Discussion:
Vingt-trois postulats clandestins et nocifs, et les remèdes.
Add Reply
jc_lavau
2020-03-10 08:00:30 UTC
Réponse
Permalink
Je suis d'autant moins excusable à avoir tant tardé à lister le postulat
de Censure anti-radio-électricité, anti-directivité, que j'avais déjà
publié les schémas comparatifs du Wellington de patrouille anti-sous-
marine avec radar en 1,7 m, puis 9,1 cm :
https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/coluche-nous-avait-explique-154321
https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/postulats-herites-du-copenhaguisme-162467

1.19 Censure anti-radio-électricité, anti-directivité.

Dissuader les étudiants de connaître les conditions de directivité des
antennes, connues à la suite du développement des radars durant la
seconde guerre mondiale, puis des radiotélescopes, des faisceaux
hertziens et des satellites de télécommunication, et leur interdire de
faire le rapprochement avec Zur Quantentheorie der Strahlung [On the
Quantum Theory of Radiation] (1916 Zürich, 1917 Phys. Zs. 18) où Albert
Einstein démontre que tout photon est parfaitement directionnel et
transmet exactement l'impulsion hν/c ; article à ne pas connaître du
tout, du reste.

http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/23postulats.pdf
--
Le contrat social du scientifique inclut le mandat de se piloter
en exactitude : le système de production des connaissances,
il est présumé le piloter en exactitude et non en traditions, ni
en stratégies de pouvoir, ni en narcissisme, ni en corruption.
Michel Talon
2020-03-10 16:14:33 UTC
Réponse
Permalink
Post by jc_lavau
Dissuader les étudiants de connaître les conditions de directivité des
antennes,
Qui ne sont pas contradictoires avec l'intégrale de chemin à la Feynman,
ce qui dans le cadre de l'optique s'appelle principe de Huygens. Un
argument simple, avec les mains, montre que les ondelettes issues du
front d'onde se débrouillent pour reconstituer le front d'onde un peu
plus loin, et en particulier pour une onde plane, elle se propage bien
directionnellement. Voir par exemple le calcul d'intégrale gaussienne
dans le volume 2 de Landau et Lifchitz. Ce que je ne sais pas par
contre, c'est le statut mathématique de cet argument, je crois que
Hadamard a démontré que le principe de Huygens était vrai en dimension 3
(le cas qui nous intéresse) mais faux en dimension 2. En tout cas
physiquement l'interprétation des expériences type fente de Young repose
bien sur la propagation rectiligne de la lumière entre la source et
chaque trou et entre les trous et l'écran, et "en même temps" une
diffusion au niveau des trous, de façon à produire des franges
d'interférence. Autrement dit un mélange d'optique géométrique et
d'optique physique. Et les discussions de Heisenberg et Feynman sont
exactement similaires pour des électrons etc.
--
Michel Talon
jc_lavau
2020-03-10 17:53:34 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michel Talon
Post by jc_lavau
Dissuader les étudiants de connaître les conditions de directivité des
antennes,
Qui ne sont pas contradictoires avec l'intégrale de chemin à la Feynman,
ce qui dans le cadre de l'optique s'appelle principe de Huygens. Un
argument simple, avec les mains, montre que les ondelettes issues du
front d'onde se débrouillent pour reconstituer le front d'onde un peu
plus loin, et en particulier pour une onde plane, elle se propage bien
directionnellement. Voir par exemple le calcul d'intégrale gaussienne
dans le volume 2 de Landau et Lifchitz. Ce que je ne sais pas par
contre, c'est le statut mathématique de cet argument, je crois que
Hadamard a démontré que le principe de Huygens était vrai en dimension 3
(le cas qui nous intéresse) mais faux en dimension 2. En tout cas
physiquement l'interprétation des expériences type fente de Young repose
bien sur la propagation rectiligne de la lumière entre la source et
chaque trou et entre les trous et l'écran, et "en même temps" une
diffusion au niveau des trous, de façon à produire des franges
d'interférence. Autrement dit un mélange d'optique géométrique et
d'optique physique. Et les discussions de Heisenberg et Feynman sont
exactement similaires pour des électrons etc.
En 1948, quand il utilise le formalisme de Lagrange pour réinventer le
plus mal possible une partie du principe de Fermat, Feynman dénie la
fréquence broglienne et le principe de Fermat d'arriver en phase à
l'absorbeur.
Voir le résultat !
https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/quand-des-sommites-niaisent-a-154357

