Discussion:
Critique, ce cours de MQ :
(trop ancien pour répondre)
jc_lavau
2010-03-03 14:52:21 UTC
Permalink
http://math-et-physique.over-blog.com/ext/http://pagesperso-orange.fr/fabien.besnard/cours/EPF/mecaq.pdf

La corvée est de taille, et l'exercice périlleux : mon regard n'est pas
du tout celui de la majorité.

J'ai déjà exprimé tout le mal que je pense de l'opposition sémantique
"classique vs quantique", qui est une façon subreptice de se proclamer
comme les modernes définitifs, "et après moi, il n'y aura plus d'autre
prophètes".
Il y a beaucoup d'affirmations que je trouve pour le moins aventurées,
quoique faisant partie de la vulgate hégémonique.


P. 10 « C’est Albert Einstein qui ira plus loin, en consid´erant que ce
ne sont pas seulement les ´echanges d’´energie qui sont quantifi´es,
mais l’´energie elle-mˆeme, »

Erreur. Même à l’époque de cet article Albert Einstein savait que la
fréquence donc l’énergie du photon, dépend de la vitesse : effet
Doppler-Fizeau.
C’est l’action et non l’énergie qui est quantifiée : 6,6260755 10^-34
joule.seconde par cycle.


P. 11.
« Einstein fait l’hypoth`ese que la lumi`ere est constitu´ee de
particules transportant chacune une ´energie »

Donc pour chaque fréquence, ces « particules » sont différentes… Ça
devient bizarre : elles ont chacune une particularité qui leur attache
de l’énergie, et cette particularité dépend du repère, et de sa vitesse…
En rester à l’ondulatoire aurait quand même été plus économique. Et
chercher plutôt à mieux comprendre les propriétés de l’absorbeur.


P. 12 » L’´electron doit donc spiraler vers le noyau en rayonnant, et
on peut calculer que ce processus ne prend qu’une fraction de seconde.
En d’autres termes, la physique classique est violemment incompatible
avec la stabilit´e de l’atome !»

Laissez tranquille un hypothétique classicisme.
Le fautif est une hypothèse subreptice, de corpuscule en mouvement
planétaire, l’hypothèse que l’électron est beaucoup plus petit que
l’atome..


P. 15 :
« l’effet Compton (Compton, 1923), qui montra d´efinitivement que la
lumi`ere pouvait avoir des aspects corpusculaires.»

Corriger : la lumière avait des propriétés qui furent interprétées à
l’époque comme « aspects corpusculaires ».


P. 19 :
« Nous allons voir un peu plus loin qu’il se trompait : on peut
interpr´eter _ = | (x)|2 comme une densit´e de probabilit´e »

La preuve de l’ « erreur » de Schrödiinger n’est admise que par les
adeptes du courant majoritaire, et demeure discutée par les
transactionnistes.


Pp. 20-22, expériences fentes d’Young.

Toute l’interprétation repose sur une négligence envers les propriétés
de l’absorbeur.
--
Je suis las d'assurer un service public d'éducation, qui me vaut tant
de coups de surin par les voyous du Net.
http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Quantique_pour_les_nuls.html
http://quantic.deonto-ethics.org
didier
2010-03-04 07:34:37 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Erreur. Même à l’époque de cet article Albert Einstein savait que la
fréquence donc l’énergie du photon, dépend de la vitesse : effet
Doppler-Fizeau.
C’est l’action et non l’énergie qui est quantifiée : 6,6260755 10^-34
joule.seconde par cycle.
Je dois avouer que je ne comprend pas trop ça. Il est vrai que le
quantum d'action est..... une action :-))). Mais es-tu en train de
dire que la charge n'est pas quantifiée et peut avoir n'importe quelle
valeur ? Ou que le spectre d'émission d'un atome n'est pas quantifié
et est donc continu ? Ou que les états de l'espace de Fock décrivant
le champ électromagnétique en mécanique quantique ont la fréquence et
l'énergie comme variables indépendantes ? Etc....

(à noter que quantification siginfie ici ***à fréquence donnée***, et
cela reste vrai après effet Doppler. Un lien bien connu dans les
méthodes de refroidissement par laser)

Qui plus est, ce propos cité est historique. Tu peux ne pas être
d'accord avec les propos d'Einstein, c'est ton droit et ce serait
d'assez bon aloi puisqu'il faut dire qu'à l'époque ils tatonnaient
tous. Mais dire "Erreur" est faux, Einstein avait bien considéré une
quantification de l'énergie du champ électromagnétique (il ne parlait
pas encore de photon à l'époque). Faire de la bonne physique c'est
normal, jouer les révisionistes ne l'est pas !!!!!

Je n'ai pas regardé les autres critiques (manque de temps).
jc_lavau
2010-03-04 11:26:22 UTC
Permalink
http://math-et-physique.over-blog.com/ext/http://pagesperso-orange.fr/fabien.besnard/cours/EPF/mecaq.pdf
Post by didier
Mais es-tu en train de
dire que la charge n'est pas quantifiée et peut avoir n'importe quelle
valeur ? Ou que le spectre d'émission d'un atome n'est pas quantifié
et est donc continu ? Ou que les états de l'espace de Fock décrivant
le champ électromagnétique en mécanique quantique ont la fréquence et
l'énergie comme variables indépendantes ? Etc....
Tu étais mal réveillé, là.
A une autre heure, tu feras nettement mieux. ;)
La charge est un invariant relativiste, l'énergie ne l'est pas.
--
Je suis las d'assurer un service public d'éducation, qui me vaut tant
de coups de surin par les voyous du Net.
http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Quantique_pour_les_nuls.html
http://quantic.deonto-ethics.org
didier
2010-03-04 12:33:26 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Tu étais mal réveillé, là.
Arf :-)

A mon avis toi non plus puisque tu as pris le seul exemple que tu peux
contester (à tort, voir ci-dessous) avec l'invariance et tu as ignoré
tout le reste !!!!

Enlève la charge de mes exemples. Tu as toujours le spectre. Il n'est
pas un invariant relativiste et je suppose que tu n'affirmes pas qu'il
est continu (et est donc quantifié).
Post by jc_lavau
A une autre heure, tu feras nettement mieux. ;)
La charge est un invariant relativiste, l'énergie ne l'est pas.
En plus, ça ne change rien puisque le mot "quantifié" (surtout à
l'époque d'Einstein où il avait une signification très différente de
maintenant) signifie seulement "valeurs discretes dans un processus
donné", ni plus, ni moins. Et c'est ce qui a été constaté par Planck
et surtout Einstein (sous forme d'un seuil dans l'effet photo-
électrique égal à h.nu).

Nul part Einstein ou un autre n'a affirmé (même à notre époque) que si
une quantité était quantifiée alors elle était invariante !!!!! C'est
une invention de ta part. Mais si tu as une définition personnelle de
quantifié, soit, c'est ton droit, mais pour éviter les confusions
alors appelons ça lavautification au lieu de quantification.

Dans ce cas, tu as raison, l'énergie n'est pas lavautifiée. Mais dans
ce cas, ce n'est pas grave non plus puisque Einstein n'a jamais
affirmé que l'énergie était lavautifiée !!!!

