bien exposée, si la maîtrise du stockage est obtenue, on
peut peut-être arriver à l'autonomie, sauf événement météo
exceptionnel. Pour tous les autres cas (notamment immeubles), la
surface ne sera pas suffisante. Et dans presque tous les cas il faudra
maintenir un réseau, lequel nécessite des modifications d'ampleur pour
prendre en compte la diversité des sources décentralisées, si leur
poids n'est plus négligeable par rapport aux centrales classiques, tout
en évitant les déboires australiens.
Ca se fera, mais peut-être moins vite que tu ne le penses.
Mohwali Awamar
2017-12-03 05:04:55 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Qu'on le veuille ou non , l'électricité nucléaire coûte trop chère juste que le surplus sera déboursé plus tard ou passer inapperçu.
Plus tard pour certains et par les générations futures pour d'autres.
A cela une seule solution, accepter une pollution utile tout en y remédiant autrement.Mohwali Awamar.
--------------
Être libre est n'être dépendant d'aucun stupéfiant.
François Guillet
2017-12-03 17:04:43 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Mohwali Awamar
Qu'on le veuille ou non , l'électricité nucléaire coûte trop chère
C'est sûr, mais moins cher que le solaire et l'éolien !
Maboule
2017-12-03 20:11:01 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Post by Mohwali Awamar
Qu'on le veuille ou non , l'électricité nucléaire coûte trop chère
C'est sûr, mais moins cher que le solaire et l'éolien !
Il y a une solution gratuite et rentable :
On fait pédaler tous les condamnés 24h/24h sur des vélocipèdes reliés à
une dynamo.
ça permet d'économiser une centrale atomique par jour.
Je m'attribue le grand prix de l'innovation !
Stanislas
2017-12-04 06:27:20 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Post by Mohwali Awamar
Qu'on le veuille ou non , l'électricité nucléaire coûte trop chère
C'est sûr, mais moins cher que le solaire et l'éolien !
On fait pédaler tous les condamnés 24h/24h sur des vélocipèdes reliés à une
dynamo.
ça permet d'économiser une centrale atomique par jour.
Je m'attribue le grand prix de l'innovation !
C'est une solution que j'ai imaginée il y a déja longtemps.
On pourrait laisser les condamnés pédaler chez eux comme ça pas de
frais pour construire des prisons.
Avec le vélo électrique en location bien entendu.
Et un bracelet électronique à la cheville afin de détecter que c'est
bien le condamné qui pédale et pas les membres de sa famille.
Une retombée positive serait la construction d'usines de vélos
électriques avec des créations d'emploi.
Ce serait un forme moderne des galères d'autrefois.
On pourrait même permettre à tout le monde de se créer un crédit pour
faire face aux petites infractions.
La comdamnation ne serait plus exprimée en jours d'incarcération mais
en KWh.
On pourrait aussi utiliser des condamnés pour désherber à la place du
glyphosate. Avec un boulet comme autrefois pour qu'ils ne s'enfuient
pas.
l***@wanadoo.fr
2017-12-04 07:54:14 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Stanislas
Post by François Guillet
Post by Mohwali Awamar
Qu'on le veuille ou non , l'électricité nucléaire coûte trop chère
C'est sûr, mais moins cher que le solaire et l'éolien !
On fait pédaler tous les condamnés 24h/24h sur des vélocipèdes reliés à une
dynamo.