Ne pas oublier que photon par photon, ou électron par électron, ou atome
par atome, les absorbeurs sont chacun petits, et donc les impacts aussi
sont petits à cette mesure. En transactionnelle, cette directivité est
l'évidence même ; alors qu'en narrative standard anti-transactionnelle
vous devez multiplier les acrobaties verbales, "aspects corpusculaires,
quand même un peu corpuscules, réduction instantanée du paquet d'onde,
observateur magique, électron chien fou", etc. afin d'éviter que seule
la transaction entre un absorbeur et un émetteur puisse obtenir cette
directivité du transfert d'un photon, ou d'un fermion etc.

Dans un monde où l'atome émetteur émet à sa fantaisie sans absorbeur à
l'autre bout, il lui est impossible d'avoir la moindre directivité, en
longueur d'onde largement plus grande que l'antenne émettrice.
Justement ce monde là, hypothétique, n'existe pas.

Dans un maser à hydrogène, à usages métrologiques fins, la longueur de
cohérence du photon est de l'ordre de la moitié de la distance de la
Terre à la Lune. Or l'appareil est largement moins long que ça. Ça
devient coton pour l'espace de s'informer "Je dois encaisser un nombre
entier de photons".
--
Le contrat social du scientifique inclut le mandat de se piloter
en exactitude : le système de production des connaissances,
il est présumé le piloter en exactitude et non en traditions, ni
en stratégies de pouvoir, ni en narcissisme, ni en corruption.
Michel Talon
2020-03-10 22:52:19 UTC
Réponse
Permalink
Post by jc_lavau
En 1948, quand il utilise le formalisme de Lagrange pour réinventer le
plus mal possible une partie du principe de Fermat, Feynman dénie la
fréquence broglienne et le principe de Fermat d'arriver en phase à
l'absorbeur.
En fait la relation entre le principe de Lagrange et la mécanique
quantique a été établie par Dirac, dans son livre "Quantum mechanics".
Ce que Feynman a fait c'est de passer de la description infinitésimale
de Dirac à une description finie en intégrant par "l'intégrale de
chemin". Il a conservé une description lagrangienne pour une raison
pratique, pour avoir un formalisme manifestement invariant relativiste.
La description hamiltonienne suppose de choisir une nappe de temps
constant, après c'est plus difficile de démontrer l'invariance
relativiste. Cependant pour les théories avec contraintes, qui ont été
étudiées par Dirac, c'est dans le formalisme hamiltonien qu'on peut
discuter correctement les variables physiques et les variables
superflues. En pratique, pour quantifier les théories de jauge,
Faddeev a procédé des deux manières, d'une part en utilisant le
formalisme lagrangien, d'autre part le hamiltonien à la Dirac, et a
montré l'équivalence des deux approches. Le résultat net est qu'il faut,
outre les particules de jauge, ajouter les "fantômes de Faddeev Popov".

PS. La référence de Hadamard est accessible sur le web à:
http://www.numdam.org/article/BSMF_1924__52__610_0.pdf
--
Michel Talon
Cl.Massé
2020-03-10 23:20:12 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michel Talon
Post by jc_lavau
En 1948, quand il utilise le formalisme de Lagrange pour réinventer le
plus mal possible une partie du principe de Fermat, Feynman dénie la
fréquence broglienne et le principe de Fermat d'arriver en phase à
l'absorbeur.
En fait la relation entre le principe de Lagrange et la mécanique
quantique a été établie par Dirac, dans son livre "Quantum mechanics".
Lavau c'est l'homme qui a tout lu et qui n'a rien compris. La "fréquence
broglienne" est contenue dans l'action (ça remonte aussi loin que
Schrödinger dans son premier article, avant même Dirac), et la phase on s'en
fout puisque l'intégrale de chemin calcule des amplitudes et non pas des
trajectoires. Dans l'approximation quasi-classique, on a un maximum de
probabilité (carré de l'amplitude) le long des trajectoires classiques, là
où ça "arrive en phase" exactement de la même manière que dans la
démonstration du principe de Fermat. Plus exactement la phase est
stationnaire. C'est le principe de moindre action qui avec celui de
l'emmerdement maximum explique tout ce qui se passe dans l'Univers.