Enfin, il reste la citation historique que tu as affirmée comme étant
erronée. Ce qui est du révisionisme, pas de la physique !
jc_lavau
2010-03-04 16:06:05 UTC
Permalink
Post by didier
Post by jc_lavau
Tu étais mal réveillé, là.
Arf :-)
A mon avis toi non plus puisque tu as pris le seul exemple que tu peux
contester (à tort, voir ci-dessous) avec l'invariance et tu as ignoré
tout le reste !!!!
Enlève la charge de mes exemples. Tu as toujours le spectre. Il n'est
pas un invariant relativiste et je suppose que tu n'affirmes pas qu'il
est continu (et est donc quantifié).
Post by jc_lavau
A une autre heure, tu feras nettement mieux. ;)
La charge est un invariant relativiste, l'énergie ne l'est pas.
En plus, ça ne change rien puisque le mot "quantifié" (surtout à
l'époque d'Einstein où il avait une signification très différente de
maintenant) signifie seulement "valeurs discretes dans un processus
donné", ni plus, ni moins. Et c'est ce qui a été constaté par Planck
et surtout Einstein (sous forme d'un seuil dans l'effet photo-
électrique égal à h.nu).
Nul part Einstein ou un autre n'a affirmé (même à notre époque) que si
une quantité était quantifiée alors elle était invariante !!!!! C'est
une invention de ta part. Mais si tu as une définition personnelle de
quantifié, soit, c'est ton droit, mais pour éviter les confusions
alors appelons ça lavautification au lieu de quantification.
Dans ce cas, tu as raison, l'énergie n'est pas lavautifiée. Mais dans
ce cas, ce n'est pas grave non plus puisque Einstein n'a jamais
affirmé que l'énergie était lavautifiée !!!!
Enfin, il reste la citation historique que tu as affirmée comme étant
erronée. Ce qui est du révisionisme, pas de la physique !
Tu es en dehors de la question, il s'agit toujours d'un objet concret,
un cours dont j'ai rappelé la référence :
http://math-et-physique.over-blog.com/ext/http://pagesperso-orange.fr/fabien.besnard/cours/EPF/mecaq.pdf
C'est la rédaction lisible dans cet objet concret, que j'ai pris le
risque de critiquer, parce que nous avons des responsabilités envers
nos élèves.

Tu es malade ?
--
Je suis las d'assurer un service public d'éducation, qui me vaut tant
de coups de surin par les voyous du Net.
http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Quantique_pour_les_nuls.html
http://quantic.deonto-ethics.org
jc_lavau
2010-03-04 17:06:38 UTC
Permalink
... il s'agit toujours d'un objet concret,
http://math-et-physique.over-blog.com/ext/http://pagesperso-orange.fr/fabien.besnard/cours/EPF/mecaq.pdf
C'est la rédaction lisible dans cet objet concret, que j'ai pris le
risque de critiquer, parce que nous avons des responsabilités envers
nos élèves.
Il appert que notre prof de physique et chimie de 1961-1962, Elkahim,
était exceptionnel : lui ne présentait jamais le discours hégémonique
du jour comme automatiquement juste, et laissait des doutes ouverts.

De fait, je considère cette exception comme le standard de qualité,
ignoré par beaucoup, voire par la plupart. En sciences, je tiens pour
une faute professionnelle, que de présenter à nos élèves le triomphe
hégémonique local du jour, comme la vérité aboutie.

Un catéchiste fait évidemment cela : il est payé pour mentir selon le
dogme localement au pouvoir à ce moment là. Par exemple, il enseigne
que réduire les dieux de plusieurs à un seul c'était un vache de
progrès, mais que réduire encore à zéro dieu, ce ne serait plus un
progrès mais l'abomination de la désolation.

Dans son cours au Collège de France, Michel Foucault a montré que les
programmes de l'enseignement de l'histoire, ont toujours servi à la
justification idéologique des lois du moment, et de la pratique du
pouvoir du moment. Exemple extrême sous Vichy.
L'enseignement de l'histoire des sciences est soumis aux mêmes
pressions de politique grise. Il faut à l'enseignant de la force de
caractère et de la rigueur pour pas se laisser transformer en griot.
--
Je suis las d'assurer un service public d'éducation, qui me vaut tant
de coups de surin par les voyous du Net.
http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Quantique_pour_les_nuls.html
http://quantic.deonto-ethics.org
YBM
2010-03-04 19:19:54 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Post by didier
Post by jc_lavau
Tu étais mal réveillé, là.
Arf :-)
A mon avis toi non plus puisque tu as pris le seul exemple que tu peux
contester (à tort, voir ci-dessous) avec l'invariance et tu as ignoré
tout le reste !!!!
Enlève la charge de mes exemples. Tu as toujours le spectre. Il n'est
pas un invariant relativiste et je suppose que tu n'affirmes pas qu'il
est continu (et est donc quantifié).
Post by jc_lavau
A une autre heure, tu feras nettement mieux. ;)
La charge est un invariant relativiste, l'énergie ne l'est pas.
En plus, ça ne change rien puisque le mot "quantifié" (surtout à
l'époque d'Einstein où il avait une signification très différente de
maintenant) signifie seulement "valeurs discretes dans un processus
donné", ni plus, ni moins. Et c'est ce qui a été constaté par Planck
et surtout Einstein (sous forme d'un seuil dans l'effet photo-
électrique égal à h.nu).
Nul part Einstein ou un autre n'a affirmé (même à notre époque) que si
une quantité était quantifiée alors elle était invariante !!!!! C'est
une invention de ta part. Mais si tu as une définition personnelle de
quantifié, soit, c'est ton droit, mais pour éviter les confusions
alors appelons ça lavautification au lieu de quantification.
Dans ce cas, tu as raison, l'énergie n'est pas lavautifiée. Mais dans
ce cas, ce n'est pas grave non plus puisque Einstein n'a jamais
affirmé que l'énergie était lavautifiée !!!!
Enfin, il reste la citation historique que tu as affirmée comme étant
erronée. Ce qui est du révisionisme, pas de la physique !
Tu es en dehors de la question, il s'agit toujours d'un objet concret,
http://math-et-physique.over-blog.com/ext/http://pagesperso-orange.fr/fabien.besnard/cours/EPF/mecaq.pdf
C'est la rédaction lisible dans cet objet concret, que j'ai pris le
risque de critiquer, parce que nous avons des responsabilités envers
nos élèves.
Tu es malade ?
Joli exemple de déni psychotique de la part de Lavau...
jc_lavau
2010-03-04 19:28:51 UTC
Permalink
Post by YBM
Post by jc_lavau
Post by didier
Post by jc_lavau
Tu étais mal réveillé, là.
Arf :-)
A mon avis toi non plus puisque tu as pris le seul exemple que tu peux
contester (à tort, voir ci-dessous) avec l'invariance et tu as ignoré
tout le reste !!!!
Enlève la charge de mes exemples. Tu as toujours le spectre. Il n'est
pas un invariant relativiste et je suppose que tu n'affirmes pas qu'il
est continu (et est donc quantifié).
Post by jc_lavau
A une autre heure, tu feras nettement mieux. ;)
La charge est un invariant relativiste, l'énergie ne l'est pas.
En plus, ça ne change rien puisque le mot "quantifié" (surtout à
l'époque d'Einstein où il avait une signification très différente de
maintenant) signifie seulement "valeurs discretes dans un processus
donné", ni plus, ni moins. Et c'est ce qui a été constaté par Planck
et surtout Einstein (sous forme d'un seuil dans l'effet photo-
électrique égal à h.nu).
Nul part Einstein ou un autre n'a affirmé (même à notre époque) que si
une quantité était quantifiée alors elle était invariante !!!!! C'est
une invention de ta part. Mais si tu as une définition personnelle de
quantifié, soit, c'est ton droit, mais pour éviter les confusions
alors appelons ça lavautification au lieu de quantification.
Dans ce cas, tu as raison, l'énergie n'est pas lavautifiée. Mais dans
ce cas, ce n'est pas grave non plus puisque Einstein n'a jamais
affirmé que l'énergie était lavautifiée !!!!
Enfin, il reste la citation historique que tu as affirmée comme étant
erronée. Ce qui est du révisionisme, pas de la physique !
Tu es en dehors de la question, il s'agit toujours d'un objet concret,
http://math-et-physique.over-blog.com/ext/http://pagesperso-orange.fr/fabien.besnard/cours/EPF/mecaq.pdf
C'est la rédaction lisible dans cet objet concret, que j'ai pris le
risque de critiquer, parce que nous avons des responsabilités envers
nos élèves.
Tu es malade ?
Joli exemple de déni psychotique de la part de Lavau...
Preuve ?

