Discussion:
Condo
Add Reply
Jean-Christophe
2017-12-24 10:00:05 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Une question sur cette manip:

- On branche un condo électrolytique (disons 1000 µF 25 V)
sur un voltmètre à haute impédance (plusieurs dizaines de MΩ)
- On charge ce condo sur une alim (disons jusqu'à 20 V)
- On déconnecte l'alim.
- On court-circuite le condo sur une résistance de 1 Ω
jusqu'à décharge presque totale (disons pendant 3 s)
- On ôte le court-circuit.
- On mesure alors une lente remontée de la tension
(jusqu'à 1 V puis au-delà) aux bornes du condo seul.

Le condo ayant été totalement déchargé,
d'où vient cette énergie potentielle ?

Si c'est dû à son diélectrique chimique, qui
pourrait en détailler le mécanisme exact SVP ?
Zebulon
2017-12-24 15:55:53 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Bonjour,
Cela me fait penser à un effet chimique style pile électrique
(d'ailleurs ils contiennent un peu de liquide).
Et le diélectrique est la fine couche d'oxyde créée par ce liquide sur
une des deux feuilles d'alu en regard.
Jean-Christophe
2017-12-24 18:22:41 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Cela me fait penser à un effet chimique style pile électrique (d'ailleurs
ils contiennent un peu de liquide).
Et le diélectrique est la fine couche d'oxyde créée par ce liquide sur une
des deux feuilles d'alu en regard.
Post by Jean-Christophe
détailler le mécanisme exact
Paul Aubrin
2017-12-26 14:32:22 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Zebulon
Cela me fait penser à un effet chimique style pile électrique
(d'ailleurs ils contiennent un peu de liquide).
Et le diélectrique est la fine couche d'oxyde créée par ce liquide sur
une des deux feuilles d'alu en regard.
Post by Jean-Christophe
détailler le mécanisme exact
Le mécanisme exact ne dépend pas de la théorie électrostatique (qui
permet de prévoir le comportement des condensateurs) mais de ce que le
dit condensateur ne se comporte plus comme tel dans les conditions de
l'expérience.
Ahmed Ouahi, Architect
2017-12-27 11:53:35 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Cependant juste de deux plaques métalliques séparées par lame d'air
d'epaisseur
Ce dont le condensateur variable en est-il formé où une armature en
serait-elle fixe
Et l'autre pivotante autour d'un axe perpendiculaire aux deux plaques
d'autant plus

Que pour éventuelle position des lames sous une tension continue où juste en
plus
Condensateur pour la donne en serait-il isolé du circuit de charge quitte en
déplacer
Armature mobile de telle sorte que l'épaisseur de l'air juste puisse-t-elle
subsister

Constante dont l'aire de surfaces puisse-t-elle être divisée selon les deux
positions
Plutôt pour les grandeurs suivantes en l'occurrence la capacité aussi que la
charge
Ainsi que strictement tension et l'énergie emmagasinée à en déterminer les
valeurs
--
Ahmed Ouahi, Architect
Bonjour!
Post by Zebulon
Cela me fait penser à un effet chimique style pile électrique
(d'ailleurs ils contiennent un peu de liquide).
Et le diélectrique est la fine couche d'oxyde créée par ce liquide sur
une des deux feuilles d'alu en regard.
Post by Jean-Christophe
détailler le mécanisme exact
Le mécanisme exact ne dépend pas de la théorie électrostatique (qui
permet de prévoir le comportement des condensateurs) mais de ce que le
dit condensateur ne se comporte plus comme tel dans les conditions de
l'expérience.
Zebulon
2017-12-27 15:48:02 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Refaire la manip avec un très gros condo à film plastique de même
valeur, pas un chimique :
Si on ne mesure pas de tension résiduelle comme dans le premier cas,
cela montrera que le chimique supposé déchargé présentait bien un effet
chimique un peu comme une pile !
(au fait,ces chimiques ont un sens de branchement,souvent le négatif à
la masse)

Loading...