-- ~~~~ clmasse on free F-country
Liberty, Equality, Profitability.
jc_lavau
2020-03-11 00:11:41 UTC
Réponse
Permalink
Post by Cl.Massé
Post by jc_lavau
En 1948, quand il utilise le formalisme de Lagrange pour réinventer
le > plus mal possible une partie du principe de Fermat, Feynman dénie
la > fréquence broglienne et le principe de Fermat d'arriver en phase
à > l'absorbeur.
En fait la relation entre le principe de Lagrange et la mécanique
quantique a été établie par Dirac, dans son livre "Quantum mechanics".
Lavau c'est l'homme qui a tout lu et qui n'a rien compris. La "fréquence
broglienne" est contenue dans l'action (ça remonte aussi loin que
Schrödinger dans son premier article, avant même Dirac), et la phase on
s'en fout puisque l'intégrale de chemin calcule des amplitudes et non
pas des trajectoires. Dans l'approximation quasi-classique, on a un
maximum de probabilité (carré de l'amplitude) le long des trajectoires
classiques, là où ça "arrive en phase" exactement de la même manière que
dans la démonstration du principe de Fermat. Plus exactement la phase
est stationnaire. C'est le principe de moindre action qui avec celui de
l'emmerdement maximum explique tout ce qui se passe dans l'Univers.
Ôte moi d'un doute : as-tu déjà pratiqué la radiocristallographie ?
As-tu déjà pratiqué la spectrographie ?
As-tu déjà pratiqué l'optique cohérente ?
--
Le contrat social du scientifique inclut le mandat de se piloter
en exactitude : le système de production des connaissances,
il est présumé le piloter en exactitude et non en traditions, ni
en stratégies de pouvoir, ni en narcissisme, ni en corruption.
©Charles Darlose
2020-03-11 02:25:16 UTC
Réponse
Permalink
Post by jc_lavau
Post by Cl.Massé
Post by jc_lavau
En 1948, quand il utilise le formalisme de Lagrange pour réinventer
le > plus mal possible une partie du principe de Fermat, Feynman dénie
la > fréquence broglienne et le principe de Fermat d'arriver en phase
à > l'absorbeur.
En fait la relation entre le principe de Lagrange et la mécanique
quantique a été établie par Dirac, dans son livre "Quantum mechanics".
Lavau c'est l'homme qui a tout lu et qui n'a rien compris. La "fréquence
broglienne" est contenue dans l'action (ça remonte aussi loin que
Schrödinger dans son premier article, avant même Dirac), et la phase on
s'en fout puisque l'intégrale de chemin calcule des amplitudes et non
pas des trajectoires. Dans l'approximation quasi-classique, on a un
maximum de probabilité (carré de l'amplitude) le long des trajectoires
classiques, là où ça "arrive en phase" exactement de la même manière que
dans la démonstration du principe de Fermat. Plus exactement la phase
est stationnaire. C'est le principe de moindre action qui avec celui de
l'emmerdement maximum explique tout ce qui se passe dans l'Univers.
Ôte moi d'un doute : as-tu déjà pratiqué la radiocristallographie ?
As-tu déjà pratiqué la spectrographie ?
As-tu déjà pratiqué l'optique cohérente ?
As-tu fait des maths ?