Nous sommes en principe sur un forum de la hiérarchie fr.sci.
SCI !
--
Je suis las d'assurer un service public d'éducation, qui me vaut tant
de coups de surin par les voyous du Net.
http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Quantique_pour_les_nuls.html
http://quantic.deonto-ethics.org
YBM
2010-03-04 19:48:23 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Post by YBM
Post by jc_lavau
Post by didier
Post by jc_lavau
Tu étais mal réveillé, là.
Arf :-)
A mon avis toi non plus puisque tu as pris le seul exemple que tu peux
contester (à tort, voir ci-dessous) avec l'invariance et tu as ignoré
tout le reste !!!!
Enlève la charge de mes exemples. Tu as toujours le spectre. Il n'est
pas un invariant relativiste et je suppose que tu n'affirmes pas qu'il
est continu (et est donc quantifié).
Post by jc_lavau
A une autre heure, tu feras nettement mieux. ;)
La charge est un invariant relativiste, l'énergie ne l'est pas.
En plus, ça ne change rien puisque le mot "quantifié" (surtout à
l'époque d'Einstein où il avait une signification très différente de
maintenant) signifie seulement "valeurs discretes dans un processus
donné", ni plus, ni moins. Et c'est ce qui a été constaté par Planck
et surtout Einstein (sous forme d'un seuil dans l'effet photo-
électrique égal à h.nu).
Nul part Einstein ou un autre n'a affirmé (même à notre époque) que si
une quantité était quantifiée alors elle était invariante !!!!! C'est
une invention de ta part. Mais si tu as une définition personnelle de
quantifié, soit, c'est ton droit, mais pour éviter les confusions
alors appelons ça lavautification au lieu de quantification.
Dans ce cas, tu as raison, l'énergie n'est pas lavautifiée. Mais dans
ce cas, ce n'est pas grave non plus puisque Einstein n'a jamais
affirmé que l'énergie était lavautifiée !!!!
Enfin, il reste la citation historique que tu as affirmée comme étant
erronée. Ce qui est du révisionisme, pas de la physique !
Tu es en dehors de la question, il s'agit toujours d'un objet concret,
http://math-et-physique.over-blog.com/ext/http://pagesperso-orange.fr/fabien.besnard/cours/EPF/mecaq.pdf
C'est la rédaction lisible dans cet objet concret, que j'ai pris le
risque de critiquer, parce que nous avons des responsabilités envers
nos élèves.
Tu es malade ?
Joli exemple de déni psychotique de la part de Lavau...
Preuve ?
Nous sommes en principe sur un forum de la hiérarchie fr.sci.
SCI !
La marche se prouve en marchant, tu prouves ta psychose en psychotant.

Et ton aveuglement parfaitement délirant en ne t'en rendant même pas
compte !
jc_lavau
2010-03-04 20:09:41 UTC
Permalink
Post by YBM
Post by jc_lavau
Post by YBM
Post by jc_lavau
Post by didier
Post by jc_lavau
Tu étais mal réveillé, là.
Arf :-)
A mon avis toi non plus puisque tu as pris le seul exemple que tu peux
contester (à tort, voir ci-dessous) avec l'invariance et tu as ignoré
tout le reste !!!!
Enlève la charge de mes exemples. Tu as toujours le spectre. Il n'est
pas un invariant relativiste et je suppose que tu n'affirmes pas qu'il
est continu (et est donc quantifié).
Post by jc_lavau
A une autre heure, tu feras nettement mieux. ;)
La charge est un invariant relativiste, l'énergie ne l'est pas.
En plus, ça ne change rien puisque le mot "quantifié" (surtout à
l'époque d'Einstein où il avait une signification très différente de
maintenant) signifie seulement "valeurs discretes dans un processus
donné", ni plus, ni moins. Et c'est ce qui a été constaté par Planck
et surtout Einstein (sous forme d'un seuil dans l'effet photo-
électrique égal à h.nu).
Nul part Einstein ou un autre n'a affirmé (même à notre époque) que si
une quantité était quantifiée alors elle était invariante !!!!! C'est
une invention de ta part. Mais si tu as une définition personnelle de
quantifié, soit, c'est ton droit, mais pour éviter les confusions
alors appelons ça lavautification au lieu de quantification.
Dans ce cas, tu as raison, l'énergie n'est pas lavautifiée. Mais dans
ce cas, ce n'est pas grave non plus puisque Einstein n'a jamais
affirmé que l'énergie était lavautifiée !!!!
Enfin, il reste la citation historique que tu as affirmée comme étant
erronée. Ce qui est du révisionisme, pas de la physique !
Tu es en dehors de la question, il s'agit toujours d'un objet concret,
http://math-et-physique.over-blog.com/ext/http://pagesperso-orange.fr/fabien.besnard/cours/EPF/mecaq.pdf
C'est la rédaction lisible dans cet objet concret, que j'ai pris le
risque de critiquer, parce que nous avons des responsabilités envers
nos élèves.
Tu es malade ?
Joli exemple de déni psychotique de la part de Lavau...
Preuve ?
Nous sommes en principe sur un forum de la hiérarchie fr.sci.
SCI !
La marche se prouve en marchant, tu prouves ta psychose en psychotant.
Et ton aveuglement parfaitement délirant en ne t'en rendant même pas
compte !
De ta vie entière, tu n'as encore jamais réussi à prouver que tu saches
de quoi tu parles, ni le sens des mots que tu singes.