ça permet d'économiser une centrale atomique par jour.
Je m'attribue le grand prix de l'innovation !
C'est une solution que j'ai imaginée il y a déja longtemps.
On pourrait laisser les condamnés pédaler chez eux comme ça pas de
frais pour construire des prisons.
Avec le vélo électrique en location bien entendu.
Et un bracelet électronique à la cheville afin de détecter que c'est
bien le condamné qui pédale et pas les membres de sa famille.
Une retombée positive serait la construction d'usines de vélos
électriques avec des créations d'emploi.
Ce serait un forme moderne des galères d'autrefois.
On pourrait même permettre à tout le monde de se créer un crédit pour
faire face aux petites infractions.
La condamnation ne serait plus exprimée en jours d'incarcération mais
en KWh.
On pourrait aussi utiliser des condamnés pour désherber à la place du
glyphosate. Avec un boulet comme autrefois pour qu'ils ne s'enfuient
pas.
Voilà des idées très innovantes poussant leurs expressions dans les moindres détails de la réalisation ... une loi est-elle nécessaire ou bien un simple décret signé par le ministère de la connerie durable suffit-il ? Grave question qui doit nous mobiliser au plus vite avant des puissances étrangères et des intérêts occultes et culpédestres ne s'en emparent !
--
L.C.
Maboule
2017-12-04 09:08:21 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by l***@wanadoo.fr
Post by Stanislas
Post by François Guillet
Post by Mohwali Awamar
Qu'on le veuille ou non , l'électricité nucléaire coûte trop chère
C'est sûr, mais moins cher que le solaire et l'éolien !
On fait pédaler tous les condamnés 24h/24h sur des vélocipèdes reliés à une
dynamo.
ça permet d'économiser une centrale atomique par jour.
Je m'attribue le grand prix de l'innovation !
C'est une solution que j'ai imaginée il y a déja longtemps.
On pourrait laisser les condamnés pédaler chez eux comme ça pas de
frais pour construire des prisons.
Avec le vélo électrique en location bien entendu.
Et un bracelet électronique à la cheville afin de détecter que c'est
bien le condamné qui pédale et pas les membres de sa famille.
Une retombée positive serait la construction d'usines de vélos
électriques avec des créations d'emploi.
Ce serait un forme moderne des galères d'autrefois.
On pourrait même permettre à tout le monde de se créer un crédit pour
faire face aux petites infractions.
La condamnation ne serait plus exprimée en jours d'incarcération mais
en KWh.
On pourrait aussi utiliser des condamnés pour désherber à la place du
glyphosate. Avec un boulet comme autrefois pour qu'ils ne s'enfuient
pas.
Voilà des idées très innovantes poussant leurs expressions dans les moindres détails de la réalisation ... une loi est-elle nécessaire ou bien un simple décret signé par le ministère de la connerie durable suffit-il ? Grave question qui doit nous mobiliser au plus vite avant des puissances étrangères et des intérêts occultes et culpédestres ne s'en emparent !
--
L.C.
Encore un qui pense juste et à tout :-)
robby
2017-12-04 08:59:27 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
On pourrait laisser les condamnés pédaler chez eux comme ça pas de frais
pour construire des prisons.
La comdamnation ne serait plus exprimée en jours d'incarcération mais en
KWh.
yen a qui ont trop vu black mirror.