Sejam
jc_lavau
2020-03-11 00:03:37 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michel Talon
Post by jc_lavau
En 1948, quand il utilise le formalisme de Lagrange pour réinventer le
plus mal possible une partie du principe de Fermat, Feynman dénie la
fréquence broglienne et le principe de Fermat d'arriver en phase à
l'absorbeur.
En fait la relation entre le principe de Lagrange et la mécanique
quantique a été établie par Dirac, dans son livre "Quantum mechanics".
Ce que Feynman a fait c'est de passer de la description infinitésimale
de Dirac à une description finie en intégrant par "l'intégrale de
chemin". Il a conservé une description lagrangienne pour une raison
pratique, pour avoir un formalisme manifestement invariant relativiste.
La description hamiltonienne suppose de choisir une nappe de temps
constant, après c'est plus difficile de démontrer l'invariance
relativiste. Cependant pour les théories avec contraintes, qui ont été
étudiées par Dirac, c'est dans le formalisme hamiltonien qu'on peut
discuter correctement les variables physiques et les variables
superflues. En pratique, pour quantifier les théories de jauge,
Faddeev a procédé des deux manières, d'une part en utilisant le
formalisme lagrangien, d'autre part le hamiltonien à la Dirac, et a
montré l'équivalence des deux approches. Le résultat net est qu'il faut,
outre les particules de jauge, ajouter les "fantômes de Faddeev Popov".
http://www.numdam.org/article/BSMF_1924__52__610_0.pdf
Merci pour le texte d'Hadamard.
Quand on regarde les résultats par les disciples, Hawking inclusivement,
Omnès, Charpak ou Greiner, et leurs tortillonnasses, on ne saurait
conclure que Feynman ait mis dans le mille.
Le simple fait qu'on fasse des diffractogrammes de Laue ou de Debye-
Scherrer avec des électrons prouve que jamais un électron, non plus
qu'un photon ne devient assimilable à un soliton. Image d'un Debye-
Scherrer électronique exposable en classe à
https://www.physicsforums.com/threads/feynman-paths-and-double-slit-experiment.513139
On a fait des diffractogrammes Laue à l'INSTN en 1972, sur le microscope
électronique.
--
Le contrat social du scientifique inclut le mandat de se piloter
en exactitude : le système de production des connaissances,
il est présumé le piloter en exactitude et non en traditions, ni
en stratégies de pouvoir, ni en narcissisme, ni en corruption.
Cl.Massé
2020-03-10 22:51:57 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michel Talon
Qui ne sont pas contradictoires avec l'intégrale de chemin à la Feynman,
ce qui dans le cadre de l'optique s'appelle principe de Huygens. Un
argument simple, avec les mains, montre que les ondelettes issues du front
d'onde se débrouillent pour reconstituer le front d'onde un peu plus loin,
et en particulier pour une onde plane, elle se propage bien
directionnellement. Voir par exemple le calcul d'intégrale gaussienne dans
le volume 2 de Landau et Lifchitz.
C'est une simple conséquence de la linéarité. Chaque point se comporte comme
une source qui émet isotropiquement, et les émissions interfèrent un peu
plus loin. Feynman a inventé le fil à couper l'eau chaude.
Post by Michel Talon
Ce que je ne sais pas par contre, c'est le statut mathématique de cet
argument, je crois que Hadamard a démontré que le principe de Huygens
était vrai en dimension 3 (le cas qui nous intéresse) mais faux en
dimension 2.
Oui mais le principe d'Huygens proprement dit n'est pas équivalent aux
intégrales de chemin. C'est une prescription pratique un peu compliquée qui
ne marche pas toujours bien. Les intégrales de chemin sont valables dans
toutes les dimensions.