Ce n'est pas par hasard que tu as une salle particulière au Musée des
impostures :
http://deonto-ethics.org/impostures/index.php/board,9.0.html
--
YBMondices d'YBM, le surineur. "Je persécute, je harcèle, je calomnie,
je surine, donc je suis normal !" est sa devise de vie, sur usenet :
http://deonto-ethics.org/impostures/index.php/board,9.0.html
YBM
2010-03-04 20:16:30 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Post by YBM
Post by jc_lavau
Post by YBM
Post by jc_lavau
Post by didier
Post by jc_lavau
Tu étais mal réveillé, là.
Arf :-)
A mon avis toi non plus puisque tu as pris le seul exemple que tu peux
contester (à tort, voir ci-dessous) avec l'invariance et tu as ignoré
tout le reste !!!!
Enlève la charge de mes exemples. Tu as toujours le spectre. Il n'est
pas un invariant relativiste et je suppose que tu n'affirmes pas qu'il
est continu (et est donc quantifié).
Post by jc_lavau
A une autre heure, tu feras nettement mieux. ;)
La charge est un invariant relativiste, l'énergie ne l'est pas.
En plus, ça ne change rien puisque le mot "quantifié" (surtout à
l'époque d'Einstein où il avait une signification très différente de
maintenant) signifie seulement "valeurs discretes dans un processus
donné", ni plus, ni moins. Et c'est ce qui a été constaté par Planck
et surtout Einstein (sous forme d'un seuil dans l'effet photo-
électrique égal à h.nu).
Nul part Einstein ou un autre n'a affirmé (même à notre époque) que si
une quantité était quantifiée alors elle était invariante !!!!! C'est
une invention de ta part. Mais si tu as une définition personnelle de
quantifié, soit, c'est ton droit, mais pour éviter les confusions
alors appelons ça lavautification au lieu de quantification.
Dans ce cas, tu as raison, l'énergie n'est pas lavautifiée. Mais dans
ce cas, ce n'est pas grave non plus puisque Einstein n'a jamais
affirmé que l'énergie était lavautifiée !!!!
Enfin, il reste la citation historique que tu as affirmée comme étant
erronée. Ce qui est du révisionisme, pas de la physique !
Tu es en dehors de la question, il s'agit toujours d'un objet concret,
http://math-et-physique.over-blog.com/ext/http://pagesperso-orange.fr/fabien.besnard/cours/EPF/mecaq.pdf
C'est la rédaction lisible dans cet objet concret, que j'ai pris le
risque de critiquer, parce que nous avons des responsabilités envers
nos élèves.
Tu es malade ?
Joli exemple de déni psychotique de la part de Lavau...
Preuve ?
Nous sommes en principe sur un forum de la hiérarchie fr.sci.
SCI !
La marche se prouve en marchant, tu prouves ta psychose en psychotant.
Et ton aveuglement parfaitement délirant en ne t'en rendant même pas
compte !
De ta vie entière, tu n'as encore jamais réussi à prouver que tu saches
de quoi tu parles, ni le sens des mots que tu singes.
Ce n'est pas par hasard que tu as une salle particulière au Musée des
Ce n'est effectivement pas un hasard si un psychotique délirant tiens
toute critique argumentée à son égard pour une preuve qu'il est
persécuté...
jc_lavau
2010-03-04 20:25:40 UTC
Permalink
Post by YBM
Post by jc_lavau
Post by YBM
Post by jc_lavau
Post by YBM
Post by jc_lavau
Post by didier
Post by jc_lavau
Tu étais mal réveillé, là.
Arf :-)
A mon avis toi non plus puisque tu as pris le seul exemple que tu peux
contester (à tort, voir ci-dessous) avec l'invariance et tu as ignoré
tout le reste !!!!
Enlève la charge de mes exemples. Tu as toujours le spectre. Il n'est
pas un invariant relativiste et je suppose que tu n'affirmes pas qu'il
est continu (et est donc quantifié).
Post by jc_lavau
A une autre heure, tu feras nettement mieux. ;)
La charge est un invariant relativiste, l'énergie ne l'est pas.
En plus, ça ne change rien puisque le mot "quantifié" (surtout à
l'époque d'Einstein où il avait une signification très différente de
maintenant) signifie seulement "valeurs discretes dans un processus
donné", ni plus, ni moins. Et c'est ce qui a été constaté par Planck
et surtout Einstein (sous forme d'un seuil dans l'effet photo-
électrique égal à h.nu).
Nul part Einstein ou un autre n'a affirmé (même à notre époque) que si
une quantité était quantifiée alors elle était invariante !!!!! C'est
une invention de ta part. Mais si tu as une définition
personnelle de
quantifié, soit, c'est ton droit, mais pour éviter les confusions
alors appelons ça lavautification au lieu de quantification.
Dans ce cas, tu as raison, l'énergie n'est pas lavautifiée. Mais dans
ce cas, ce n'est pas grave non plus puisque Einstein n'a jamais
affirmé que l'énergie était lavautifiée !!!!
Enfin, il reste la citation historique que tu as affirmée comme étant
erronée. Ce qui est du révisionisme, pas de la physique !
Tu es en dehors de la question, il s'agit toujours d'un objet concret,
http://math-et-physique.over-blog.com/ext/http://pagesperso-orange.fr/fabien.besnard/cours/EPF/mecaq.pdf
C'est la rédaction lisible dans cet objet concret, que j'ai pris le
risque de critiquer, parce que nous avons des responsabilités envers
nos élèves.
Tu es malade ?
Joli exemple de déni psychotique de la part de Lavau...
Preuve ?
Nous sommes en principe sur un forum de la hiérarchie fr.sci.
SCI !
La marche se prouve en marchant, tu prouves ta psychose en psychotant.
Et ton aveuglement parfaitement délirant en ne t'en rendant même pas
compte !
De ta vie entière, tu n'as encore jamais réussi à prouver que tu saches
de quoi tu parles, ni le sens des mots que tu singes.
Ce n'est pas par hasard que tu as une salle particulière au Musée des
Ce n'est effectivement pas un hasard si un psychotique délirant tiens
toute critique argumentée à son égard pour une preuve qu'il est
persécuté...
Jean-Pierre Messager persiste à tout ignorer du sens des mots suivants,
qu'il persiste pourtant à singer :
"psychose",
"psychotique",
"paranoïa",
"Physique",
"déni",
"argumenté",
...


Ce n'est pas par hasard que l'YBMonde YBM a une salle particulière au
Musée des impostures :
http://deonto-ethics.org/impostures/index.php/board,9.0.html
--
YBMondices d'YBM, le surineur. "Je persécute, je harcèle, je calomnie,
je surine, donc je suis normal !" est sa devise de vie, sur usenet :
http://deonto-ethics.org/impostures/index.php/board,9.0.html
didier
2010-03-05 07:11:42 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Tu es en dehors de la question, il s'agit toujours d'un objet concret,
un cours dont j'ai rappelé la référence :http://math-et-physique.over-blog.com/ext/http://pagesperso-orange.fr...
C'est la rédaction lisible dans cet objet concret, que j'ai pris le
risque de critiquer,
parce que nous avons des responsabilités envers nos élèves.
Je sais, et je suis bien dans la question puisque je visais une de tes
critiques !

C'est très important de rectifier tes erreurs parce que nous avons des
responsabilités envers nos élèves.
Post by jc_lavau
Tu es malade ?
C'est dommage que tu esquives. J'espérais que tu discutes physique :-(

Enfin, c'est pas grave. Je considère que tu n'as trouvé aucun argument
et donc que cette critique est à ignorer par tous ceux qui liraient
tes critiques. Et ça clot la discussion (à moins que je ne trouve le
temps de regarder les autres critiques).

P.S. : j'ai regardé les autres critiques. Il y en a une correcte. Une
que je ne sais pas juger sans un lecture plus approfondie du cours.
Les autres critiques sont toutes fausses, soit parce qu'elles sont à
coté de la plaque, soit pour les mêmes raisons que ta première
critique. Mais je n'approfondirai pas et ne donnerai pas plus
d'explication puisque ça ne sert à rien. Je conseille juste à tout
lecteur de ce forum d'ignorer ta critique de ce cours.

A+
François Guillet
2010-03-04 16:49:35 UTC
Permalink
"didier" <***@mrw.wallonie.be> a écrit dans le message de news:
49775440-05f4-4578-853c-***@33g2000yqj.googlegroups.com...
...
| Dans ce cas, tu as raison, l'énergie n'est pas lavautifiée. Mais dans
| ce cas, ce n'est pas grave non plus puisque Einstein n'a jamais
| affirmé que l'énergie était lavautifiée !!!!
...

On l'a échappé belle.
jc_lavau
2010-03-05 08:28:28 UTC
Permalink
Post by didier
Post by jc_lavau
Tu étais mal réveillé, là.
Nul part Einstein ou un autre n'a affirmé (même à notre époque) que si
une quantité était quantifiée alors elle était invariante !!!!! C'est
une invention de ta part. Mais si tu as une définition personnelle de
quantifié, soit, c'est ton droit, mais pour éviter les confusions
alors appelons ça lavautification au lieu de quantification.
Dans ce cas, tu as raison, l'énergie n'est pas lavautifiée. Mais dans
ce cas, ce n'est pas grave non plus puisque Einstein n'a jamais
affirmé que l'énergie était lavautifiée !!!!
J'ai cru que tu étais victime d'un usurpateur d'identité, tant tu t'es
montré sot et de mauvaise foi sur ce fil. Et puis non, à quelques
unités près sur le dernier digit, c'est la même adresse I.P. émettrice.
Je dois donc admettre qu'il y a comme cela des jours où tu délires
presque aussi grave qu'YBM.

Ou alors tu n'es plus ce que tu étais, la gars qui faisait autrefois
jeu égal avec Bernard Chaverondier. Dont acte...

Il reste que nos contemporains, dont toi-même visiblement, sont mal
armés pour évaluer le fourvoiement d'Albert Einstein en 1905 sur
l'effet photoélectrique, et surtout beaucoup plus grave, pour analyser
pourquoi c'est ce fourvoiement qui a suscité un engouement monolithique
chez ses contemporains, sans que personne ne soit de taille à rectifier
le tir.
Je n'ai plus le texte de 1905 sous les yeux, et de toutes façons je ne
l'aborderais qu'en traduction. Et Abragam nous a soutenu que les textes
originaux n'ont aucune importance, que ce qui compte, c'est ce que la
rumeur de bouche à oreille en a retenu... Car la rumeur est infaillible
par définition, tant qu'elle se propage dans les milieux autorisés...