a part ça sur la question de faire travailler de force les prisonniers,
les pays Europeens se sont depuis longtemps positionné contre,
contrairement aux US (où les dérapages et collusions en rapport, a but
financier, sont légion).
On pourrait aussi utiliser des condamnés pour désherber à la place du
glyphosate.
cette fois, on retourne carrément a l'esprit de la quasi peine de mort:
la santé du prisonier est sans importance. (au fait, un condamné, ça
pourrait etre toi ou tes enfants: c'est vite fait de se retrouver du
mauvais côté).

réciproquement, c'est mettre en place toute une machinerie autour de la
peur imaginaire du glyphosate. A ce compte, on pourrait aussi mettre les
prisoniers aux postes de detection et riposte anti OVNIs.
--
Fabrice
François Guillet
2017-12-06 16:34:02 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
...
Post by Stanislas
On pourrait aussi utiliser des condamnés pour désherber à la place du
glyphosate.
cette fois, on retourne carrément a l'esprit de la quasi peine de mort: la
santé du prisonier est sans importance. (au fait, un condamné, ça pourrait
etre toi ou tes enfants: c'est vite fait de se retrouver du mauvais côté).
Je ne vois pas pourquoi. Je désherbe au glyphosate, mais il m'arrive
aussi de désherber à la main quand j'ai la flemme de sortir le
pulvérisateur pour quelques dizaines de m².
Eh bien, c'est peut-être surprenant, mais même après ces travaux à la
main, qui certes m'ennuient profondément, je suis toujours resté encore
en bonne santé ! Et même en meilleure santé que de rester assis devant
le PC.
Je ne vois pas le rapport entre une peine d'activité qui consisterait à
faire ce que peut faire un jardinier, et la peine de mort. Bien des
détenus seraient même sûrement contents de sortir pour le faire. Le
problème est plus la mise en oeuvre (sécurité) que le principe.
robby
2017-12-06 19:50:17 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Je ne vois pas pourquoi. Je désherbe au glyphosate, mais il m'arrive
aussi de désherber à la main quand j'ai la flemme de sortir le
pulvérisateur pour quelques dizaines de m².
Eh bien, c'est peut-être surprenant, mais même après ces travaux à la
main, qui certes m'ennuient profondément, je suis toujours resté encore
en bonne santé ! Et même en meilleure santé que de rester assis devant
le PC.
parceque tu pense que ton activité amateur dans ton jardin a
quelquechose a voir avec ce qu'est une activité d'ouvrier agricole à
plein temps ?
Post by François Guillet
Je ne vois pas le rapport entre une peine d'activité qui consisterait à
faire ce que peut faire un jardinier, et la peine de mort. Bien des
détenus seraient même sûrement contents de sortir pour le faire. Le
problème est plus la mise en oeuvre (sécurité) que le principe.
oui, a l'epoque des travaux forcés, les prisonniers adoraient surement
casser des cailloux et faire des voies ferrées et routes.
Ils en sortaient tout cassé assez tôt, mais on va pas chipoter sur si peu.
--
Fabrice
Julien Arlandis
2017-12-06 20:51:26 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by robby
Post by François Guillet
Je ne vois pas pourquoi. Je désherbe au glyphosate, mais il m'arrive
aussi de désherber à la main quand j'ai la flemme de sortir le
pulvérisateur pour quelques dizaines de m².
Eh bien, c'est peut-être surprenant, mais même après ces travaux à la
main, qui certes m'ennuient profondément, je suis toujours resté encore
en bonne santé ! Et même en meilleure santé que de rester assis devant
le PC.
parceque tu pense que ton activité amateur dans ton jardin a
quelquechose a voir avec ce qu'est une activité d'ouvrier agricole à
plein temps ?
Post by François Guillet
Je ne vois pas le rapport entre une peine d'activité qui consisterait à
faire ce que peut faire un jardinier, et la peine de mort. Bien des
détenus seraient même sûrement contents de sortir pour le faire. Le
problème est plus la mise en oeuvre (sécurité) que le principe.
oui, a l'epoque des travaux forcés, les prisonniers adoraient surement
casser des cailloux et faire des voies ferrées et routes.
Ils en sortaient tout cassé assez tôt, mais on va pas chipoter sur si peu.
Cent années de bagne en Guyane n'ont abouti qu'au pitoyable bilan d'une
route inachevée de 12 kms de longueur qui devait relier de mémoire Saint
Laurent du Maroni à Cayenne, celle qu'Albert Londres avait surnommé la
route nationale numéro 0. Le travail forcé n'a jamais été rentable, ni
économiquement, ni énergetiquement, un passé effroyable qu'on n'ose
même pas enseigner dans les livres d'histoire...
François Guillet
2017-12-09 21:27:58 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Je ne vois pas pourquoi. Je désherbe au glyphosate, mais il m'arrive aussi
de désherber à la main quand j'ai la flemme de sortir le pulvérisateur pour
quelques dizaines de m².
Eh bien, c'est peut-être surprenant, mais même après ces travaux à la main,
qui certes m'ennuient profondément, je suis toujours resté encore en bonne
santé ! Et même en meilleure santé que de rester assis devant le PC.
parceque tu pense que ton activité amateur dans ton jardin a quelquechose a
voir avec ce qu'est une activité d'ouvrier agricole à plein temps ?
Le temps de l'ouvrier agricole esclave est révolu. Je fais parfois
appel à eux pour de l'élagage. Ceux qui viennent sont des jeunes qui
m'ont l'air contents de faire ce boulot et m'en apprennent parce que ça
les intéresse.
Je ne vois pas le rapport entre une peine d'activité qui consisterait à
faire ce que peut faire un jardinier, et la peine de mort. Bien des détenus
seraient même sûrement contents de sortir pour le faire. Le problème est
plus la mise en oeuvre (sécurité) que le principe.
oui, a l'epoque des travaux forcés, les prisonniers adoraient surement casser
des cailloux et faire des voies ferrées et routes.
Ils en sortaient tout cassé assez tôt, mais on va pas chipoter sur si peu.
Sophisme : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pente_savonneuse

Tu ne peux pas comparer ce que serait aujourd'hui des travaux d'intérêt
général dans le domaine agricole, avec le bagne d'il y a un ou deux
siècles. Le travail d'intérêt général est une peine prévue par le
législateur, elle n'a rien d'inhumain, mais elle n'a pas non plus à
être une sinécure.