-- ~~~~ clmasse on free F-country
Liberty, Equality, Profitability.
jc_lavau
2020-03-11 00:12:20 UTC
Réponse
Permalink
Post by Cl.Massé
Post by Michel Talon
Qui ne sont pas contradictoires avec l'intégrale de chemin à la Feynman,
ce qui dans le cadre de l'optique s'appelle principe de Huygens. Un
argument simple, avec les mains, montre que les ondelettes issues du front
d'onde se débrouillent pour reconstituer le front d'onde un peu plus
loin, et en particulier pour une onde plane, elle se propage bien
directionnellement. Voir par exemple le calcul d'intégrale gaussienne
dans le volume 2 de Landau et Lifchitz.
C'est une simple conséquence de la linéarité. Chaque point se comporte comme
une source qui émet isotropiquement, et les émissions interfèrent un peu
plus loin. Feynman a inventé le fil à couper l'eau chaude.
Post by Michel Talon
Ce que je ne sais pas par contre, c'est le statut mathématique de cet
argument, je crois que Hadamard a démontré que le principe de Huygens
était vrai en dimension 3 (le cas qui nous intéresse) mais faux en
dimension 2.
Oui mais le principe d'Huygens proprement dit n'est pas équivalent aux
intégrales de chemin. C'est une prescription pratique un peu compliquée qui
ne marche pas toujours bien. Les intégrales de chemin sont valables dans
toutes les dimensions.
OK, ta mission est de faire qu'un galopin de neuf ans sache le
réexpliquer avec les mains à sa grand-mère.
Top chrono !
--
Le contrat social du scientifique inclut le mandat de se piloter
en exactitude : le système de production des connaissances,
il est présumé le piloter en exactitude et non en traditions, ni
en stratégies de pouvoir, ni en narcissisme, ni en corruption.
jc_lavau
2020-03-11 19:43:11 UTC
Réponse
Permalink
Post by jc_lavau
Post by Cl.Massé
Post by Michel Talon
Qui ne sont pas contradictoires avec l'intégrale de chemin à la Feynman,
ce qui dans le cadre de l'optique s'appelle principe de Huygens. Un
argument simple, avec les mains, montre que les ondelettes issues du front
d'onde se débrouillent pour reconstituer le front d'onde un peu plus
loin, et en particulier pour une onde plane, elle se propage bien
directionnellement. Voir par exemple le calcul d'intégrale gaussienne
dans le volume 2 de Landau et Lifchitz.
C'est une simple conséquence de la linéarité. Chaque point se comporte comme
une source qui émet isotropiquement, et les émissions interfèrent un peu
plus loin. Feynman a inventé le fil à couper l'eau chaude.
Post by Michel Talon
Ce que je ne sais pas par contre, c'est le statut mathématique de cet
argument, je crois que Hadamard a démontré que le principe de Huygens
était vrai en dimension 3 (le cas qui nous intéresse) mais faux en
dimension 2.
Oui mais le principe d'Huygens proprement dit n'est pas équivalent aux
intégrales de chemin. C'est une prescription pratique un peu
compliquée qui
ne marche pas toujours bien. Les intégrales de chemin sont valables dans
toutes les dimensions.
OK, ta mission est de faire qu'un galopin de neuf ans sache le
réexpliquer avec les mains à sa grand-mère.
Top chrono !
https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/tendance-groucho-allez-chercher-un-205041
Tendance Groucho : « Allez chercher un garçon de neuf ans ! »
--
Le contrat social du scientifique inclut le mandat de se piloter
en exactitude : le système de production des connaissances,
il est présumé le piloter en exactitude et non en traditions, ni
en stratégies de pouvoir, ni en narcissisme, ni en corruption.
Python
2020-03-12 00:43:22 UTC
Réponse
Permalink
Post by jc_lavau
Post by jc_lavau
Post by Cl.Massé
Post by Michel Talon
Qui ne sont pas contradictoires avec l'intégrale de chemin à la Feynman,
ce qui dans le cadre de l'optique s'appelle principe de Huygens. Un
argument simple, avec les mains, montre que les ondelettes issues du front
d'onde se débrouillent pour reconstituer le front d'onde un peu plus
loin, et en particulier pour une onde plane, elle se propage bien
directionnellement. Voir par exemple le calcul d'intégrale
gaussienne dans le volume 2 de Landau et Lifchitz.
C'est une simple conséquence de la linéarité. Chaque point se comporte comme
une source qui émet isotropiquement, et les émissions interfèrent un peu
plus loin. Feynman a inventé le fil à couper l'eau chaude.
Post by Michel Talon
Ce que je ne sais pas par contre, c'est le statut mathématique de cet
argument, je crois que Hadamard a démontré que le principe de
Huygens était vrai en dimension 3 (le cas qui nous intéresse) mais
faux en dimension 2.
Oui mais le principe d'Huygens proprement dit n'est pas équivalent aux
intégrales de chemin. C'est une prescription pratique un peu compliquée qui
ne marche pas toujours bien. Les intégrales de chemin sont valables dans
toutes les dimensions.
OK, ta mission est de faire qu'un galopin de neuf ans sache le
réexpliquer avec les mains à sa grand-mère.
Top chrono !
https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/tendance-groucho-allez-chercher-un-205041
Tendance Groucho : « Allez chercher un garçon de neuf ans ! »
“ En effet, Fermat avait prouvé que tout le monde (tout le photon, tout
l’électron, etc.) doit arriver en phase sur l’absorbeur, à moins d’un
quart de période près. “

Enfant de neuf ans: Mé pourquoi quart ? pourquoi pas un cinquième
m'sieur ? ou un tiers ? ou un quarante-deuxième ?

Enfant de onze ans: Hmmm, il a dit ça où Fermat, vous avez une
source ?

Lavau, mettant une claque à chacun des gamins...