Donc ce que la rumeur en a retenu, c'est que la lumière est une chose
en soi, véhiculée par des grains. C'est la réification de la lumière.

La rumeur n'a pas tort à 100 %, car le rayonnement du corps noir repose
bien sur la seconde quantification. De là à avoir raison à 100 %, c'est
une toute autre histoire.

Le point de vue opposé extrême, que j'ai soutenu durant trois semaines,
il y a douze ans et demi de cela, est faux lui aussi : un photon n'est
pas QUE la différence
{état final récepteur} - {état initial récepteur} = {état initial
émetteur} - {état final émetteur}
car cette sursimplification nie l'espace entre émetteur et récepteur,
et dénie le problème initial de Planck.
Dans cette sursimplification où je redécouvrais l'hypothèse
transactionniste, on aboutit à nier toute séparabilité dans l'espace.
C'est pousser le bouchon un peu loin dans l'excès contraire.

Il est bon ton de ne jamais s'apercevoir que la seconde quantification
dénie la validité de la séparabilité parfaite de l'espace que nous
avions apprise tout au long de notre scolarité. Un photon, c'est large
et c'est long. La longueur de cohérence est à l'inverse de la largeur
de raie, fort variable donc, mais dans le visible un mètre est un
ordre de grandeur courant. Imposer qu'il y ait quantification des
amplitudes photoniques, revient à imposer que sur la largeur et la
longueur de cohérence, qui peuvent dépasser des milliers de kilomètres,
l'espace est informé de lui-même sur toute la distance de cohérence.
Voilà l'implication de cette légère réification de la lumière qu'impose
la seconde quantification.

Affaire à suivre, donc.
--
Je suis las d'assurer un service public d'éducation, qui me vaut tant
de coups de surin par les voyous du Net.
http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Quantique_pour_les_nuls.html
http://quantic.deonto-ethics.org
jc_lavau
2010-03-05 08:35:03 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Le point de vue opposé extrême, que j'ai soutenu durant trois semaines,
il y a douze ans et demi de cela, est faux lui aussi : un photon n'est
pas QUE la différence
{état final récepteur} - {état initial récepteur} = {état initial
émetteur} - {état final émetteur}
car cette sursimplification nie l'espace entre émetteur et récepteur,
et dénie le problème initial de Planck.
Et au moins aussi grave, elle néglige les glissements en fréquence par
effet Doppler-Fizeau.
--
Je suis las d'assurer un service public d'éducation, qui me vaut tant
de coups de surin par les voyous du Net.
http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Quantique_pour_les_nuls.html
http://quantic.deonto-ethics.org
jc_lavau
2010-03-05 09:04:41 UTC
Permalink
Il est de bon ton de ne jamais s'apercevoir que la seconde quantification
dénie la validité de la séparabilité parfaite de l'espace que nous
avions apprise tout au long de notre scolarité. Un photon, c'est large
et c'est long. La longueur de cohérence est à l'inverse de la largeur
de raie, fort variable donc, mais dans le visible un mètre est un
ordre de grandeur courant. Imposer qu'il y ait quantification des
amplitudes photoniques, revient à imposer que sur la largeur et la
longueur de cohérence, qui peuvent dépasser des milliers de kilomètres,
l'espace est informé de lui-même sur toute la distance de cohérence.
Voilà l'implication de cette légère réification de la lumière qu'impose
la seconde quantification.
--
Je suis las d'assurer un service public d'éducation, qui me vaut tant
de coups de surin par les voyous du Net.
http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Quantique_pour_les_nuls.html
http://quantic.deonto-ethics.org
robby
2010-03-05 09:07:31 UTC
Permalink
tu sais que tu peux juste corriger le post puis faire "cancel" de la
version erronnée ?
--
Fabrice
jc_lavau
2010-03-05 09:56:33 UTC
Permalink
Post by robby
tu sais que tu peux juste corriger le post puis faire "cancel" de la
version erronée ?
OK.
http://math-et-physique.over-blog.com/ext/http://pagesperso-orange.fr/fabien.besnard/cours/EPF/mecaq.pdf

La corvée est de taille, et l'exercice périlleux : mon regard n'est pas
du tout celui de la majorité.

J'ai déjà exprimé tout le mal que je pense de l'opposition sémantique
"classique vs quantique", qui est une façon subreptice de se proclamer
comme les modernes définitifs, "et après moi, il n'y aura plus d'autre
prophètes".
Il y a beaucoup d'affirmations que je trouve pour le moins aventurées,
quoique faisant partie de la vulgate hégémonique.

Citation:
P. 10 « C’est Albert Einstein qui ira plus loin, en consid´erant que ce
ne sont pas seulement les ´echanges d’´energie qui sont quantifi´es,
mais l’´energie elle-mˆeme, »

Erreur. Même à l’époque de cet article Albert Einstein savait que la
fréquence donc l’énergie du photon, dépend de la vitesse : effet
Doppler-Fizeau.
C’est l’action et non l’énergie qui est quantifiée : 6,6260755 10-34
joule.seconde par cycle.


P. 11.
« Einstein fait l’hypoth`ese que la lumi`ere est constitu´ee de
particules transportant chacune une ´energie »

Donc pour chaque fréquence, ces « particules » sont différentes… Ça
devient bizarre : elles ont chacune une particularité qui leur attache
de l’énergie, et cette particularité dépend du repère, et de sa vitesse…
En rester à l’ondulatoire aurait quand même été plus économique. Et
chercher plutôt à mieux comprendre les propriétés de l’absorbeur.


P. 12 » L’´electron doit donc spiraler vers le noyau en rayonnant, et on
peut calculer que ce processus ne prend qu’une fraction de seconde. En
d’autres termes, la physique classique est violemment incompatible avec
la stabilit´e de l’atome !»

Laissez tranquille un hypothétique classicisme.
Le fautif est une hypothèse subreptice, de corpuscule en mouvement
planétaire, l’hypothèse que l’électron est beaucoup plus petit que l’atome..


P. 15 :
« l’effet Compton (Compton, 1923), qui montra d´efinitivement que la
lumi`ere pouvait avoir des aspects corpusculaires.»

Corriger : la lumière avait des propriétés qui furent interprétées à
l’époque comme « aspects corpusculaires ».


P. 19 :
« Nous allons voir un peu plus loin qu’il se trompait : on peut
interpr´eter _ = | (x)|2 comme une densit´e de probabilit´e »

La preuve de l’ « erreur » de Schrödiinger n’est admise que par les
adeptes du courant majoritaire, et demeure discutée par les
transactionnistes.


Pp. 20-22, expériences fentes d’Young.

Toute l’interprétation repose sur une négligence envers les propriétés
de l’absorbeur.

La discussion a été publique sur le groupe Usenet consacré à la
physique, et je ne soupçonnais pas à quelle point elle serait
passionnelle, et déchaînerait des torrents de mauvaise foi.

Il appert que notre prof de physique et chimie de 1961-1962, M. Elkahim,
était exceptionnel : lui ne présentait jamais le discours hégémonique du
jour comme automatiquement juste, et laissait des doutes ouverts.

De fait, je considère cette exception comme le standard de qualité,
ignoré par beaucoup, voire par la plupart. En sciences, je tiens pour
une faute professionnelle, que de présenter à nos élèves le triomphe
hégémonique local du jour, comme la vérité aboutie.

Dans son cours au Collège de France, Michel Foucault a montré que les
programmes de l'enseignement de l'histoire, ont toujours servi à la
justification idéologique des lois du moment, et de la pratique du
pouvoir du moment. Exemple extrême sous Vichy. L'enseignement de
l'histoire des sciences est soumis aux mêmes pressions de politique
grise. Il faut à l'enseignant de la force de caractère et de la rigueur
pour pas se laisser transformer en griot.