Maboule
2017-12-04 09:06:19 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Stanislas
Post by Maboule
Post by François Guillet
Post by Mohwali Awamar
Qu'on le veuille ou non , l'électricité nucléaire coûte trop chère
C'est sûr, mais moins cher que le solaire et l'éolien !
On fait pédaler tous les condamnés 24h/24h sur des vélocipèdes reliés
à une dynamo.
ça permet d'économiser une centrale atomique par jour.
Je m'attribue le grand prix de l'innovation !
C'est une solution que j'ai imaginée il y a déja longtemps.
On pourrait laisser les condamnés pédaler chez eux comme ça pas de frais
pour construire des prisons.
Avec le vélo électrique en location bien entendu.
Et un bracelet électronique à la cheville afin de détecter que c'est
bien le condamné qui pédale et pas les membres de sa famille.
Une retombée positive serait la construction d'usines de vélos
électriques avec des créations d'emploi.
Ce serait un forme moderne des galères d'autrefois.
On pourrait même permettre à tout le monde de se créer un crédit pour
faire face aux petites infractions.
La comdamnation ne serait plus exprimée en jours d'incarcération mais en
KWh.
On pourrait aussi utiliser des condamnés pour désherber à la place du
glyphosate. Avec un boulet comme autrefois pour qu'ils ne s'enfuient pas.
Toi, tu es le meilleur, car tu penses à tout :-)
Stanislas
2017-12-04 11:25:05 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Maboule
Post by Stanislas
Post by Maboule
Post by François Guillet
Post by Mohwali Awamar
Qu'on le veuille ou non , l'électricité nucléaire coûte trop chère
C'est sûr, mais moins cher que le solaire et l'éolien !
On fait pédaler tous les condamnés 24h/24h sur des vélocipèdes reliés à
une dynamo.
ça permet d'économiser une centrale atomique par jour.
Je m'attribue le grand prix de l'innovation !
C'est une solution que j'ai imaginée il y a déja longtemps.
On pourrait laisser les condamnés pédaler chez eux comme ça pas de frais
pour construire des prisons.
Avec le vélo électrique en location bien entendu.
Et un bracelet électronique à la cheville afin de détecter que c'est bien
le condamné qui pédale et pas les membres de sa famille.
Une retombée positive serait la construction d'usines de vélos électriques
avec des créations d'emploi.
Ce serait un forme moderne des galères d'autrefois.
On pourrait même permettre à tout le monde de se créer un crédit pour faire
face aux petites infractions.
La comdamnation ne serait plus exprimée en jours d'incarcération mais en
KWh.
On pourrait aussi utiliser des condamnés pour désherber à la place du
glyphosate. Avec un boulet comme autrefois pour qu'ils ne s'enfuient pas.
Toi, tu es le meilleur, car tu penses à tout :-)
ça vient de mon passé professionnel de responsable qualité :-)
J'ajoute que je regrette un peu la guillotine : Un dispositif efficace
et économique. Même pas besoin d'une prise de courant.
Et même si on fait quelques erreurs judiciaires ça n'est pas grave :
Rien n'est parfait.
Mohwali Awamar
2017-12-04 06:30:28 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Trop chère signifie ici inacceptable tandis que le solaire , l'éolien et autre leur,leur prix est acceptable.La raison est que l'IA n'est pas encore efficace.Le moment n'est pas encore venu de jouer à la guerre non plus.Tchernobyl en est un parfait exemple.Mohwali Awamar.
--------------
Être libre est n'être dépendant d'aucun stupéfiant.
Lucas Levrel
2017-12-04 21:11:22 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Les zoé électriques embarquent 300km d'autonomie réelle, en 2020 l'autonomie
passera à 600km pour une durée de charge qui ne devrait pas excéder une
demi-heure sur une borne de recharge rapide. Ce n'est pas encore opérationnel
mais c'est en très bonne voie, en 2030 il devrait y avoir plus de véhicules
électriques que de thermiques dans notre parc selon moi.
Vue la durée de vie d'une voiture, ça me paraît un peu court, mais je
vois l'idée. Pour ma part, je pense que le « déclic » sera la mise au
point de la pile et du réservoir à hydrogène.
--
LL
Ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα (Σωκράτης)
Julien Arlandis
2017-12-04 21:49:15 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Lucas Levrel
Les zoé électriques embarquent 300km d'autonomie réelle, en 2020 l'autonomie
passera à 600km pour une durée de charge qui ne devrait pas excéder une
demi-heure sur une borne de recharge rapide. Ce n'est pas encore opérationnel
mais c'est en très bonne voie, en 2030 il devrait y avoir plus de véhicules
électriques que de thermiques dans notre parc selon moi.
Vue la durée de vie d'une voiture, ça me paraît un peu court, mais je
vois l'idée. Pour ma part, je pense que le « déclic » sera la mise au
point de la pile et du réservoir à hydrogène.
C'est très court mais s'il y a un domaine où l'humanité excelle c'est
bien la construction des réseaux, à partir du moment où les
accumulateurs mutualiseront leur capacité de stockage dans une
gigantesque smart grid, tout va aller très très vite.
Le coût de production de l'électricité renouvelable va mécaniquement
baisser car les pertes seront absorbées par le réseau d'accumulateurs,
la part du nucléaire va également baisser. Paradoxalement, la voiture
électrique va permettre d'économiser de l'électricité car dans un mode
de production et de stockage distribué on supprime les pertes liées au
transport de l'électricité. Dans un futur certain, nous pourrons
produire l'été l'électricité que nous consommerons l'hiver!
Mohwali Awamar
2017-12-05 00:40:41 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
La guillautine ,hélas, ne fut pas seulement entachée d'erreurs et c'est sans doute pourquoi la peine de mort a été injustement abolie.Mohwali Awamar.
--------------.
Être libre est n'être dépendant d'aucun stupéfiant.
Ahmed Ouahi, Architect
2017-12-05 08:54:49 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Peut-être que c'est pour cela que la haine et la cruorité en sont-ils
entrain
De te creuver les entrailles en fasse-t-il la France en rester fière et
digne
De sa sauvagerie et sa barbarie justement qu'en retourne-t-elle aux autres

