Discussion:
Transmutation et cancer
(trop ancien pour répondre)
Stéphane
2018-01-08 20:40:53 UTC
Permalink
Raw Message
Serait il possible que la transmutation naturelle des atomes de notre
corps puisse provoquer un cancer ?
robby
2018-01-08 22:38:20 UTC
Permalink
Raw Message
Xpost sur biologie, le groupe en charte complémentaire.
Post by Stéphane
Serait il possible que la transmutation naturelle des atomes de notre
corps puisse provoquer un cancer ?
il y a assez peu de molécules radioactives dans notre corps ( et les
"non radioactives" transmutent ultra rarissimement ), alors qu'il y en a
bien plus dans l'environnement (meme naturel), sans parler des
autrements plus agressifs rayons cosmiques et UV (pour ne parler que de
rayonnement. A côté il y a bien d'autres agresseurs d'ADN, même
naturels, comme l'oxygène).

Par ailleur une particule toute seule ne va pas faire beaucoup de dégat,
et le corps passe son temps a éliminer-reproduire (pour les molécules
diverses) et réparer (pour l'ADN). Une seule erreur isolée ne pose donc
pas trop de problème. Accessoirement une simple division cellulaire
naturelle peut entrainer de toutes façon des erreurs de copie.

Bref, il y a bien d'autre sujets d'inquiétude à considérer avant celui
là ;-)
--
Fabrice
Lucas Levrel
2018-01-09 09:20:17 UTC
Permalink
Raw Message
Bonjour,
Post by Stéphane
Serait il possible que la transmutation naturelle des atomes de notre
corps puisse provoquer un cancer ?
il y a assez peu de molécules radioactives dans notre corps ( et les "non
radioactives" transmutent ultra rarissimement ), alors qu'il y en a bien plus
dans l'environnement (meme naturel),
Quelques précisions sur ces points :
- ce sont les noyaux d'atome qui sont radioactifs, pas les molécules ;
- un atome non radioactif peut se faire transmuter par une particule
incidente (par exemple un neutron émis, lui, par radioactivité) ;
- à l'instar du béton, le corps contient pas mal de potassium, dont
l'isotope 40 est radioactif.
sans parler des autrements plus agressifs rayons cosmiques et UV (pour
ne parler que de rayonnement. A côté il y a bien d'autres agresseurs
d'ADN, même naturels, comme l'oxygène).
Par ailleur une particule toute seule ne va pas faire beaucoup de dégat, et
le corps passe son temps a éliminer-reproduire (pour les molécules diverses)
et réparer (pour l'ADN). Une seule erreur isolée ne pose donc pas trop de
problème. Accessoirement une simple division cellulaire naturelle peut
entrainer de toutes façon des erreurs de copie.
Bref, il y a bien d'autre sujets d'inquiétude à considérer avant celui là ;-)
--
LL
Ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα (Σωκράτης)
robby
2018-01-10 09:30:04 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Lucas Levrel
- ce sont les noyaux d'atome qui sont radioactifs, pas les molécules ;
certes. mais ces atomes sont rarement isolés, dans l'organisme :-) .
Il ne me semble pas impropre de parler de molécule radioactive quand
l'un de ses atomes l'est.
Post by Lucas Levrel
- un atome non radioactif peut se faire transmuter par une particule
  incidente (par exemple un neutron émis, lui, par radioactivité) ;
bien vu. et j'imagine que ça a des conséquences sur la stabilité de la
molécule hote.
--
Fabrice
MAIxxxx
2018-01-13 12:56:32 UTC
Permalink
Raw Message
Post by robby
Post by Lucas Levrel
- ce sont les noyaux d'atome qui sont radioactifs, pas les molécules ;
certes. mais ces atomes sont rarement isolés, dans l'organisme :-) .
Il ne me semble pas impropre de parler de molécule radioactive quand
l'un de ses atomes l'est.
Post by Lucas Levrel
- un atome non radioactif peut se faire transmuter par une particule
   incidente (par exemple un neutron émis, lui, par radioactivité) ;
bien vu. et j'imagine que ça a des conséquences sur la stabilité de la
molécule hote.
Toutes les molécules "importantes" du corps ne sont pas forcément
sensibles de la même façon à une transmutation.

Une protéine de "support" risque de de se retrouver seulement déformée
voire cassée. Une enzyme sera désactivée éventuellement par changement
de structure.