Il reste que nos contemporains sont mal armés pour évaluer le
fourvoiement d'Albert Einstein en 1905 sur l'effet photoélectrique, et
surtout beaucoup plus grave, pour analyser pourquoi c'est ce
fourvoiement qui a suscité un engouement monolithique chez ses
contemporains, sans que personne ne soit de taille à rectifier le tir.
Je n'ai plus le texte de 1905 sous les yeux, et de toutes façons je ne
l'aborderais qu'en traduction. Et Anatole Abragam nous a soutenu que les
textes originaux n'ont aucune importance, que ce qui compte, c'est ce
que la rumeur de bouche à oreille en a retenu... Car la rumeur est
infaillible par définition, tant qu'elle se propage dans les milieux
autorisés...

Donc ce que la rumeur en a retenu, c'est que la lumière est une chose en
soi, véhiculée par des grains. C'est la réification de la lumière.

La rumeur n'a pas tort à 100 %, car le rayonnement du corps noir repose
bien sur la seconde quantification. De là à avoir raison à 100 %, c'est
une toute autre histoire.

Le point de vue opposé extrême, que j'ai soutenu durant trois semaines,
il y a douze ans et demi de cela, est faux lui aussi : un photon n'est
pas QUE la différence
{état final récepteur} - {état initial récepteur} = {état initial
émetteur} - {état final émetteur}
car cette sursimplification nie l'espace entre émetteur et récepteur, et
dénie le problème initial de Planck.
Dans cette sursimplification où je redécouvrais l'hypothèse
transactionniste, on aboutit à nier toute séparabilité dans l'espace.
C'est pousser le bouchon un peu loin dans l'excès contraire.

Et au moins aussi grave, elle néglige les glissements en fréquence par
effet Doppler-Fizeau.

Il est de bon ton de ne jamais s'apercevoir que la seconde
quantification dénie la validité de la séparabilité parfaite de l'espace
que nous avions apprise tout au long de notre scolarité. Un photon,
c'est large et c'est long. La longueur de cohérence est à l'inverse de
la largeur de raie, fort variable donc, mais dans le visible un mètre
est un ordre de grandeur courant. Imposer qu'il y ait quantification des
amplitudes photoniques, revient à imposer que sur la largeur et la
longueur de cohérence, qui peuvent dépasser des milliers de kilomètres,
l'espace est informé de lui-même sur toute la distance de cohérence.
Voilà l'implication de cette légère réification de la lumière qu'impose
la seconde quantification.

Affaire à suivre, donc.
--
La science diffère des autres modes de transmission des connaissances:
nous croyons que les experts sont faillibles, que les
connaissances transmises peuvent contenir des fables et erreurs, et
qu’il faut prendre la peine de vérifier, par des expériences
Maltruit
2010-03-05 17:52:35 UTC
Permalink
Post by robby
tu sais que tu peux juste corriger le post puis faire "cancel" de la
version erronnée ?
il est préférable de faire un supersedes :
http://www.usenet-fr.net/fur/comp/usenet/annulation.html
robby
2010-03-05 22:42:48 UTC
Permalink
Post by Maltruit
http://www.usenet-fr.net/fur/comp/usenet/annulation.html
faut avoir le bon logiciel pour...
--
Fabrice
LeLapin
2010-03-05 22:51:59 UTC
Permalink
Post by robby
Post by Maltruit
http://www.usenet-fr.net/fur/comp/usenet/annulation.html
faut avoir le bon logiciel pour...
Ils sont gratuits.
--
LeLapin
robby
2010-03-05 23:00:24 UTC
Permalink
Post by LeLapin
Post by robby
Post by Maltruit
http://www.usenet-fr.net/fur/comp/usenet/annulation.html
faut avoir le bon logiciel pour...
Ils sont gratuits.
oui mais je veux utiliser le meme logiciel pour le mail et les news, vu
que c'est la meme navigation, et que j'ai besoin que ce soit interroperable.

anyway il ne s'agit pas de moi, il s'agit de l'usager lambda, qui
utilise les logiciels lambda (quand c'est pas google groups).
--
Fabrice
siger
2010-03-06 08:56:41 UTC
Permalink
Post by robby
Post by Maltruit
http://www.usenet-fr.net/fur/comp/usenet/annulation.html
faut avoir le bon logiciel pour...
On peut annuler (cancel) un message et en renvoyer un autre avec tous
les logiciels, même OE, il me semble. Avec GoogleGroups je ne sais pas.
--
siger
robby
2010-03-06 10:00:28 UTC
Permalink
Post by siger
Post by robby
Post by Maltruit
http://www.usenet-fr.net/fur/comp/usenet/annulation.html
faut avoir le bon logiciel pour...
On peut annuler (cancel) un message et en renvoyer un autre avec tous
les logiciels, même OE, il me semble.
oui (d'ou ma recommandation); maltruit parlait specifiquement de
supersedes (qui fait les 2 en une seule operation).
Post by siger
Avec GoogleGroups je ne sais pas.
pas que je sache, d'autant qu'il n'honore pas les cancels, parait-il.
--
Fabrice
didier
2010-03-05 09:08:28 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
J'ai cru que tu étais victime d'un usurpateur d'identité, tant tu t'es
montré sot et de mauvaise foi sur ce fil.
J'arrête la lecture là. Je suis déçu que tu ne saches pas discuter
sans insulter.

Bye,
Maltruit
2010-03-05 17:53:39 UTC
Permalink
Post by didier
Post by jc_lavau
J'ai cru que tu étais victime d'un usurpateur d'identité, tant tu t'es
montré sot et de mauvaise foi sur ce fil.
J'arrête la lecture là. Je suis déçu que tu ne saches pas discuter
sans insulter.
Bye,
c'est pas nouveau ; il est coutumier du fait ! suffit d'ignorer
l'animal, car c'est bien d'un bestiau qu'il s'agit
jc_lavau
2010-03-05 10:23:46 UTC
Permalink
Post by didier
Post by jc_lavau
Tu étais mal réveillé, là.
A une autre heure, tu feras nettement mieux. ;)
Nul part Einstein ou un autre n'a affirmé (même à notre époque) que si
une quantité était quantifiée alors elle était invariante !!!!! C'est
une invention de ta part. Mais si tu as une définition personnelle de
quantifié, soit, c'est ton droit, mais pour éviter les confusions
alors appelons ça lavautification au lieu de quantification.
Dans ce cas, tu as raison, l'énergie n'est pas lavautifiée. Mais dans
ce cas, ce n'est pas grave non plus puisque Einstein n'a jamais
affirmé que l'énergie était lavautifiée !!!!
J'ai cru que tu étais victime d'un usurpateur d'identité, tant tu t'es
montré sot et de mauvaise foi sur ce fil. Et puis non, à quelques
unités près sur le dernier digit, c'est la même adresse I.P. émettrice.
Je dois donc admettre qu'il y a comme cela des jours où tu délires
presque aussi grave qu'YBM.

Ou alors tu n'es plus ce que tu étais, le gars qui faisait autrefois
jeu égal avec Bernard Chaverondier. Dont acte...

Il reste que nos contemporains, dont toi-même visiblement, sont mal
armés pour évaluer le fourvoiement d'Albert Einstein en 1905 sur
l'effet photoélectrique, et surtout beaucoup plus grave, pour analyser
pourquoi c'est ce fourvoiement qui a suscité un engouement monolithique
chez ses contemporains, sans que personne ne soit de taille à rectifier
le tir.
Je n'ai plus le texte de 1905 sous les yeux, et de toutes façons je ne
l'aborderais qu'en traduction. Et Abragam nous a soutenu que les textes
originaux n'ont aucune importance, que ce qui compte, c'est ce que la
rumeur de bouche à oreille en a retenu... Car la rumeur est infaillible
par définition, tant qu'elle se propage dans les milieux autorisés...

Donc ce que la rumeur en a retenu, c'est que la lumière est une chose
en soi, véhiculée par des grains. C'est la réification de la lumière.