En l'occurrence aux africains afin leur en prendre juste leur matière
première
Ainsi que leur économie humaine en cela au dessous de Paris les catacombes
Sauvegarder têtes en proclamer par le socialisme que l'enfer c'est les
autres
--
Ahmed Ouahi, Architect
Bonjour!


"Mohwali Awamar" kirjoitti
viestissä:3963bbfb-cf08-41bd-b2e3-***@googlegroups.com...

La guillautine ,hélas, ne fut pas seulement entachée d'erreurs et c'est sans
doute pourquoi la peine de mort a été injustement abolie.Mohwali Awamar.
Mohwali Awamar
2017-12-05 01:10:26 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Puisque mondialisation il y a , relier électriquement les quatre points cardinaux devrait coûter moins cher que le stockage de l'électricité,la pollution ayant forcément un prix.Mohwali Awamar.
--------------.
Être libre est n'être dépendant d'aucun stupéfiant.
Ahmed Ouahi, Architect
2017-12-05 10:04:52 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
En effet toute mondialisation est juste due aux effets de l'internet le
reste c'est des balivernes puisque
Aucun pays du globe n'y en voudrait-il partager sa politique avec un autre
pays surtout que la politique
Occidentale en est-elle tellement perverse juste dont le but ultime y en
est-il l'intérêt plutôt personnel

Où d'ores et déjà commencèrent-elles en individualiser les gens de gré ou de
force où chacune d'elles
S'apprête-t-elle en avoir son communisme particulier autrement l'économie de
l'état quant à l'électricité
Aussi loin l'énergie solaire en iront-ils en acheter du sud ainsi s'en
vanter du contraire tant à l'accoutumé
--
Ahmed Ouahi, Architect
Bonjour!


"Mohwali Awamar" kirjoitti
viestissä:c467ad7e-fdaf-45ce-82c6-***@googlegroups.com...