D'autres molécules, spécialement l'ADN comportent un système de réparation

C'est peut-être moins la "transmutation" ie le changement de noyau qui
peut provoquer des dégâts que les rayonnements ionisants (nettement plus
fréquents ?) qui agissent au niveau chimique sur des molécules "saines".


Question quantité les "sieverts" ces derniers ne semblent plus
dangereux et peuvent même être associés aux transmutations.
--
La folie blesse, le génie [du mal] tue
Ahmed Ouahi, Architect
2018-01-14 10:43:46 UTC
Permalink
Raw Message
Néanmoins stricte possible structure d'acide désoxyribonucléique ayant
accompli en instantané
Dans le sens cristalographique des rayons-x dont sa technique ayant été
parfaitement entamée
Par Linus Pauling puisque la cristalographie en avait-elle été utilisée avec
un très grand succès

En représentation des atomes en cristal d'où la cristalographie cependant
quoique les molécules
De l'acide désoxyribonucléique encore plus fastidieuses en matière de
précision en plus subtiles
Quoique plutôt en atteignent-elles encore meilleures résultats en la matière
pour tout processus
--
Ahmed Ouahi, Architect
Bonjour!
Post by robby
Post by Lucas Levrel
- ce sont les noyaux d'atome qui sont radioactifs, pas les molécules ;
certes. mais ces atomes sont rarement isolés, dans l'organisme :-) .
Il ne me semble pas impropre de parler de molécule radioactive quand l'un
de ses atomes l'est.
Post by Lucas Levrel
- un atome non radioactif peut se faire transmuter par une particule
incidente (par exemple un neutron émis, lui, par radioactivité) ;
bien vu. et j'imagine que ça a des conséquences sur la stabilité de la
molécule hote.
Toutes les molécules "importantes" du corps ne sont pas forcément
sensibles de la même façon à une transmutation.

Une protéine de "support" risque de de se retrouver seulement déformée
voire cassée. Une enzyme sera désactivée éventuellement par changement
de structure.

D'autres molécules, spécialement l'ADN comportent un système de réparation

C'est peut-être moins la "transmutation" ie le changement de noyau qui
peut provoquer des dégâts que les rayonnements ionisants (nettement plus
fréquents ?) qui agissent au niveau chimique sur des molécules "saines".


Question quantité les "sieverts" ces derniers ne semblent plus
dangereux et peuvent même être associés aux transmutations.
--
La folie blesse, le génie [du mal] tue
François Guillet
2018-01-09 17:19:07 UTC
Permalink
Raw Message
Post by robby
Xpost sur biologie, le groupe en charte complémentaire.
Serait il possible que la transmutation naturelle des atomes de notre corps
puisse provoquer un cancer ?
il y a assez peu de molécules radioactives dans notre corps ( et les "non
radioactives" transmutent ultra rarissimement ),
quand même :
Corps humain : 130 Bq/kg.
"Le potassium-40 [] est responsable de plus de la moitié de la
radioactivité du corps humain, à raison d'environ 4 à 5000
désintégrations par seconde"

Eau de mer : 10 Bq/gg
Granit : 1 000 Bq/kg
Cl.Massé
2018-01-08 23:46:08 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Stéphane
Serait il possible que la transmutation naturelle des atomes de notre
corps puisse provoquer un cancer ?
Oui, après c'est une question de probabilités. A mon avis tu as le temps de
mourir d'autre chose.

-- ~~~~ clmasse on free F-country
Liberty, Equality, Profitability.
Joe Cool
2018-01-09 17:24:58 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Stéphane
Serait il possible que la transmutation naturelle des atomes de notre
corps puisse provoquer un cancer ?
Oui, ça et bien d'autres choses. Tout le monde à des cancers en
permanence. Mais le système immunitaire veille au grain.
--
Joe Cool
l***@wanadoo.fr
2018-01-10 08:58:33 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Stéphane
Serait il possible que la transmutation naturelle des atomes de notre
corps puisse provoquer un cancer ?
cancer ... rien d'impossible mais rien de prouvé ...
par contre il faut voir le radon et sa filiation qui aboutit, quel que soit l'isotope du radon à un isotope du plomb .... et faut-il te faire un dessin sur la présence de plomb dans un liquide biologique ...
--
L.C.
Loading...