La rumeur n'a pas tort à 100 %, car le rayonnement du corps noir repose
bien sur la seconde quantification. De là à avoir raison à 100 %, c'est
une toute autre histoire.

Le point de vue opposé extrême, que j'ai soutenu durant trois semaines,
il y a douze ans et demi de cela, est faux lui aussi : un photon n'est
pas QUE la différence
{état final récepteur} - {état initial récepteur} = {état initial
émetteur} - {état final émetteur}
car cette sursimplification nie l'espace entre émetteur et récepteur,
et dénie le problème initial de Planck.
Dans cette sursimplification où je redécouvrais l'hypothèse
transactionniste, on aboutit à nier toute séparabilité dans l'espace.
C'est pousser le bouchon un peu loin dans l'excès contraire.

Et au moins aussi grave, elle néglige les glissements en fréquence par
effet Doppler-Fizeau.

Il est de bon ton de ne jamais s'apercevoir que la seconde
quantification dénie la validité de la séparabilité parfaite de
l'espace que nous avions apprise tout au long de notre scolarité. Un
photon, c'est large et c'est long. La longueur de cohérence est à
l'inverse de la largeur de raie, fort variable donc, mais dans le
visible un mètre est un ordre de grandeur courant. Imposer qu'il y ait
quantification des amplitudes photoniques, revient à imposer que sur la
largeur et la longueur de cohérence, qui peuvent dépasser des milliers
de kilomètres, l'espace est informé de lui-même sur toute la distance
de cohérence.
Voilà l'implication de cette légère réification de la lumière qu'impose
la seconde quantification.

Affaire à suivre, donc.
--
Je suis las d'assurer un service public d'éducation, qui me vaut tant
de coups de surin par les voyous du Net.
http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Quantique_pour_les_nuls.html
http://quantic.deonto-ethics.org
Maltruit
2010-03-05 19:40:08 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Affaire à suivre, donc.
ce que j'en suis jusqu'à présent, c'est que tout est cohérent (chap4,
page 28)
jc_lavau
2010-03-05 20:13:54 UTC
Permalink
Post by Maltruit
Post by jc_lavau
Affaire à suivre, donc.
ce que j'en suis jusqu'à présent, c'est que tout est cohérent (chap4,
page 28)
Gottlib avait illustré ton souci de la rigueur et la clarté en didactique :
"Mettaz n'importa che in vroum-vroum !"
--
Je suis las d'assurer un service public d'éducation, qui me vaut tant
de coups de surin par les voyous du Net.
http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Quantique_pour_les_nuls.html
http://quantic.deonto-ethics.org
YBM
2010-03-05 20:20:28 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Post by Maltruit
Post by jc_lavau
Affaire à suivre, donc.
ce que j'en suis jusqu'à présent, c'est que tout est cohérent (chap4,
page 28)
"Mettaz n'importa che in vroum-vroum !"
Tu es grotesque, Lavau, grotesque...
LeLapin
2010-03-05 22:20:40 UTC
Permalink
Post by YBM
Post by jc_lavau
Post by Maltruit
Post by jc_lavau
Affaire à suivre, donc.
ce que j'en suis jusqu'à présent, c'est que tout est cohérent (chap4,
page 28)
"Mettaz n'importa che in vroum-vroum !"
Tu es grotesque, Lavau, grotesque...
Il a fait de longues études pour en arriver là.
--
LeLapin
YBM
2010-03-05 19:51:48 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Post by didier
Post by jc_lavau
Tu étais mal réveillé, là.
A une autre heure, tu feras nettement mieux. ;)
Nul part Einstein ou un autre n'a affirmé (même à notre époque) que si
une quantité était quantifiée alors elle était invariante !!!!! C'est
une invention de ta part. Mais si tu as une définition personnelle de
quantifié, soit, c'est ton droit, mais pour éviter les confusions
alors appelons ça lavautification au lieu de quantification.
Dans ce cas, tu as raison, l'énergie n'est pas lavautifiée. Mais dans
ce cas, ce n'est pas grave non plus puisque Einstein n'a jamais
affirmé que l'énergie était lavautifiée !!!!
J'ai cru que tu étais victime d'un usurpateur d'identité, tant tu t'es
montré sot et de mauvaise foi sur ce fil.
Arf ! S'il y en a bien un qui s'est montré d'une sottise crasse, d'une
mauvaise fois abyssale (en particulier dans l'invraisemblable hypocrisie
étalée dans la suite du message) et a étalé son délire de persécution
par dessus le marché, c'est bien le psychotique notoire, délirant au
dernier degré, j'ai nommé : Jacques Lavau.
jc_lavau
2010-03-06 10:08:48 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Je n'ai plus le texte de 1905 sous les yeux, et de toutes façons je ne
l'aborderais qu'en traduction.
http://www.scribd.com/doc/10571708/Albert-Einstein-On-a-Heuristic-Point-of-View-Concerning-the-Production-and-Transformation-of-Light
Ne dépasse pas l'écran hélas.

Téléchargeable avec inscription gratuite :
http://www.scribd.com/doc/24540177/On-a-Heuristic-Viewpoint-Concerning-the-Production-and-Transformation-of-Light
--
Je suis las d'assurer un service public d'éducation, qui me vaut tant
de coups de surin par les voyous du Net.
http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Quantique_pour_les_nuls.html
http://quantic.deonto-ethics.org
jc_lavau
2010-03-06 10:51:17 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Je n'ai plus le texte de 1905 sous les yeux,
http://www.scribd.com/doc/10571708/Albert-Einstein-On-a-Heuristic-Point-of-View-Concerning-the-Production-and-Transformation-of-Light
Ne dépasse pas l'écran ou l'impression hélas. Pas téléchargeable

Téléchargeable avec inscription gratuite :
http://www.scribd.com/doc/24540177/On-a-Heuristic-Viewpoint-Concerning-the-Production-and-Transformation-of-Light
--
Je suis las d'assurer un service public d'éducation, qui me vaut tant
de coups de surin par les voyous du Net.
http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Quantique_pour_les_nuls.html
http://quantic.deonto-ethics.org
Musette
2010-03-06 11:06:25 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Post by jc_lavau
Je n'ai plus le texte de 1905 sous les yeux,
http://www.scribd.com/doc/10571708/Albert-Einstein-On-a-Heuristic-Point-of-View-Concerning-the-Production-and-Transformation-of-Light
Ne dépasse pas l'écran ou l'impression hélas. Pas téléchargeable
http://www.scribd.com/doc/24540177/On-a-Heuristic-Viewpoint-Concerning-the-Production-and-Transformation-of-Light
allez, retourne jouer avec tes potes dans le bac à sable ; tout le monde
ici à compris que tu te distingues du troll classique de part une petite
culture scientifique, hélas surannée et incomplète voire inconsistante :
critique qui tu veux, mais laisse Didier L tranquille : bien que non
scientifique de profession, il a largement le bagage de t'en remontrer ;
tes guerres ondulatoire/corpuscule sont elles aussi surannées ; t'es
trop vieux, trop psychotique pour t'en rendre compte,, trop ancré dans
tes croyances ; YB* a bien raison de te remonter les bretelles
Richard Hachel
2010-03-06 16:30:42 UTC
Permalink
Post by Musette
Post by jc_lavau
Post by jc_lavau
Je n'ai plus le texte de 1905 sous les yeux,
http://www.scribd.com/doc/10571708/Albert-Einstein-On-a-Heuristic-Point-of-View-Concerning-the-Production-and-Transformation-of-Light
Ne dépasse pas l'écran ou l'impression hélas. Pas téléchargeable
http://www.scribd.com/doc/24540177/On-a-Heuristic-Viewpoint-Concerning-the-Production-and-Transformation-of-Light
allez, retourne jouer avec tes potes dans le bac à sable ; tout le monde
ici à compris que tu te distingues du troll classique de part une petite
critique qui tu veux, mais laisse Didier L tranquille : bien que non
scientifique de profession, il a largement le bagage de t'en remontrer ;
tes guerres ondulatoire/corpuscule sont elles aussi surannées ; t'es
trop vieux, trop psychotique pour t'en rendre compte,, trop ancré dans
tes croyances ; YB* a bien raison de te remonter les bretelles
YBM n'a jamais remonté de bretelles à personne.