Puisque mondialisation il y a , relier électriquement les quatre points
cardinaux devrait coûter moins cher que le stockage de l'électricité,la
pollution ayant forcément un prix.Mohwali Awamar.
François Guillet
2017-12-05 16:55:16 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Julien Arlandis
Les zoé électriques embarquent 300km d'autonomie réelle, en 2020
l'autonomie passera à 600km pour une durée de charge qui ne devrait pas
excéder une demi-heure sur une borne de recharge rapide. Ce n'est pas
encore opérationnel mais c'est en très bonne voie, en 2030 il devrait y
avoir plus de véhicules électriques que de thermiques dans notre parc
selon moi.
Vue la durée de vie d'une voiture, ça me paraît un peu court, mais je vois
l'idée. Pour ma part, je pense que le « déclic » sera la mise au point de
la pile et du réservoir à hydrogène.
C'est très court mais s'il y a un domaine où l'humanité excelle c'est bien la
construction des réseaux, à partir du moment où les accumulateurs
mutualiseront leur capacité de stockage dans une gigantesque smart grid, tout
va aller très très vite.
En courant continu, c'est facile. En alternatif, bonjour la galère...
Julien Arlandis
2017-12-06 08:46:24 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Post by Julien Arlandis
Les zoé électriques embarquent 300km d'autonomie réelle, en 2020
l'autonomie passera à 600km pour une durée de charge qui ne devrait pas
excéder une demi-heure sur une borne de recharge rapide. Ce n'est pas
encore opérationnel mais c'est en très bonne voie, en 2030 il devrait y
avoir plus de véhicules électriques que de thermiques dans notre parc
selon moi.
Vue la durée de vie d'une voiture, ça me paraît un peu court, mais je vois
l'idée. Pour ma part, je pense que le « déclic » sera la mise au point de
la pile et du réservoir à hydrogène.
C'est très court mais s'il y a un domaine où l'humanité excelle c'est bien la
construction des réseaux, à partir du moment où les accumulateurs
mutualiseront leur capacité de stockage dans une gigantesque smart grid, tout
va aller très très vite.
En courant continu, c'est facile. En alternatif, bonjour la galère...
Peut être qu'il faudra tout repasser en courant continu :D
François Guillet
2017-12-06 16:24:23 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Julien Arlandis
Post by François Guillet
Post by Lucas Levrel
Post by Julien Arlandis
Les zoé électriques embarquent 300km d'autonomie réelle, en 2020
l'autonomie passera à 600km pour une durée de charge qui ne devrait pas
excéder une demi-heure sur une borne de recharge rapide. Ce n'est pas
encore opérationnel mais c'est en très bonne voie, en 2030 il devrait y
avoir plus de véhicules électriques que de thermiques dans notre parc
selon moi.
Vue la durée de vie d'une voiture, ça me paraît un peu court, mais je
vois l'idée. Pour ma part, je pense que le « déclic » sera la mise au
point de la pile et du réservoir à hydrogène.
C'est très court mais s'il y a un domaine où l'humanité excelle c'est bien la
construction des réseaux, à partir du moment où les accumulateurs
mutualiseront leur capacité de stockage dans une gigantesque smart grid,
tout va aller très très vite.
En courant continu, c'est facile. En alternatif, bonjour la galère...
Peut être qu'il faudra tout repasser en courant continu :D
Ce serait très intéressant de le faire, à tout point de vue.
L'alternatif était incontournable à l'époque de Tesla, on n'avait que
les transfos pour les changements de tension et aucune électronique de
puissance pour le découpage.
Aujourd'hui le continu serait le bienvenu, mais le passage de l'un à
l'autre nécessiterait une refonte complète des produits de l'industrie,
on devine l'hésitation du secteur s'il en était question.
Je crois qu'il n'y a que les Russes qui l'utilisent sur des lignes très
haute tension et de longues distances, cela réduit nettement les pertes
en ligne.
l***@wanadoo.fr
2017-11-29 11:30:45 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
...je ne suis pas certain que le nucléaire soit
globalement si rentable que cela lorsque l'on intègre les coûts techniques et
sanitaires qui résultent de ce type de catastrophes. Cela mériterait du moins
une démonstration sérieusement étayée.
Tout va dépendre de la récurrence de ces catastrophes. Je note que
depuis les débuts du nucléaire civil, il n'y a pas eu d'accidents
majeurs en Europe.
Et une démonstration "sérieusement étayée" doit s'accompagner de
l'évaluation des coûts réels des alternatives. Par exemple la nécessité
de maintenir de grosses unités en technologie classique, peut doubler
le coût d'installation globale, pour pallier les aléas des parcs
d'éoliennes en panne de vent. Contrairement à ce qu'on croit, cela se
produit régulièrement sur de vastes zones jusqu'à la taille de
l'Europe. Il y a aussi le coût du réseau complexifié par la
décentralisation de la production (solaire/éolien), et le coût des
pannes, comme celles qui se sont produites en Australie, quand les
sources décentralisées comme les éoliennes représentent une telle
puissance que les centrales classiques ne peuvent plus imposer la
fréquence commune au réseau.
Un peu dans le même esprit que ta réponse je lance seulement un mot :
"Centralia" !
avec tous les rejets possibles et imaginables y compris de métaux radioactifs !