Enfant de 15 ans: La violence est l'ultime refuge de l'incompétence.
jc_lavau
2020-03-12 09:13:44 UTC
Réponse
Permalink
Post by Python
pourquoi pas un cinquième
ou un tiers ? ou un quarante-deuxième ?
Sens toi complètement libre d'argumenter ta théorie à toi que tu as.
--
Le contrat social du scientifique inclut le mandat de se piloter
en exactitude : le système de production des connaissances,
il est présumé le piloter en exactitude et non en traditions, ni
en stratégies de pouvoir, ni en narcissisme, ni en corruption.
François Guillet
2020-03-11 10:47:52 UTC
Réponse
Permalink
Dans son message précédent, Cl.Massé a écrit :
...
Post by Cl.Massé
C'est une simple conséquence de la linéarité. Chaque point se comporte comme
une source qui émet isotropiquement,
Comment une source pourrait-elle émettre isotropiquement un seul
photon ?
Le front d'onde de ce photon est une sphère qui gonfle ?
jc_lavau
2020-03-11 10:56:18 UTC
Réponse
Permalink
...
Post by Cl.Massé
C'est une simple conséquence de la linéarité. Chaque point se comporte comme
une source qui émet isotropiquement,
Comment une source pourrait-elle émettre isotropiquement un seul photon ?
Le front d'onde de ce photon est une sphère qui gonfle ?
Cela fait partie de leur mythologie ; ils n'ont encore jamais assimilé
la constante d'Avogadro-Ampère. Ils n'ont encore jamais assimilé la
différence entre un photon et une foule de photons.
--
Le contrat social du scientifique inclut le mandat de se piloter
en exactitude : le système de production des connaissances,
il est présumé le piloter en exactitude et non en traditions, ni
en stratégies de pouvoir, ni en narcissisme, ni en corruption.
François Guillet
2020-03-12 18:50:52 UTC
Réponse
Permalink
...
Post by Cl.Massé
C'est une simple conséquence de la linéarité. Chaque point se comporte comme
une source qui émet isotropiquement,
Comment une source pourrait-elle émettre isotropiquement un seul photon ?
Le front d'onde de ce photon est une sphère qui gonfle ?
Pas de répondant, ce Cl.Massé, ou bloqué à la première moitié du 20ème
siècle. Il n'est peut-être pas au courant qu'on obtient des
interférences aussi avec des photons uniques ?!
robby
2020-03-11 07:49:00 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michel Talon
ce qui dans le cadre de l'optique s'appelle principe de Huygens.
pas qu'en optique ;-).
Post by Michel Talon
Hadamard a démontré que le principe de Huygens était vrai en dimension 3
(le cas qui nous intéresse) mais faux en dimension 2.
il est vrai en dimensions impaires et faux en dimensions paires.

Par contre la grosse limitation est qu'il est qualitatif, pas
quantitatif. Dans pas mal de circonstances il manque une fonction de
phase (coef de transmission directionnel), et il faut aller voir
Kirchhoff pour le quantitatif. Sachant que ce dernier a lui même ses
hypothèses un peu à la truelle (mais qui marchent, en général) :-)
--
Fabrice
jc_lavau
2020-03-11 09:44:48 UTC
Réponse
Permalink
Post by robby
Post by Michel Talon
ce qui dans le cadre de l'optique s'appelle principe de Huygens.
pas qu'en optique ;-).
Post by Michel Talon
Hadamard a démontré que le principe de Huygens était vrai en dimension 3
(le cas qui nous intéresse) mais faux en dimension 2.
il est vrai en dimensions impaires et faux en dimensions paires.
Par contre la grosse limitation est qu'il est qualitatif, pas
quantitatif. Dans pas mal de circonstances il manque une fonction de
phase (coef de transmission directionnel), et il faut aller voir
Kirchhoff pour le quantitatif. Sachant que ce dernier a lui même ses
hypothèses un peu à la truelle (mais qui marchent, en général) :-)
Et tout ce monde avec le temps du dieu d'Isaac Newton, chargé de tout
voir simultanément.
--
Le contrat social du scientifique inclut le mandat de se piloter
en exactitude : le système de production des connaissances,
il est présumé le piloter en exactitude et non en traditions, ni
en stratégies de pouvoir, ni en narcissisme, ni en corruption.
jc_lavau
2020-03-11 13:05:51 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michel Talon
Post by jc_lavau
Dissuader les étudiants de connaître les conditions de directivité des
antennes,
Qui ne sont pas contradictoires avec l'intégrale de chemin à la Feynman,
ce qui dans le cadre de l'optique s'appelle principe de Huygens. Un
argument simple, avec les mains, montre que les ondelettes issues du
front d'onde se débrouillent pour reconstituer le front d'onde un peu
plus loin, et en particulier pour une onde plane, elle se propage bien
directionnellement. Voir par exemple le calcul d'intégrale gaussienne
dans le volume 2 de Landau et Lifchitz. Ce que je ne sais pas par
contre, c'est le statut mathématique de cet argument, je crois que
Hadamard a démontré que le principe de Huygens était vrai en dimension 3
(le cas qui nous intéresse) mais faux en dimension 2. En tout cas
physiquement l'interprétation des expériences type fente de Young repose
bien sur la propagation rectiligne de la lumière entre la source et
chaque trou et entre les trous et l'écran, et "en même temps" une
diffusion au niveau des trous, de façon à produire des franges
d'interférence. Autrement dit un mélange d'optique géométrique et
d'optique physique. Et les discussions de Heisenberg et Feynman sont
exactement similaires pour des électrons etc.
Les poseurs d'antennes sur les toits n'accèdent pas aux revues
scientifiques à comité de lecture, et les radio-amateurs non plus, mais
ils ont l'expérience qu'une antenne est un résonateur, et que chacune
modifie le champ reçu par celles du voisinage.
Chacune reçoit plus de puissance que ce qu'un calcul géométrique à la
Huyghens n'autorise.
Tout au long du volume 2 du L&L, le temps est demeuré newtonien : unique
et universel, macroscopique donc à flèche univoque. Un cas sans espoir.