Pas plus que Didi.


Si cela était, cela se saurait.


Tout le reste est désinformation, travestissement.


Magouille.


YBM et Didi avaient, un temps, possibilité d'illusion.


Cette possibilité n'existe plus.




R.H.
Musette
2010-03-07 17:06:31 UTC
Permalink
Le 06/03/2010 17:30, Richard Hachel a écrit :
....
Post by Richard Hachel
YBM n'a jamais remonté de bretelles à personne.
Pas plus que Didi.
Si cela était, cela se saurait.
Tout le reste est désinformation, travestissement.
Magouille.
YBM et Didi avaient, un temps, possibilité d'illusion.
Cette possibilité n'existe plus.
R.H.
*tu* ne fais plus illusion ; tu es juste le monstre sacré du trollage de fsp
jc_lavau
2010-03-07 09:59:57 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Post by jc_lavau
Je n'ai plus le texte de 1905 sous les yeux,
http://www.scribd.com/doc/10571708/Albert-Einstein-On-a-Heuristic-Point-of-View-Concerning-the-Production-and-Transformation-of-Light
Ne dépasse pas l'écran ou l'impression hélas. Pas téléchargeable
http://www.scribd.com/doc/24540177/On-a-Heuristic-Viewpoint-Concerning-the-Production-and-Transformation-of-Light
Voilà, je l'ai lu, cet article.
Les deux ou trois phrases que je trouve critiquables, et qui à mon sens
sont erronées, sont une infime minorité de ce papier de onze pages. Les
innovations sont importantes, par exemple le calcul de l'entropie d'un
volume de vide rempli de rayonnement à l'équilibre thermique.

Un aussi faible taux d'erreurs, et encore celui qui considère cela
comme une erreur est-il fortement minoritaire, est déjà excellent. Si
tous les scientifiques en faisaient aussi peu, la vie serait drôlement
plus chouette, en sciences...

Certes, son idée de la quantification de l'énergie viole l'exigence
d'invariance relativiste. Mais ni lui-même, ni personne d'autre encore,
n'en avait en mars 1905, une conscience utilisable. Il a fallu
atteindre dix-huit ans de plus, pour que Louis Victor de Broglie mette
les exigences d'invariance relativiste au coeur de la mécanique
ondulatoire (1923, son premier CRAS, anticipant sa thèse de 1924).

Donc c'est à la rumeur qu'il nous faut demander des comptes, cette
rumeur qui n'a jamais procédé à un concassage de la suggestion
d'Einstein, pour isoler ce qui est incontournable, de ce qui est
corrigible.

Incontournable : Oui, à T donnée, un volume de vide en équilibre
thermique contient tel nombre fini de photons compris entre telle et
telle fréquences. Le calcul de 1905 demeure valide.

Corrigible : "On peut se fier aux postulats subreptices, hérités de
l'expérience macroscopique multi-millénaire, prétendre que l'espace est
autosimilaire à toute échelle, infiniment séparable, et qu'il existe
des moyens d'investigations plus petits que le photon pour nous dire de
combien un photon est petit et concentré".
--
Je suis las d'assurer un service public d'éducation, qui me vaut tant
de coups de surin par les voyous du Net.
http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Quantique_pour_les_nuls.html
http://quantic.deonto-ethics.org
YBM
2010-03-07 11:33:20 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Post by jc_lavau
Post by jc_lavau
Je n'ai plus le texte de 1905 sous les yeux,
http://www.scribd.com/doc/10571708/Albert-Einstein-On-a-Heuristic-Point-of-View-Concerning-the-Production-and-Transformation-of-Light
Ne dépasse pas l'écran ou l'impression hélas. Pas téléchargeable
http://www.scribd.com/doc/24540177/On-a-Heuristic-Viewpoint-Concerning-the-Production-and-Transformation-of-Light
Voilà, je l'ai lu, cet article.
Tu pontifies donc depuis des années, à tort et à travers, sur ce
qu'aurait dit ce "balourd" d'Einstein sans l'avoir jamais lu sinon
maintenant... Jolis manifestation de rigueur et d'honnêteté.
Post by jc_lavau
Corrigible : "On peut se fier aux postulats subreptices, hérités de
l'expérience macroscopique multi-millénaire, prétendre que l'espace est
autosimilaire à toute échelle, infiniment séparable, et qu'il existe
des moyens d'investigations plus petits que le photon pour nous dire de
combien un photon est petit et concentré".
Citation fausse à la fois dans sa lettre et son esprit, et a peu près
dénuée de tout sens.

Bref, du Lavau.
jc_lavau
2010-03-07 11:53:46 UTC
Permalink
Post by YBM
Tu pontifies donc depuis des années, à tort et à travers, sur ce
qu'aurait dit ce "balourd" d'Einstein sans l'avoir jamais lu sinon
maintenant... Jolis manifestation de rigueur et d'honnêteté.
En bon faussaire, Jean-Pierre Messager, dit YBM, falsifie, pour les
besoins de sa guerre privée.
Il ne s'agissait pas d'évaluer Albert Einstein, mais de dégonfler un
argument d'autorité, brandi par un connard conformiste.
En bon faussaire, YBM isole une phrase hors de son contexte, uniquement
pour nuire à une personne.
On n'a jamais vu Jean-Pierre Messager contribuer à la science en aucune
façon que ce soit. On l'a toujours vu multiplier les attaques à la
personne.

Ce n'est pas un hasard si cet imposteur a sa salle particulière au
Musée des impostures, en compagnie des radiesthésistes et de leurs
"antennes de Lecher", de la "cristallisation à froid des argiles", des
neutrinos gonfleurs, de la propagande à Staune, des "protéodies" à
Sternheimer, etc. etc. :
http://deonto-ethics.org/impostures/index.php/board,9.0.html
--
YBMondices d'YBM, le surineur. "Je persécute, je harcèle, je calomnie,
je surine, donc je suis normal !" est sa devise de vie, sur usenet :
http://deonto-ethics.org/impostures/index.php/board,9.0.html
YBM
2010-03-07 12:01:53 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
Post by YBM
Tu pontifies donc depuis des années, à tort et à travers, sur ce
qu'aurait dit ce "balourd" d'Einstein sans l'avoir jamais lu sinon
maintenant... Jolis manifestation de rigueur et d'honnêteté.
En bon faussaire, YBM isole une phrase hors de son contexte, uniquement
pour nuire à une personne.
Dictionnaire Lavau-Français : "me nuire" = "pointer une de mes sottises"

Pour ce qui est de nier tes propres propos, tu n'en es pas à la première
forfaiture :

http://deonto-ethics.org/impostures/index.php/topic,119.0.html

C'est ce qui s'appelle se tirer dans le pied.
jc_lavau
2010-03-07 14:41:59 UTC
Permalink
Post by jc_lavau
...
Certes, son idée de la quantification de l'énergie viole l'exigence
d'invariance relativiste. Mais ni lui-même, ni personne d'autre encore,
n'en avait en mars 1905, une conscience utilisable. Il a fallu
atteindre dix-huit ans de plus, pour que Louis Victor de Broglie mette
les exigences d'invariance relativiste au coeur de la mécanique
ondulatoire (1923, son premier CRAS, anticipant sa thèse de 1924).
Correction : (1923, sa première note aux CRAS, anticipant sa thèse de 1924).
--
Je suis las d'assurer un service public d'éducation, qui me vaut tant
de coups de surin par les voyous du Net.
http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/Quantique_pour_les_nuls.html
http://quantic.deonto-ethics.org
Continuer la lecture sur narkive:
Loading...