Allons un peu plus à l'Ouest et observons que l'éruption du Mont St Helens balança dans l'atmosphère une quantité énorme de polonium qui est radioactif ....
--
L.C.
Cl.Massé
2017-11-29 18:32:50 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by l***@wanadoo.fr
"Centralia" !
avec tous les rejets possibles et imaginables y compris de métaux radioactifs !
Allons un peu plus à l'Ouest et observons que l'éruption du Mont St Helens
balança dans l'atmosphère une quantité énorme de polonium qui est
radioactif ....
C'est vrai ça, il peut y avoir une tempête, rien que de l'air, et c'est la
cata, donc le nucléaire n'est pas dangereux, CQFD.
l***@wanadoo.fr
2017-11-30 22:33:58 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Cl.Massé
Post by l***@wanadoo.fr
"Centralia" !
avec tous les rejets possibles et imaginables y compris de métaux radioactifs !
Allons un peu plus à l'Ouest et observons que l'éruption du Mont St Helens
balança dans l'atmosphère une quantité énorme de polonium qui est
radioactif ....
C'est vrai ça, il peut y avoir une tempête, rien que de l'air, et c'est la
cata, donc le nucléaire n'est pas dangereux, CQFD.
je n'ai jamais dit le contraire mais j'ai simplement attiré l'attention sur un phénomène comparable en émission ... phénomène qu'on ne peut contrôler
--
L.C.
Mohamed Hamrani
2017-12-01 05:49:53 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Ce qu'on ignore est que le mal dû à l'inquiétude amplifie celui physico-chimique .
Mohwali Awamar.
--------------
Être libre est n'être dépendant d'aucun stupéfiant.
Cl.Massé
2017-12-03 12:54:29 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by l***@wanadoo.fr
Post by Cl.Massé
C'est vrai ça, il peut y avoir une tempête, rien que de l'air, et c'est
la cata, donc le nucléaire n'est pas dangereux, CQFD.
je n'ai jamais dit le contraire mais j'ai simplement attiré l'attention
sur un phénomène comparable en émission ... phénomène qu'on ne peut
contrôler
Il y a une erreur de calcul. C'est pas "comparable": en ajoutant les
émissions artificielles, ça fait le double. Ça fait le double dans le
meilleur des cas, devrais-je ajouter. Seulement, il y a les émissions qu'on
peut réduire, et celles qu'on ne peut pas. Tchernobyl n'a eu aucun effet
positif sur la malaria en Afrique.

-- ~~~~ clmasse chez libre Hexagone
Liberté, Egalité, Sale assisté.
Ahmed Ouahi, Architect
2017-12-04 09:43:19 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Tchernobyl plutôt en est-elle une stricte et absolue provocation juive ou
bien occidentale
Ayant eu vent que le communisme étant le plus haut stade du capitalisme
manière subtile

Était-il entrain de faire ses valises n'ayant jamais pu marcher pour
quiconque et les russes
Ont-ils toute une multitude de centrales ainsi y ont-ils tellement de
scientifiques nucléaire
--
Ahmed Ouahi, Architect
Bonjour!


"Ahmed Ouahi, Architect" kirjoitti viestissä:...

Cependant affaire Tchernobyl étant une gigantesque affaire juste n'en
est-elle pas seulement
Plutôt une provocation guerrière se produisant lors de la guerre froide
entre deux puissances
Ou juste une simple raison locale un peu plus particulière de surcroît afin
de s'en débarrasser

Du socialisme en avait-il été planifié en premier lieu par les États Unis
qui en sont-ils entrain
De se construire à soi un éventuel empire d'une part et d'autre part de
manière politique que
France en raffole-t-elle du socialisme assez rentable pour elle étatiquement
ayant elle-même

Eu son empire qui s'en était-il disloqué par lui-même comme par enchantement
tout de même
Et ce qui en laisse-t-il le versant aussi technique que scientifique une
autre et une différente
Histoire à moins que y veuille-t-on savoir un petit quelque chose sur les
déboires du nucléaire
--
Ahmed Ouahi, Architect
Bonjour!
Loading...