Dans le cas du détecteur spectral de CO que nos élèves avaient à étudier
en 1995, aucune mythologie conforme au standard ne peut expliquer la
puissance absorbée par cette minuscule molécule de 470 pm de grand axe,
à condition que le photon soit à la fréquence de 65,05 Térahertz. En
mythologie standard, cette convergence du photon vers l'absorbeur est
inconcevable.
--
Le contrat social du scientifique inclut le mandat de se piloter
en exactitude : le système de production des connaissances,
il est présumé le piloter en exactitude et non en traditions, ni
en stratégies de pouvoir, ni en narcissisme, ni en corruption.
Chakim
2020-03-12 11:03:42 UTC
Réponse
Permalink
Post by jc_lavau
Je suis d'autant moins excusable à avoir tant tardé à lister le postulat
de Censure anti-radio-électricité, anti-directivité, que j'avais déjà
publié les schémas comparatifs du Wellington de patrouille anti-sous-
https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/coluche-nous-avait-explique-154321
https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/postulats-herites-du-copenhaguisme-162467
1.19 Censure anti-radio-électricité, anti-directivité.
Dissuader les étudiants de connaître les conditions de directivité des
antennes, connues à la suite du développement des radars durant la
seconde guerre mondiale, puis des radiotélescopes, des faisceaux
hertziens et des satellites de télécommunication, et leur interdire de
faire le rapprochement avec Zur Quantentheorie der Strahlung [On the
Quantum Theory of Radiation] (1916 Zürich, 1917 Phys. Zs. 18) où Albert
Einstein démontre que tout photon est parfaitement directionnel et
transmet exactement l'impulsion hν/c ; article à ne pas connaître du
tout, du reste.
http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/23postulats.pdf
--
Le contrat social du scientifique inclut le mandat de se piloter
en exactitude : le système de production des connaissances,
il est présumé le piloter en exactitude et non en traditions, ni
en stratégies de pouvoir, ni en narcissisme, ni en corruption.
Je retiens cette phrase : "Louis de Broglie se chaussa les deux pieds dans un sabot en béton de plusieurs quintaux, qui le paralysa pour le restant de ses jours."
Cl.Massé
2020-03-13 12:25:23 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chakim
Je retiens cette phrase : "Louis de Broglie se chaussa les deux pieds dans
un sabot en béton de plusieurs quintaux, qui le paralysa pour le restant
de ses jours."
Un tabou s'était installé en mécanique quantique, il ne fallait pas parler
de collapse et de tout ce qui fâche. Dans le même temps on avait déclaré
gâteux De Broglie et d'autres. Bref, que des bons sentiments, de
l'exactitude, de la précision, de la rigueur… Et d'après un lurker, après
lui avoir mis la muselière, la mécanique quantique a fait des bonds
extraordinaires. Dommage que Einstein, Podolsky, Rosen, Bell, Clauser,
Freedman, Aspect ont encore fichu le bazar sur leurs jolies plates-bandes.
Depuis, de Broglie est de retour, s'est remis à ses vieilles lunes, et a
publié des livres.

-- ~~~~ clmasse on free F-country
Liberty, Equality, Profitability.

Loading...