Discussion:
Onde EM longitudinale dans le vide
Add Reply
François Guillet
2017-12-04 16:41:05 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Le serpent de mer refait surface :
https://arxiv.org/abs/1711.11212

Selon les auteurs, un dipole électrique dont la distance entre les deux
charges est très supérieure à la longueur d'onde, rayonnerait la moitié
de l'énergie sous forme d'une onde longitudinale dans l'axe du dipole.
J'ai de gros doutes, et leurs équations sont fastidieuses.
Mais sait-on jamais... Les auteurs disent que le cas n'a pas été
étudié. En me demandant comment monter une expérience pour le vérifier,
j'ai l'impression que c'est effectivement nouveau, c'est plus complexe
qu'il n'y parait.
Si d>>λ, les deux centre de charges du dipole ne sont pas couplées. Si
on alimente par exemple 2 spères ou 2 plaques très espacées par un
générateur, ou par deux générateurs synchrones, on n'a pas un réel
dipole car chaque sphère ou plaque va bien présenter une charge
oscillante, mais également la masse des équipements ou du câble coaxial
qui amène le signal et qui "boucle" le courant. Je me demande même si
ce n'est pas là la faille de leur raisonnement : un dipôle très espacé
ne peut pas être physique car chaque centre de charges influence
localement les charges de son environnement immédiat, annulant l'effet
du dipôle. Y-aurait-il un possible contournement ?
Un avis ?
jc_lavau
2017-12-04 19:11:35 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
https://arxiv.org/abs/1711.11212
Selon les auteurs, un dipole électrique dont la distance entre les deux
charges est très supérieure à la longueur d'onde, rayonnerait la moitié
de l'énergie sous forme d'une onde longitudinale dans l'axe du dipole.
J'ai de gros doutes, et leurs équations sont fastidieuses.
Mais sait-on jamais... Les auteurs disent que le cas n'a pas été étudié.
En me demandant comment monter une expérience pour le vérifier, j'ai
l'impression que c'est effectivement nouveau, c'est plus complexe qu'il
n'y parait.
Si d>>λ, les deux centre de charges du dipole ne sont pas couplées. Si
on alimente par exemple 2 spères ou 2 plaques très espacées par un
générateur, ou par deux générateurs synchrones, on n'a pas un réel
dipole car chaque sphère ou plaque va bien présenter une charge
oscillante, mais également la masse des équipements ou du câble coaxial
qui amène le signal et qui "boucle" le courant. Je me demande même si ce
n'est pas là la faille de leur raisonnement : un dipôle très espacé ne
peut pas être physique car chaque centre de charges influence localement
les charges de son environnement immédiat, annulant l'effet du dipôle.
Y-aurait-il un possible contournement ?
Un avis ?
Chaque brin de l'alimentation de ton "dipôle" rayonne. Tu veux envoyer
du centimétrique ou du millimétrique sur plusieurs mètres d'écartement,
vers deux belles sphères genre Van de Graaf.
Tu peux évidemment songer que tu envoies via deux coaxiaux, dont la
gaine est à la terre au départ. Jolie atténuation...
--
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee.pdf
http://deontologic.org/quantic
http://deontologic.org/geom_syntax_gyr
François Guillet
2017-12-04 20:12:27 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
https://arxiv.org/abs/1711.11212
Selon les auteurs, un dipole électrique dont la distance entre les deux
charges est très supérieure à la longueur d'onde, rayonnerait la moitié de
l'énergie sous forme d'une onde longitudinale dans l'axe du dipole.
J'ai de gros doutes, et leurs équations sont fastidieuses.
Mais sait-on jamais... Les auteurs disent que le cas n'a pas été étudié. En
me demandant comment monter une expérience pour le vérifier, j'ai
l'impression que c'est effectivement nouveau, c'est plus complexe qu'il n'y
parait.
Si d>>λ, les deux centre de charges du dipole ne sont pas couplées. Si on
alimente par exemple 2 spères ou 2 plaques très espacées par un générateur,
ou par deux générateurs synchrones, on n'a pas un réel dipole car chaque
sphère ou plaque va bien présenter une charge oscillante, mais également la
masse des équipements ou du câble coaxial qui amène le signal et qui
"boucle" le courant. Je me demande même si ce n'est pas là la faille de
leur raisonnement : un dipôle très espacé ne peut pas être physique car
chaque centre de charges influence localement les charges de son
environnement immédiat, annulant l'effet du dipôle. Y-aurait-il un possible
contournement ?
Un avis ?
Chaque brin de l'alimentation de ton "dipôle" rayonne. Tu veux envoyer du
centimétrique ou du millimétrique sur plusieurs mètres d'écartement, vers
deux belles sphères genre Van de Graaf.
Tu peux évidemment songer que tu envoies via deux coaxiaux, dont la gaine est
à la terre au départ. Jolie atténuation...
La gaine peut être à la terre, ça n'empêche pas le courant de passer :
il passe le même courant dans la gaine que dans l'âme. Et quand tu
branches le bout du coax sur la sphère, tu n'as pas de potentiel zéro
sur la gaine, tu auras des courants de déplacement entre la sphère et
la gaine. Pour mener cette expérience, il faudrait injecter le signal
symétriquement entre les deux sphères, sans avoir aucune référence à la
masse ou à la terre (ça c'est possible), mais si du courant circule
entre les deux, on aura des charges oscillantes aussi à d<<λ et sur
tout d, donc l'expérience est polluée.

Loading...