Discussion:
Problème de référentiel
Add Reply
Stanislas
2020-03-05 11:21:46 UTC
Réponse
Permalink
je m'explique :

Quand on regarde un objet se rapprocher ou s'éloigner comme par exemple
une voiture, le référentiel est le paysage donc on voit l'objet se
rapprocher ou s'éloigner.

J'ai un souvenir différent : Dans mon enfance des camions qui
transportaient du bois partaient des coupes de bois et traversaient mon
village. A l'insu du chauffeur on s'accrochait derrière les camions et
avant que la vitesse du camion ne soit trop grande on sautait en bas.
Moi un jour j'ai trop attendu et le camion avait pris de la vitesse.
Quand j'ai sauté j'ai eu le sentiment tres net que la route venait me
frapper le visage et que j'étais immobile. je suppose qu'a défaut de
vue sur l'environnement extérieur mon cerveau a décidé que le
référentiel c'était moi.

Que pensez vous de mon analyse ?

Merci pour vos avis
Julien Arlandis
2020-03-05 11:51:02 UTC
Réponse
Permalink
Post by Stanislas
Quand on regarde un objet se rapprocher ou s'éloigner comme par exemple
une voiture, le référentiel est le paysage donc on voit l'objet se
rapprocher ou s'éloigner.
J'ai un souvenir différent : Dans mon enfance des camions qui
transportaient du bois partaient des coupes de bois et traversaient mon
village. A l'insu du chauffeur on s'accrochait derrière les camions et
avant que la vitesse du camion ne soit trop grande on sautait en bas.
Moi un jour j'ai trop attendu et le camion avait pris de la vitesse.
Quand j'ai sauté j'ai eu le sentiment tres net que la route venait me
frapper le visage et que j'étais immobile. je suppose qu'a défaut de
vue sur l'environnement extérieur mon cerveau a décidé que le
référentiel c'était moi.
Que pensez vous de mon analyse ?
Merci pour vos avis
C'est tout à fait correct.
Richard Hachel
2020-03-05 12:57:10 UTC
Réponse
Permalink
Post by Julien Arlandis
Post by Stanislas
Quand on regarde un objet se rapprocher ou s'éloigner comme par exemple
une voiture, le référentiel est le paysage donc on voit l'objet se
rapprocher ou s'éloigner.
J'ai un souvenir différent : Dans mon enfance des camions qui
transportaient du bois partaient des coupes de bois et traversaient mon
village. A l'insu du chauffeur on s'accrochait derrière les camions et
avant que la vitesse du camion ne soit trop grande on sautait en bas.
Moi un jour j'ai trop attendu et le camion avait pris de la vitesse.
Quand j'ai sauté j'ai eu le sentiment tres net que la route venait me
frapper le visage et que j'étais immobile. je suppose qu'a défaut de
vue sur l'environnement extérieur mon cerveau a décidé que le
référentiel c'était moi.
Que pensez vous de mon analyse ?
Merci pour vos avis
C'est tout à fait correct.
Nous sommes en train de redécouvrir la physique newtonienne.

Epicétou.

R.H.
dp
2020-03-05 14:33:10 UTC
Réponse
Permalink
Post by Stanislas
Quand on regarde un objet se rapprocher ou s'éloigner comme par exemple
une voiture, le référentiel est le paysage donc on voit l'objet se
rapprocher ou s'éloigner.
J'ai un souvenir différent : Dans mon enfance des camions qui
transportaient du bois partaient des coupes de bois et traversaient mon
village. A l'insu du chauffeur on s'accrochait derrière les camions et
avant que la vitesse du camion ne soit trop grande on sautait en bas.
Moi un jour j'ai trop attendu et le camion avait pris de la vitesse.
Quand j'ai sauté j'ai eu le sentiment tres net que la route venait me
frapper le visage et que j'étais immobile. je suppose qu'a défaut de
vue sur l'environnement extérieur mon cerveau a décidé que le
référentiel c'était moi.
Que pensez vous de mon analyse ?
Merci pour vos avis
Un autre facteur à considérer serait la sensation d'apesanteur
ressenti lors d'une chute libre.

Sans sensation de pesanteur et sans vision périphérique pour comparer
les vélocités c'est donc *vraiment* le sol qui accélérait vers toi.
jc_lavau
2020-03-05 17:46:29 UTC
Réponse
Permalink
Post by dp
Post by Stanislas
Quand on regarde un objet se rapprocher ou s'éloigner comme par exemple
une voiture, le référentiel est le paysage donc on voit l'objet se
rapprocher ou s'éloigner.
J'ai un souvenir différent : Dans mon enfance des camions qui
transportaient du bois partaient des coupes de bois et traversaient mon
village. A l'insu du chauffeur on s'accrochait derrière les camions et
avant que la vitesse du camion ne soit trop grande on sautait en bas.
Moi un jour j'ai trop attendu et le camion avait pris de la vitesse.
Quand j'ai sauté j'ai eu le sentiment tres net que la route venait me
frapper le visage et que j'étais immobile. je suppose qu'a défaut de
vue sur l'environnement extérieur mon cerveau a décidé que le
référentiel c'était moi.
Que pensez vous de mon analyse ?
Merci pour vos avis
Un autre facteur à considérer serait la sensation d'apesanteur
ressenti lors d'une chute libre.
Sans sensation de pesanteur et sans vision périphérique pour comparer
les vélocités c'est donc *vraiment* le sol qui accélérait vers toi.
Hurlements de rage par les pilotes de l'AA retraités sur
fr.rec.aviation. L'enseignement de mécanique qu'ils avaient reçu était
tellement défaillant. Ils ne maîtrisent déjà pas la relativité
galiléenne, vieille de plus de 400 ans, alors considérer qu'en RG c'est
l'enfant en chute libre qui suit une géodésique de Riemann, et le sol
qui ne la suit pas... c'est beaucoup trop pour eux.
--
Le contrat social du scientifique inclut le mandat de se piloter
en exactitude : le système de production des connaissances,
il est présumé le piloter en exactitude et non en traditions, ni
en stratégies de pouvoir, ni en narcissisme, ni en corruption.
Cl.Massé
2020-03-05 22:55:58 UTC
Réponse
Permalink
Post by Stanislas
Quand on regarde un objet se rapprocher ou s'éloigner comme par exemple
une voiture, le référentiel est le paysage donc on voit l'objet se
rapprocher ou s'éloigner.
J'ai un souvenir différent : Dans mon enfance des camions qui
transportaient du bois partaient des coupes de bois et traversaient mon
village. A l'insu du chauffeur on s'accrochait derrière les camions et
avant que la vitesse du camion ne soit trop grande on sautait en bas. Moi
un jour j'ai trop attendu et le camion avait pris de la vitesse. Quand
j'ai sauté j'ai eu le sentiment tres net que la route venait me frapper le
visage et que j'étais immobile. je suppose qu'a défaut de vue sur
l'environnement extérieur mon cerveau a décidé que le référentiel c'était
moi.
Que pensez vous de mon analyse ?
Le référentiel, c'est le liquide dans tes canaux semi-circulaires. Après,
les souvenirs se transforment.

-- ~~~~ clmasse on free F-country
Liberty, Equality, Profitability.

Loading...